Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#1 09-12-13 16:06:45

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

doit-on pratiquer la voyance?

Suite à la question suivante :

L'Errant a écrit:

D'ailleurs ma question essentielle, voire existe en ciel wink est encore et toujours : doit-on pratiquer la voyance ?????????????

Si oui pourquoi, dites-le moi ?

J'ai répondu ceci :

Si on suppose que don il y a, alors en effet pratiquer permettra de le travailler et l'améliorer, car que vaut le talent sans travail?
Ensuite, la voyance c'est voir quelque chose que l'autre ignore et par conséquent c'est accéder à une information particulière, et cela ouvre la porte à bon nombre de question.

Du type de voyant :
- voit-il que pour lui, que pour les autres ou pour les deux?
- comment voit-il? vision accompagnée d'image (genre flash), simple évidence qui se présente là comme la cerise sur le gâteau, ou par une vision claire et directe?
- ce qui est vu porte sur le court, moyen ou long terme?
- est-il capable de se faire entendre? Car voir en avance ne signifie pas pour autant que ce que l'on dit sera entendu et suivie, je pense par exemple à l'histoire de Cassandre.
- de la source d'où est tirée la vision : je suppose qu'il y en a de plus fiables que d'autres.
- de la capacité du voyant à traiter et comprendre l'information : j'ai eu pour ma part la possibilité, lors d'une modification du champ de conscience enfin c'est ainsi que je l'explique, la possibilité de visualiser des images qui défilaient sur ma vie comme sur un écran de télévision, sauf que ça allait tellement vite que j'ai lâché l'affaire. Je suppose que ça se travaille. De sorte que même si j'ai eu accès à des infos je n'ai rien pu en faire par manque de maîtrise.
- le niveau du voyant : va de charlatant-escroc professionnel à voyant émérite.
etc.

Du type d'information une fois mise entre les doigts :
- s'agit-il d'une vision irréversible qui est condamné à se produire (où le seul choix consiste dans l'acceptation) ou au contraire existe t'il une marge de manœuvre pour le consultant de modifier et réécrire son histoire? Le voyant a t'il la possibilité de discerner avec certitude ces deux cas et de mesurer le pourcentage de libre-arbitre?
Exemple de choix : le futur bouddha à qui on a prédit deux routes possibles, soit celle d'un roi, soit celle d'un sage. Idem pour Achille qui se voit prédire soit une vie courte mais héroïque, soit une vie longue mais banale. On peut se demander à quel moment le choix a eu lieu et si le "héros" en a eu pleinement conscience au moment de bifurquer au carrefour.
Exemple de choix imposé et définitif : la prophétie de la mort du dieu Baldr (en parlant de source, Odin a été consulté l'âme d'une prophétesse défunte) où toutes les tentatives d'échapper au sort funeste ont été vaines. Ce qui amène à la question : quand doit-on accepter son sort et cesser d'aller contre lui?
- est-ce qu'un voleur qui se prépare à dévaliser une banque va consulter un voyant en lui demandant si tout va bien se dérouler? Est-ce qu'un voyant se refuserait à répondre, estimant que ce genre d'information serait non éthique?
- est-ce que les informations traitant des tracas quotidiens peuvent véritablement être considérées comme de la voyance?
etc.

Du type de consultant:
- celui qui vient en touriste sans y croire, histoire de voir.
- celui qui consulte pour tout et rien.
- celui qui vient en cherchant des réponses.
- celui au travers duquel rien ne peut-être vu.
etc.

Hors ligne

 

#2 09-12-13 16:21:05

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Je rajouterais deux choses :
1) comment est apparu le don, soit tout petit soit plus tard après avoir reçu une base éducative.
2) comment a été reçu ce don : soit la personne la refuser par peur ou par pression du milieu soit il l'a accepté.

Enfin la question qui me taraude si je puis- dire, toujours en restant dans l'idée de l'Errant sur le don :

On est bien d'accord que je n'évoque pas "l'intuition", mais ce qui est le DON, la "chose" reçue.

Si la voyance est un don, qui est donc donné, peut-on monnayer un don? L'exploiter contre monnaie sonnante et trébuchante, en faire commerce n'expose t-il pas au risque de le voir se dégrader,  se flétrir au fil du temps?

