Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#51 22-08-09 01:28:45

Mystavi
Membre Sans Nom
Date d'inscription: 13-06-09
Messages: 218

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Bonjour,
Charly dit : " De ce point de vue atteindre un niveau de conscience plus élevé n'a aucun sens, car tout état de conscience est impermanent, il naît donc il meurt."
Est-ce si sûr ?
"Je ne parle pas de ceux qui entrent dans le Monde Subtil en pleine conscience. La chose la plus importante, pour ne pas perdre conscience, est de se rappeler et de renforcer pendant toute sa vie, la décision de rester conscient au cours de la transition. Cette conscience est le trésor que nous portons avec nous."
Personne ne doute que proférer une obscénité est un acte répréhensible parce qu'il ne viendrait à personne l'idée que le son est immatériel. Pourtant il ne vient à personne l'idée que la pensée puisse être matérielle, et donc il n'est pas indispensable de contrôler ses pensées, puisqu'elle ne sont issues que d'un processus duel illusoire. Aucun risque donc qu'une mauvaise pensée, telle une flêche acérée, puisse blesser quelqu'un. Pourtant une insulte est bien perçue comme blessante par son destinataire car le son est matériel, cela ne fait pas de doute.
Est-ce si sûr que la pensée est immatérielle ? Le principe de précaution ne vaudrait-il pas que comme l'on tient sa langue, on tienne sa pensée ? Peut-on vraiment se passer de purifier sa pensée ?
Cordialement.

Hors ligne

 

#52 22-08-09 05:03:34

l'Errant
Membre Monde
Date d'inscription: 19-06-09
Messages: 1747
Site web

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Charly Alverda a écrit:

Pour s'amuser (un peu !) je citerai le proverbe oriental : " Pour l'homme qui porte des semelles de cuir, la terre entière est recouverte de cuir." !

Contrairement à l'homme qui porte des semelles de cuir et pour qui la terre entière est recouverte de cuir, les chèvres , bien que portant des sabots de corne, savent que la terre est couverte d'herbe. Après l'avoir broutée, elles pansent !
Proverbe chinois de l'Errant qui semelle de tout pour s'âme user (un peu plus !) wink

Bon on peut rire un peu non ? N'empêche que mon esprit caprin rejoint celui de Chèvre et Mystavi. Soit dit en passant, ça fait du bien de rentrer de temps en temps au bercail pour y retrouver ses congénères  même si ça oblige à remplacer l'herbe fraiche par la botte de foin. Quant à y trouver la quintessence, ça me paraît aussi ardu que d'y trouver vous savez quoi - à moins de s'épur(g)er la panse... je crois que tu as raison Mystavi.

Dernière modification par l'Errant (22-08-09 06:15:55)


Autour De Celui Qui Sait S’emerveiller, Eclosent Les Merveilles. La Plus Grande Merveille Est – L’homme.
"Les dialogues avec l'ange"

Hors ligne

 

#53 22-08-09 07:27:25

Chèvre
ma e baga
Date d'inscription: 24-06-09
Messages: 1657

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Mais oui, j'ai la peau qui se talle , l'Errant !

mon esprit caprin rejoint celui de Chèvre et Mystavi.

Voilà ce qui s'appelle "serrer l'Errant ! "

Dernière modification par Chèvre (22-08-09 07:28:46)

Hors ligne

 

#54 22-08-09 11:28:00

Charly Alverda
Membre Soleil
Date d'inscription: 29-03-08
Messages: 854

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Bonjour à tous

Bon ! Merci Mystavi, je me rends compte que je me suis mal exprimé.

" De ce point de vue (la gnose non dualiste ), atteindre un niveau de conscience plus élevé n'a aucun sens, car tout état de conscience est impermanent, il naît donc il meurt."
Est-ce si sûr ?

