Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#1 09-05-10 06:40:01

Logos Rider
Membre Maison Dieu
Date d'inscription: 11-06-09
Messages: 431

En semencement

Salut

Après quelques apéricubes, un texte de Nicolas Zurstrassen pour le mouvement créaliste (après la roue de fortune)

http://www.youtube.com/watch?v=2MhigpbBr8Y

Non un verbe fait chair qui irrite le corps stérile de l’humain par des grossesses sans espoir ; non une idée hystérique qui traîne derrière le corps comme un passif de mélancolie, mais au contraire une physis tranquille, spirituelle et enjouée, une individuation concrète par-delà mission et démission.


Trouver son chemin grâce à la torche
du chaos, voir loin tout en parlant de près.
Faire le printemps avec toutes sortes de matériaux,
utiliser de grands mots inutiles afin de rendre perceptible ce qui est insaisissable.
Théoriser, sans engager de petits débats.
Et quand on est en train de tripatouiller dans l’encre, ne pas oublier
qu’il s’agit de s’incorporer ce qui n’a pas de fin, de garder le sens de l’errance...


La précision des musiciens et des artistes, non celle des gérants du savoir, ni celle des comptes-fautes, prenant l’attachement à leurs complexes pour de la précision. Décocher des théorèmes comme des flèches, produire des constats comme autant de morsures. Le goût, comme sens le plus intime du monde, est redevenu philosophique. Guérilla orale.


http://letarot.com/jean-noblet/images/scan-web-new/roue-de-fortune-web.jpg


Ego-tripes
Impersonnel,

neutre, étrange-je, exil

du moi du moi
Dé-figuration de l’image-mirage,
trôle-hyperbole / drône-idole
Habitacle statufié, stratifié au

langage troué




((((( Il fit alors de soi
un plan d’étrange-jetée )))))


Coupure, débouclage,
invention,
au point même où quelque chose
tend
à l’effacement,
au
raccord létal,
au lien créateur de manque, etc.

A rebours, présent
aux multiples en/tendus

d’organes sans corps
mortifiés





Une phantastique cartographie comme supplément d’arme







(((((Nous ne sommes pas contre les organes,
ce sont eux qui nous glanent)))))








Transfections, vecteurs viraux

Aimantations et connexions
tripes en fête,
enroulant le monde, sa prose,
Traces re-suscitées
dans nos êtres de boue
respectée

( respecere= regarder à nouveau)


Extendue débordée
d’un perpextuel s’évenir






Affirmative, aiguisée,
déguisée et conquérante
la maladie qui creuse le corps
qui le retourne, l’ensemence

La démence
de son socle laboureur

Cruauté, destrucréations, flammes
de l’infâme jeteur de sorts
séjournant hors opulence
polynocle exducateur

Surabondance et épreuve

Ivresse et douleur

Souffrance et co-naissance

Ensemble, dansez tendances !






Peindre
de ces prom-êtres innommables

à partir de re-morts




Tendus comme des pelotes de ressorts tissant les points
d’attentes où viennent s’échouer nos têtes


Images anonymes
Aux effets frémissants

D’innombrables couchés de langue
levant
l’esplace combinactoire

Guillemets invraisemblables qui
grondent en nos ventres
Indiscernables
Ingouvernables

d’où se déchirent nos présences



Vers une entr’aide, entre nos Aïe égolissés


Sur cette ligne de fracture, nous nous con/tenons
Sur cette faille mouvante, nous titubons

Foisonnement abyssal
vers
ces brûlures qui nous passionnent
et ce brouillard que nous habitons


Audaces amoureuses des périls sur-veillés
A l’intraitable,
fidélités


((((( Nos désirs font désordre )))))

Activités, trouées, propagation et
multiplicaction

Comme autant de rayons
qui s’aspirent, s’entre/pénètrent

Afflux d’influences insinuantes




Corpusculaire ondulation
Actions à distances sinueuses

Pulsation démembrée jaillissante
dans un fluide continu, mouvements
d’atomystiques tourbillonances




Capricieuses broderies
Croisements cristallisés
La mélodie discrète des choses
dans l’impératif même du vivre
épars et morcelé



Gerbe d’inventivité/centripète, vrilles

Procès-attraction élans en spirales
des cellules ambigûes (vie et cloître)
qui se répètent, traction fertile
en se différenciant : dédale
dans les filets du Même





Un (d)ébat sous-jacent de forces

Multiplicité affective jaillissant de nos corps
Dérou(il)lés

Ce qui est senti, c’est la (radi)qualité

Intensive


De
nouvelles
singularités,
mèchent
équilibrées
des
eaux
dans
la noyade
du s
e
n s é

Ce là

qui devi(e)nt
l’anti-mesure
des choses




Sur les remous opaques et fluides ou l’Ô

creusant l’argile de la con/science


Excises esquisses, appels encore

Formatières agencées, dé-ployées

Activités enroulées, à force
de s’(é)(en)tendre, de se prendre,
de s’éprendre dans l’esplace (fantaisie des courbes indociles)


(((( Son non-sens demeure
une direction )))))










La (di)gestion de sa foi humorale
forclose



Les luttes intestinales
dans
la sphère
vertigicale
du spectracle




Il s’est depuis
pris
une balle sinueuse



Revenance
foudroyante
Mais au lieu
de feindre
cette attache,
il devint sa blessure
et
la cause
de son effet

Dernière modification par Logos Rider (09-05-10 06:43:27)

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création