Ce qui m'amène a faire la distinction entre un don et un talent. Un don n'appel t'il pas un autre don? je pense au consultant qui donnerait ce qu'il peut.  Un bon voyant, ou un bon guérisseur serait celui qui ne demanderait un don qu'à condition d'avoir réussi sa tâche, non? A moins que cela soit le résultat de ma perception idéaliste du don. En revanche un talent se monnaie en fonction de l'estimation de la difficulté.

Hors ligne

 

#3 09-12-13 18:14:14

l'Errant
Membre Monde
Date d'inscription: 19-06-09
Messages: 1747
Site web

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Nojamandre a écrit:

Je rajouterais deux choses :
1) comment est apparu le don, soit tout petit soit plus tard après avoir reçu une base éducative.
2) comment a été reçu ce don : soit la personne la refuser par peur ou par pression du milieu soit il l'a accepté.

Enfin la question qui me taraude si je puis- dire, toujours en restant dans l'idée de l'Errant sur le don :

On est bien d'accord que je n'évoque pas "l'intuition", mais ce qui est le DON, la "chose" reçue.

Si la voyance est un don, qui est donc donné, peut-on monnayer un don? L'exploiter contre monnaie sonnante et trébuchante, en faire commerce n'expose t-il pas au risque de le voir se dégrader,  se flétrir au fil du temps?

Ce qui m'amène a faire la distinction entre un don et un talent. Un don n'appel t'il pas un autre don? je pense au consultant qui donnerait ce qu'il peut.  Un bon voyant, ou un bon guérisseur serait celui qui ne demanderait un don qu'à condition d'avoir réussi sa tâche, non? A moins que cela soit le résultat de ma perception idéaliste du don. En revanche un talent se monnaie en fonction de l'estimation de la difficulté.

Est-ce que l'origine d'un don est importante. Il paraît que tous les jeunes enfants (- 5 ans), TOUS !? ont la capacité de communiquer avec l'Intangible. Je n'ai pas vérifié. Je sais que lorsque je suis dans une assemblée, familiale ou autre, je suis plus souvent en compagnie des petits que des grands, je ne saurais expliquer cette attirance, mais leur "discours" non formaté, m'a toujours plus captivé que les fréquentes conversations de comptoir sur la météo, la politique etc..

Mon questionnement était : doit-on pratiquer la voyance. De cette interrogation on bifurque vers une autre question : peut-on monnayer, faire commerce... sans altérer le don ? Oui je sais, nous vivons dans un monde où tout se monnaye, il faut bien gagner sa vie, et d'aucuns ajouteront : "l'argent est une bonne énergie, une énergie comme une autre".

Mais je pense à ce "Tout ce que vous donnerez vous sera rendu au centuple", phrase qui à mon avis se situe en dehors de tout contexte pécuniaire. Dans les dialogues avec l'ange il est écrit : "Tu as donné l’éphémère en échange de l’éternel. Et celui qui donne reçoit."

Est-ce que ça répond à ta question ?


Autour De Celui Qui Sait S’emerveiller, Eclosent Les Merveilles. La Plus Grande Merveille Est – L’homme.
"Les dialogues avec l'ange"

Hors ligne

 

#4 10-12-13 01:29:47

joss
Membre Soleil
Lieu: toulon var
Date d'inscription: 20-05-08
Messages: 805

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Bonjour ami errant
Avoir du talent, n est ce pas un don ?

Hors ligne

 

#5 10-12-13 09:14:45

l'Errant
Membre Monde
Date d'inscription: 19-06-09
Messages: 1747
Site web

Re: doit-on pratiquer la voyance?

joss a écrit:

Bonjour ami errant
Avoir du talent, n est ce pas un don ?

Bonjour Amie Joss,

Peut-être !?


Autour De Celui Qui Sait S’emerveiller, Eclosent Les Merveilles. La Plus Grande Merveille Est – L’homme.
"Les dialogues avec l'ange"

Hors ligne

 

#6 10-12-13 09:18:01

l'Errant
Membre Monde
Date d'inscription: 19-06-09
Messages: 1747
Site web

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Je recopie mon message du fil initial

l'Errant a écrit:

à Nojamandre : ton post est tellement riche qu'il faudrait reprendre chaque point un par un, ça le mériterait.