Cette prise de conscience que le corps, comme les états de conscience, est impermanent peut permettre de "réaliser" que nous ne sommes pas ce corps/mental. Il n'y a donc rien à purifier, la précarité des manifestations empêchant de les considérer comme sales, corrompues... A l'échelle du Soi "nous" existons 1 milliardième de seconde, il n'y a pas de quoi se prendre la tête ! Puisque nous sommes cette Vie éternelle qui anime cette si brêve existence. Mystère du Verbe.

"La chose la plus importante, pour ne pas perdre conscience, est de se rappeler et de renforcer pendant toute sa vie, la décision de rester conscient au cours de la transition. Cette conscience est le trésor que nous portons avec nous."

Ou, dans une vision dualiste, mais qui a peur de perdre conscience, qui veut rester conscient ? Le corps/mental, donc cela n'a aucun intérêt du point de vue de la gnose, ce qui n'est pas permanent est illusoire. Le gnostique affirme Je Suis le Soi, l'Atman, la permanence, la seule réalité.

Mais penser celà n'a aucune importance : qui pense ?

" Est-ce si sûr que la pensée est immatérielle ? Le principe de précaution ne vaudrait-il pas que comme l'on tient sa langue, on tienne sa pensée ? Peut-on vraiment se passer de purifier sa pensée ?"

Je considère la pensée à la fois comme matérielle et spirituelle, l'alchimiste apprend qu'un esprit a une densité, mais encore une fois, du point de vue unitiste, qui veut purifier sa pensée ? Qui, le corps/mental, or celui-ci ne peut que réaliser" des états de conscience impermanents. Notre vraie nature le Soi, n'est pas un état de conscience, n'a pas besoin d'être purifié, c'est la seule réalité depuis toujours et à jamais.

Toujours de ce point de vue, nous sommes des êtres entièrement programmés, des statues égyptiennes animées, mais dotées de conscience, or la conscience est libre, elle me permet de ne plus m'identifier à ce corps/mental de si brêve durée.

J'ai exposé ce que j'ai entrevu et expérimenté de la "révèlation hermétique", il n'y a pas de jugement de valeur de ma part, je ne critique aucune religion ! Je conseille à Mystavi de relire Saint Paul au sujet de l'alourdissement de la chair par la jouissance des sens "multipliant les pensées", il n'est possible de purifier les pensées.

Bertrand Shefer a exprimé le choc de la révélation hermésienne dans une civilisation profondément catholique axée sur la faute, la culpabilité, le besoin de  purification d'un être pécheur par nature... Je me rends compte à la lecture de ces posts que rien n'a changé !

Cordialement.

Charly

Dernière modification par Charly Alverda (22-08-09 12:30:49)

Hors ligne

 

#55 22-08-09 15:21:27

Mystavi
Membre Sans Nom
Date d'inscription: 13-06-09
Messages: 218

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Bonjour,
Charly : "Je conseille à Mystavi de relire Saint Paul au sujet de l'alourdissement de la chair par la jouissance des sens "multipliant les pensées", il n'est possible de purifier les pensées". Cela me paraît assez confus. Lorsque je parle de purifier les pensées je le formule dans un sens que l'on retrouve dans cette maxime des Yogasutras de Patanjali : "Après s'être fermement établi dans la vérité, chaque pensée et action aura l'effet désiré" et le sutra 37 suivant : "Après s'être fermement établi en l'état de non vol, le yogui atteint tout diamant." Sous une formulation un peu différente, on retrouve cette nécessité de se libérer de l'illusion des sens dans la Bhagavad Gitâ (XVI, 6,7) : "Etant enchaînés par des centaines de désirs et demeurant dans les désirs et aversions, ils accumulent la richesse par des moyens injustes pour gaver leur propre sens." Il y a la nécessité impérieuse de se libérer des conditionnements et non pas une quelconque flagellation catholique.
Il est certain que le Soi tel que le vivait Khrisnamurti entre autres est magnifique, mais le lotus a ses racines dans la boue et il faut quand même avoir un peu d'esprit pratique et garder les pieds sur terre car la Libération et la réalisation du Soi n'est pas pour tout de suite et en attendant il faut faire avec les désirs, les pensées et la conscience; et "faire avec" (une formule que je n'aime pas) c'est trouver des solutions pratiques. Une solution pratique parmi d'autres est probablement de trouver un éveillé : "Tous les être abandonneront leur antipathie en présence de celui qui est fermement établi en ahimsâ" (Sutrâ 35). Donc si quelqu'un à son adresse, merci de me la communiquer. En attendant je continue à pratiquer la vigilance de tous les instants pour "m'établir dans la vérité" - entre autres donc, de purifier mes pensées - et franchement c'est pas le travail qui manque.
Cordialement.

Hors ligne

 

#56 22-08-09 16:39:09

Mystavi
Membre Sans Nom
Date d'inscription: 13-06-09
Messages: 218

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Re-bonjour,
Lorsque je disais plus avant que les Pères de l'Eglise ont pris grand soin de défigurer [la doctrine primitive], ce n'est pas par provocation, comme le suggère Charly, ni par connaissance complète car je n'ai pas lu les Pères de l'Eglise mais plutôt parce que Helena P. Blavatsky dans son deuxième volume "Isis dévoilée" lève un curieux lièvre : "Comment donc ne pas s'apercevoir dès l'abord, que si les Chrétiens n'avaient pas délibérement défiguré la Genèse mosaïque dans leur traduction et leur interprétation, pour la faire cadrer avec leurs propres desseins, leur religion, avec ses dogmes actuels, eût été impossible ?" Je renvoie au développement des pages 43 et 44 qui est encore plus explicite et à cette partie du livre en général. Si Blavatsky pense le plus grand bien de Plotin, elle est d'un avis très tranché concernant Théophile, évêque d'Alexandrie : "La dispersion de l'école Eclectique était devenue le plus ardent espoir des Chrétiens ; on l'avait cherchée et contemplée avec une anxiété fébrile. Elle fut enfin obtenue. Ses membres furent dispersés par les monstres Théophile, évêque d'Alexandrie, et son neveu Cyrille, le meurtrier de la jeune savante et innocente Hypathie. (P.63)"
Certes, c'est de l'histoire ancienne. Mais à titre personnel j'ai depuis longtemps été surpris que le dogme chrétien reprenne le schéma antédiluvien des hiérarchies célestes en en changeant juste les noms, que ce dogme chrétien aboutisse à quelque chose d'aussi incompréhensible que le jugement dernier (il semblerait que ce concept obscur soit en réalité un héritage de l'hindouisme qui lui donne une toute autre signification) et qu'enfin ce dogme ne fasse alusion à la réincarnation et au karma dans les évangiles que, a peu de choses près, uniquement sous la formule lapidaire de "tu récoltera ce que tu as semé". Voilà résumé trop succintement ce qui mériterait de plus amples développements mais je crois qu'il y a là matière à s'interroger.
Cordialement.

Hors ligne

 

#57 22-08-09 16:42:08

Charly Alverda
Membre Soleil
Date d'inscription: 29-03-08
Messages: 854

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Bonjour

L'idée de départ était de présenter la "révélation d'Hermès Trismégiste", mais Mystavi récuse cette vision... parce qu'il ne la comprend pas ? Peut-être ? Parce que je ne vois pas de problème a accepter cette vision qui en vaut bien une autre, au moins une des autres dont j'ai soigneusement étudié quelques aspects : boudhisme, hindouisme, chamanisme, christianisme et musulmisme !!

" Patanjali : "Après s'être fermement établi dans la vérité, chaque pensée et action aura l'effet désiré".

"Etabli dans la vérité" ! Il n'y a plus de sujet percevant et d'objet perçu... même à Persépolis ! Il n'y a plus PERSONNE pour vouloir quoi que ce soit ou faire quoi que ce soit, toutes "les" pensées (pas les nôtres) et toutes "les" actions s'inscrivent dans l'harmonie universelle. 