Pour l'instant je te répondrai en parallèle à la réponse/question que je viens de faire ci-dessus.

Si !? l'on considère que la "voyance" est un don... Doit-elle être travaillée, améliorée ? Comme le pourrait-elle.

On est bien d'accord que je n'évoque pas "l'intuition", mais ce qui est le DON, la "chose" reçue.

Tu évoques ci-dessus des expériences que j'ai également pu faire :

le flash : rien ne permet à mon avis d'améliorer la qualité de la réception.. parfois 2 flashs, voire plus, se présentent dans un bref espace de temps. A priori nous ne sommes pour rien dans le déclenchement de ces "films accélérés", qui peuvent survenir n'importe où, n'importe quand. Parfois l'identification en est comment dire.. "parfaite ?", événement, lieu identifié. Pour la datation c'est une autre histoire. Je pense que dans cette "perfection" il n'y a aucune place pour le mental. Comment penser améliorer quelque chose qu'on ne maîtrise pas, intellectuellement parlant ? A mon avis ce n'est pas la qualité de la source qui est en question, mais l'interprétation dès lors qu'on veut  mentaliser pour "forcer" l'information.

Par contre il y aurait certainenemt à faire pour "intercepter" ces messages, qui sont sûrement beaucoup plus nombreux que ceux que l'on identifie. Tu as raison, c'est grâce à une modification du champ de conscience qu'on y parvient.

Pour moi, ça reste des événements accidentels, des "phénomènes" comme je les nomme. De plus mes "phénomènes" ont toujours précédé des évenements mondiaux "lourds", dont je ne pouvais changer le cours. A ce sujet je pense que ce qui est écrit "dans la matière" ne peut être transformé. Il n'en va pas de même pour les individus, qui à mon humble avis, conservent leur libre arbitre. J'ai toujours été et reste un farouche adversaire du déterminisme...

C'est là que la consultation peut jouer son rôle je pense, en faisant prendre conscience au consultant que sa vie n'est pas un film avec un début et une fin sur lequel il n'a pas prise, mais une "pièce de théatre" qui n'est pas déjà écrite, et qu'il peut en être à la fois auteur, acteur, ou spectateur, s'il le veut !


Autour De Celui Qui Sait S’emerveiller, Eclosent Les Merveilles. La Plus Grande Merveille Est – L’homme.
"Les dialogues avec l'ange"

Hors ligne

 

#7 10-12-13 17:52:29

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: doit-on pratiquer la voyance?

L'errant a écrit:

Est-ce que l'origine d'un don est importante.

Je parlais plus du moment où le don fait son apparition. Est-il possible que ce don se révèle soudainement à une personne de trente, quarante, soixante ans par exemple?L'avantage tiendrait dans le vécu et l'acquisition des savoirs de bases ce qui pourrait faciliter le domptage du don, alors qu'un enfant sera dépendant du milieu dans lequel il évoluera. Il ne faudrait pas oublier que les religions monothéistes condamnent le don de voyance et qu'il n'est pas forcément bien accueilli partout surtout qu'il est souvent associé au commerce avec des esprits pas souvent recommandables.

Un don est comme une graine dont la croissance dépend considérablement du milieu dans lequel elle se trouve.

L'errant a écrit:

Mon questionnement était : doit-on pratiquer la voyance. De cette interrogation on bifurque vers une autre question : peut-on monnayer, faire commerce... sans altérer le don ?

Je trouve qu'on est plutôt en plein dan le sujet, puisque pratiquer la voyance oui mais comment? En dilettante, pour le loisir ou exercer de manière professionnelle, de sorte que la question pécuniaire prend tout son sens me semble t'il.