" Bhagavad Gitâ (XVI, 6,7) : "Etant enchaînés par des centaines de désirs et demeurant dans les désirs et aversions, ils accumulent la richesse par des moyens injustes pour gaver leur propre sens." Il y a la nécessité impérieuse de se libérer des conditionnements. "

Je ne retrouve pas ces références ? Dans (XVI, 6,7) on parle des 3 gunas ? J'ai la traduction d'Aurobindo, mais peu importe : se libérer des conditionnements n'est pas possible, mais que les conditionnements se détachent par "notre" désentification au corps/mental, oui ! C'est le Soi qui est libéré du moi, l'inverse n'est pas possible, le Soi n'est pas un "état" de conscience.

CE N'EST PAS LE CORPS/MENTAL QUI PEUT "RÉALISER" QUOI QUE CE SOIT, sauf des états de conscience aussi précaires que le corps !

"Une solution pratique parmi d'autres est probablement de trouver un éveillé : "Tous les être abandonneront leur antipathie en présence de celui qui est fermement établi en ahimsâ" (Sutrâ 35). Donc si quelqu'un à son adresse, merci de me la communiquer."

Pourquoi pas, nous avons la chance extraordinaire d'en avoir un sous nos climats, il s'appelle Bernard, je n'en ai AUCUN doute, et voici son adresse : .....

EXTRAORDINAIRE ! Cela fait plus d'un mois que je regarde cette adresse tous les jours et au moment de te la transmettre, je me rends compte qu'elle a disparu, hier elle était encore là !!!

Ecris à : Deux Oceans et tu demandes l'adresse de Bernard à propos du CD "un après midi chez Bernard". Bon écoute le avant, peut-être ?

Cordialement,

Charly

Hors ligne

 

#58 22-08-09 17:14:52

Charly Alverda
Membre Soleil
Date d'inscription: 29-03-08
Messages: 854

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Mystavi

Nos courriers se sont croisés ! Tu n'as pas lu les Pères de l'Eglise dis-tu mais tu as lu Helena P. Blavatsky, c'est dommage que tu n'aies pu comparer les hauteurs de vue respectives !!!
Helena P. Blavatsky était ce qui faisait de mieux dans le monde occultiste en tant que théosophe ! Certes, mais on ne peut plus  dire ce qui était dit il y a un siècle et demi dans ce milieu, cette personne réglait des comptes avec le dogme catholique qui devait être très oppressant en cette fin de 19è siècle mais les Pères sont quand même d'une autre lumière, bien que je ne suive ni les uns ni l'autre. Oui, Helena P. Blavatsky est contemporaine de ces occultistes qui ont le plus transformé le Tarot en outil divinatoire et ces Maçons ont effectivement frayé avec la Théosophie.

Il n'y a pas de lièvre ! Les chrétiens n'ont pas délibérement défiguré la Genèse mosaïque, celle-ci s'est transformée au contact d'autres êtres d'autres cultures, comme l'Islam un peu plus tard !

Ce qui me parait curieux Mystavi, c'est que tu dis ne pas avoir lu les Pères, mais tu as lu Blavatsky, Patanjali, la Gita... ? Tout cela me paraît bien exclusivement oriental, comment donc rejeter l'hermétisme oriental au nom d'un orient vu avec les lunettes d'un(e) chrétien(ne) ?


Cordialement,

Charly

Hors ligne

 

#59 23-08-09 07:45:21

l'Errant
Membre Monde
Date d'inscription: 19-06-09
Messages: 1747
Site web

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Mystavi a écrit:

Voilà résumé trop succintement ce qui mériterait de plus amples développements mais je crois qu'il y a là matière à s'interroger.

Et bien oui Mystavi, on est bien obligé de résumer.. Quant à l'interrogation, après avoir beaucoup lu sans plus rien comprendre à la fin de cet embrouillamini, ce code par les expressions individuelles si je puis l'exprimer ainsi, j'ai laissé tomber tous les livres (sauf un), j'en suis à rejoindre la pensée Zen, que le sage est celui qui ne plus cherche à comprendre ni s'interroger.

Car enfin, entre les Evangiles qui te disent qu'il y aura peu d'élus, les alchymistes qui te disent qu'il y en aura encore moins... on peut se demander ce qu'il y a comme place pour ceux qui essaient de régléchir à la question, et encore plus pour ceux qui ne le peuvent.. les pauvres d'esprit par exemple ?

Donc ne reste que notre "foi" et notre "espérance" personnelle, non ? Alors pourquoi être désespéré pour ceux qui.. ou pourquoi commme l'ont fait et e feront encore certains, vouloir les convertir ou les enseigner par la manière forte ??? A partir du moment où tu as admis que la pensée était créatice, et que tu oeuvres sur toi, n'oeuvres-tu pas pour toute l'humanité ? Et pour le reste, si tout ne peut-être transcendance, reste l'autre côté de la flamme de la Maison Dieu.

Pasque tu vois (quand je commence à parler vulgaire, je sens que je ne vais pas tarder à l'être moi-même (rires)), pour moi, l'idée d'un Dieu Créateur qui n'aimerait pas sa Création jusqu'à l'oublier, ça me ferait carrément ch... et je srais bien capable de l'oublier à mon tour pour l'en punir lol

Pour conclure je pense avoir quelque peu compris le message que nous fait passer Charly (chuis pas très intellectuel, ça m'aide à comprendre que ce que j'ai envie de comprendre LOL) à savoir que la conscience du Divin ne peut avoir de sens si ce divin reste une "évanescence" spirituelle et que nous ne sommes en mesure de vivre le divin dans la permanence de la vie, 'endroit et quotidien' où nous sommes. En quelque sorte, l'image du Père réuni au Fils qui donne la vraie VIE.

Allez j'arrête de causer, ça m'empêche de devenir celui que j'aimerais être... un bouddha idiot tongue


Autour De Celui Qui Sait S’emerveiller, Eclosent Les Merveilles. La Plus Grande Merveille Est – L’homme.
"Les dialogues avec l'ange"

Hors ligne

 

#60 23-08-09 13:53:13

Mystavi
Membre Sans Nom
Date d'inscription: 13-06-09
Messages: 218

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Bonjour,
Charly, je n'ai pas lu les pères de l'église pour une question de temps essentiellement et aussi et surtout parce que je concentre mon étude sur la théosophie de Blavatsky et les enseignements qui lui succèdent comme celui d'Alice A. Bailey et la série Agni Yoga d'Helena Roerich. Si l'on rajoute l'Antroposophie de Steiner, il y a là largement de quoi occuper ses soirées, surtout vu la difficulté que peut représenter ces lectures. Donc, je n'ai pas d'à priori sur tel ou tel voie de l'enseignement et il existe de nombreux textes passionnants mais d'une part je crois qu'il y a une obsolescence dans un enseignement daté et d'autre part je ne récuse rien mais si je trouve dans un écrit un point que je trouve discutable, vu la masse de livre intéressant que j'ai à lire (j'ambitionne aussi de lire les védas et les puranas...) je n'insiste pas vraiment, je passe à autre chose.
Par ailleurs et en passant, je viens de découvrir un passage intéressant d'un livre d'un auteur anglais qui relie le cinquième chakra à la purification. Ce qui m'intéresse tout particulièrement dans les livres c'est de pouvoir confronter les hypothèses de l'auteur à ma propre expérience; s'il y a une concordance, il y a d'autant plus de raisons de persévérer. C'est pour cela que je recherche avant tout des textes pratiques, car on peut partir vite fait dans des théories trop abstraites, qui n'ont qu'un lointain rapport avec la réalité. En cela la démarche de l'Errant qui dit qu'il a laissé tomber tous les livres sauf un pour rejoindre la pensée zen est intéressante. Ce n'est pas ma démarche; en fait chacun explore ses propres voies mais il faut garder à l'esprit qu'il y a des impasses. Mais rien de tel que d'expérimenter soi-même l'impasse pour comprendre la nécessité de choisir une autre voie.
L'Errant, tu dis "les Evangiles qui disent qu'il y a peu d'élu". Certes, je pense que l'illumination est l'aboutissement d'un très long processus et que dans cette optique le temps est une illusion, il n'existe pas. Cela implique forcémment la réincarnation et le karma (l'ouvrage de la théosophe Besant, "La Sagesse Antique",en donne un bon aperçu) et si je puis tenter une image, je dirais que sur une période de 200 millions d'années la totalité de l'humanité aura été admis à l'ENA (ce qui finalement, vu le mode de pensée formaté dans cette école, reviendrait à une catastrophe mondiale - rires -). Les orientaux utilisent parfois cette image d'un sage qui tous les matins passe son mouchoir sur la montagne et qu'au bout du bout du bout la montagne fini par disparaître, désagrégée.
Cordialement.