L'argent a cette fâcheuse tendance de faire tourner la tête.
Don et talent se travaillent tout deux mais méritent d'être différenciés. je vois plutôt le don comme une grâce d'origine divine si on veut, qui vient du ciel, alors que le talent serait plus terrestre, génétique par exemple. Le don est plus une énergie "lumineuse" venant de l'intérieur et comme toute connexion le travail consisterait à faire en sorte que celle-ci soit fiable. Le talent est plus une capacité technique qui ne requiert pas d'être connecté à quelque chose de plus haut.
Ainsi donc, un voyant peut avoir un talent de psychologue remarquable mais aucun don de voyance (flash). Il est vrai qu'il est aisé de confondre un talent avec un don.

Donc le risque de monnayer son don serait de tomber dans la matière et risquer ainsi de bloquer le canal de connexion par lequel il vient et s'exprime. Tandis qu'un type talentueux peut en faire n'importe quoi, son talent ne risque pas de disparaître. Ta réponse qui consiste à voir en l'argent une forme d'énergie peut effectivement être une réponse mais est-ce le cas des voyants professionnels qui en vivent et qui doivent enchaîner les consultations pour payer leur loyer? Préparer les bonnes conditions pour que ce don puisse apparaître est souvent un leitmotiv du voyant pour dire qu'il se peut qu'il ne soit pas en capacité de voir quoique ce soit. Reste alors la lecture à froid qui, il faut bien l'admettre, est un véritable talent mais certainement pas un don.

J'ignore comment les voyantes de l'oracle de Delphes par exemple étaient payés, s'ils l'étaient directement ou si des intermédiaires s'occupaient de ces question. A moins d'avoir un mécène ou de ne pas être dans le besoin, la question financière peut vite devenir obsédante et peut-être déteindre sur la capacité du voyant de se relier à son don, enfin c'est une supposition.

Dernière modification par Nojamandre (10-12-13 17:54:50)

Hors ligne

 

#8 11-12-13 10:06:48

Nicoleo
Membre Jugement
Lieu: Toulouse-Blagnac
Date d'inscription: 23-07-07
Messages: 1221

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Bonjour amis, Bonjour amie Joss ! (heureuse de te retrouver)

Je considère que le don est inné chez celui qui AIME les tarots.

Il peut ne pas en avoir conscience, mais le simple fait qu'il passe des heures avec ses cartes le relie mystérieusement aux symboles et à "l'esprit".

Naturellement, celui qui aime les tarots voudra lire, étudier... comprendre ce que les anciens cartiers ont voulu transmettre, mais pourtant je reste convaincue que regarder un arcane avec les "yeux du coeur" en faisant taire son mental et son égo, fait jaillir en nous une extension de  conscience (ainsi que cela se produit parfois en méditation profonde) que d'aucuns appelleraient "don".

Pensez-vous que ce que je dis est trop "mystique" ?

Je ne m'engage pas à parler des professionnels que je respecte, vous le comprenez bien !


Amicalement. Nicoleo

La nature peut vivre sans l'homme, mais l'homme ne peut pas vivre une journée sans la nature.
(Hoàng Huong/CVN 05/08/07)

Hors ligne

 

#9 11-12-13 10:31:30

Chèvre
ma e baga
Date d'inscription: 24-06-09
Messages: 1657

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Nicoleo a écrit:

Pensez-vous que ce que je dis est trop "mystique" ?

Non, pas du tout ! (de toute façon, j'aime bien ça moi, la mystique. Alors "trop mystique", je ne vois pas bien, et ça ne me gênerait pas non plus. lol

Je suis carrément en phase avec ce que tu dis.

Au fond, on pourrait dire que là où il y a  amour... Il y a don ?

Hors ligne

 

#10 11-12-13 19:19:14

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Je vais vous conter une histoire vraie puisque c'est celle de ma seule rencontre avec une voyante.

Je souhaitais obtenir des réponses sur certaines expériences mystiques que j'avais effectuée (notamment une rencontre spéciale : motus et bouche cousue) et me suis dit à la façon des héros grecs qui allaient consulter l'oracle de Delphes, pourquoi pas tenté l'expérience.

Une femme d'un certain âge, européenne, m'avait été conseillée par le bouche à oreille. Elle voit par flashs et s'appuie sur un jeu de carte, de mémoire l'oracle de Belline.