Hors ligne

 

#61 23-08-09 13:56:28

Charly Alverda
Membre Soleil
Date d'inscription: 29-03-08
Messages: 854

Re: Intentions ou simples illustrations ?

Bonjour

Ce que j’aime dans les “religions” non-dualistes c’est l’humour toujours affleurant. Un des axiomes de base de l’hermétisme est : “En rien gist tout”, il y a évidemment bien des sens à donner à celà ! Le Message Retrouvé le décline ainsi :

“Tout est dans tout;
Lumière dans Lumière.

Le germe se tient dans le sperme.

Tout est dans Rien;
Lumière dans l'Ombre.

Le mixte universel.

Rien n'est dans Rien;
Ombre dans l'Ombre

La mort cache le ciel et la terre.”

Ce qui reste bien énigmatique si on ne le relie pas au “miracle d’une seule chose”. La partie illustre le tout, Gurdjieff regardait par la fenêtre d’un train dans une gare des Carpathes, le train s’ébranle et il voit de loin un pope courir après le train et sautant in extremis dans un wagon alors Gurdjieff dit : “un pope qui court la religion est en danger” !

L’Errant parle des “pauvres d'esprit”, celà me rappelle une réponse que Godel avait donnée quelques heures avant sa mort, la question était : “ - « Je ne comprends pas l'injonction “ Bienheureux les pauvres d'esprit “. Est-ce à cela que le royaume nous convie ? »
“Le texte original grec immédiatement repéré il traduit : « Bienheureux le ptokos (mendiant) du pneuma (l'esprit-souffle). »

L’Errant questionne : A partir du moment où tu as admis que la pensée était créatice, et que tu oeuvres sur toi, n'oeuvres-tu pas pour toute l'humanité ?

Je reviens au Dr Godel et à un témoignage d’un collègue :

“ Cette souffrance il l'éprouvait surtout devant l'ignorance du souffrant qui, par une attitude dégagée et inversée sur sa vie intérieure - source de rénovation et de paix - pourrait se soustraire à l'emprise de la douleur. « Cette douleur est entretenue, nourrie, disait-il, par un contexte psychique morbide : impatience, angoisse, lamentation sur soi. » (Vie et Rénovation.) Et cela il l'enseignait à ses malades. Nous avons pu voir, dans son service d'hôpital à Ismaïlia, des cancéreux, des malades incurables et atrocement douloureux, amenés là déjà sous traitements analgésiques puissants (morphine ou autres). Le Dr Godel suspendait aussitôt ces palliatifs. Fil par fil il retissait en eux la trame qui leur servait dès lors de tremplin pour un retour intériorisé à la source d'eux-mêmes. Ces malades poursuivaient alors leurs derniers mois d'existence dans un apaisement qui se répandait ainsi sur les membres de leurs familles. Ils s'endormaient en paix et ainsi coulaient dans leur dernier sommeil.”

Son dernier texte, inachevé, conclut :

“ La vie qui se manifeste en chaque homme aujourd'hui ne débute nullement avec sa naissance - ni même avec l'instant de sa conception. Elle remonte sans rupture de continuité, au fil des générations aussi loin que notre regard peut la suivre, prolongeant encore au-delà son cours. Avant d'aboutir à notre frêle existence elle a traversé, comme un immense fleuve triomphal, des centaines de millénaires. Ses eaux, pour nous parvenir, ont rompu ou contourné des barrages et des obstacles en nombre incalculable. La continuité qui relie individuellement au plus lointain passé, par le fil ténu des générations tient du miracle. Il eut suffi, pour interrompre la chaîne qui conduit à ma naissance, qu'un seul de mes ancêtres, aux temps quaternaires, ait été mis en pièces par un fauve, avant d'avoir procréé le descendant nécessaire. il est incontestable - que c'est en partie du moins - à une suite d'heureux hasards que nous devons le privilège d'être venus au monde. Mais aurions-nous vu le jour si la vie qui a couru jusqu'à nous sa périlleuse aventure ne détenait en potentiel les ressources inventives, l'ingéniosité. la sagesse nécessaire à sa préservation ?

La lignée dont nous sommes les héritiers actuels nous lègue un patrimoine colporté à travers les épreuves sans nombre des temps géologiques avec cet héritage elle nous a tranmis les secrets qui lui permirent de vaincre les millions d'années d'une carrière terrestre jalonnée d'embûches et d’assauts.
Dans ces secrets ancestraux inscrits parmi les normes de sa nature l'humanité a puisé le meilleur de sa science tout au long de l'histoire : elle continue d'en prospecter, à son insu, la réserve inexhaustible. De cette source d'information immanente à la vie jaillissent l'inspiration de l’artiste et du poète, l'intuition clairvoyante du savant, la sage conduite de l'artisan. L’horticulteur épris de son jardin en reçoit, à travers son amour, l'enseignement. Mais aussi la fourmi industrieuse lui doit la connaissance de son art.

Ce foyer distant éclaire de haut et par soudaines fulgurations l'intelligence mais reste hors d'atteinte de la raison. C'est à la vigilance, au recueillement dans la quiétude de l'esprit, qu'il accorde ses plus valables informations : et sans doute l'attitude réceptive qui ouvre l'entendement aux messages venus de la profondeur répond-t-elle chez l'homme à une disposition innée. Depuis l'aube de son histoire, l'humanité sait pratiquer d'instinct, ce retrait vigile de la conscience en expectative devant la vie intérieure.”

Je vais faire comme L’Errant : “arrêter de causer”. Il voudrait devenir ... un “bouddha idiot”.

“Bouddha idiot”, cette expression que je ne suis pas sur de comprendre me ramène au Mat. Faut-il s’identifier au Mat, au Bateleur ou au Monde ? Avec DEUX bouts nous aurions un choix possible, avec les trois BOUTS des joueurs nous n'en avons plus. Je considère que ces trois ne font qu’Un !
Dans une vision dualiste avec un “intérieur” et un “extérieur”, l’extérieur “commande” de se mettre en marche, pourquoi pas en pèlerinage, vers un but inatteignable puisque la condition de l’existence d’un “extérieur” est le temps, le voyage ne pourra donc prendre fin que lors de la résorption du temps. Dans la vision hermétique, l’absorption des images les transforment en connaissance, d’où la puissance évocatrice de ces images parce qu’incompréhensibles à l’intellect mais non à “l’entendement” .

Pour rendre cela explicite et pour celles et ceux que cela intéresse, je vais poster un extrait des “Dialogues sur l’expérience libératrice” de Godel dans la rubrique PARTAGE.

Cordialement,

Charly

Dernière modification par Charly Alverda (23-08-09 17:05:44)

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création