Une fois installé dans son boudoir, pièce agencée sûrement pour laisser entrer les bonnes vibrations, et après lui avoir donné mon nom, prénom et date de naissance, elle me tend le jeu me demande de le mélanger et d'en tirer un certain nombre de carte. Elle me dit juste de répondre par oui ou par non et à la fin lorsqu'elle n'aura plus rien à dire je pourrais poser les questions de mon choix. Pendant que je brassais le jeu, elle regardait autour de ma tête, peut-être dans mon aura, et me donna des informations précise sur ma situation professionnelle en allant même jusqu'à me parler d'un collègue. De fait je me dis que ça commence plutôt bien.

Ensuite elle est passée à lecture des cartes qu'elle avait devant elle. M'exposant les événements banals de l'existence dont je serais victime, que je me marierais, aurais des enfants, réussirais mon permis moto que je passais à l'époque, etc., et que je ferais une découverte particulière. Rien sur mon côté mystique pourtant fortement développé.

N'étant pas venu pour connaître mon avenir trilogique "amour, argent travail" mais pour obtenir dans la mesure de ses compétences quelques informations sur mon devenir spirituel, je l'entretins alors de cette rencontre du 4ème type (4ème par défaut de savoir à quoi j'ai réellement eu affaire) et là j'eu droit à presqu'un cours sur les maîtres ascensionnées avec même un conseil de lecture (ne me demandé pas j'ai pas retenu la référence).

Au final ça m'a coûté une centaine d'euros et en partant elle m'avoue qu'elle était contente car mon aura était si claire que ça lui en presque fait des vacances tellement elle semblait habitué à voir des auras "noircies" et donc des gens à problèmes. Bref que je n'avais pas à m'inquiéter, ça tombe bien je ne l'étais pas.

Ma conclusion est la suivante sur cette prestation :
- les 5 premières minutes j'ai eu droit à l'expression de son don.
- les 45 minutes qui ont vu la lecture des cartes, elle m'a fait la démonstration de son talent à déchiffrer son jeu.
- les 10 dernières minutes j'ai eu droit à ses croyances en matière de spiritualité.

Cette voyante est une professionnelle, se posera t'elle la question à la fin de notre entretien à savoir si elle doit continuer à pratiquer la voyance, ou si son travail a bien été accompli, j'en doute profondément.
Il faut savoir que j'ai abandonné mon permis moto et donc que ce qu’elle avait vu dans les cartes comme tout ces prédictions sont, en ce qui me concerne, bidons. La seule chose exacte qu'elle m'a dite c'est sans l'aide des cartes, donc oui elle a bien un don. Sur le sujet de la spiritualité elle est incompétente de mon point de vue, ensuite je reconnais qu'elle est peut-être efficace avec d'autre consultant dans la trilogie mais ce ne fut pas le cas avec moi.

Le voyant profite allègrement de l'idée que peut-être ce que le consultant entendra se réalisera. Cette promesse de satisfaction suffit, tel un pari, à se contenter du baratin pronostiqué. C'est exactement comme un bibelot dont on voudrait se débarrasser et on se dit "oui mais peut-être que ça pourrait servir", du coup on le garde. La voyance profite largement de ce flottement pour ne pas avoir à se justifier.

Je ne parlerais même pas des enquêtes journalistiques bidon qui traite de ce sujet où quasiment aucune des questions que j'ai soulevé ne sont traités. C'est dommage qu'il n'existe plus d'oracle tel qu'on dit qu'il existait à Delphes.

Dernière modification par Nojamandre (11-12-13 19:22:27)

Hors ligne

 

#11 11-12-13 21:49:22

l'Errant
Membre Monde
Date d'inscription: 19-06-09
Messages: 1747
Site web

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Nojamandre, quand je lis ton récit, je me dis que je ne suis pas loin de ta propre expérience.

A 45 ans j'ai fait ma première consultation "accidentelle" puisque je prenais un café dans un hôtel où se tenait un salon de la voyance, et poussé par mon épouse à consulter une des voyantes alors que je m'y étais toujours refusé, je me suis vu révéler des éléments absoluments incroyables sur ma situation professionnelle de l'époque, allant jusqu'à la représentation quasi photographique d'une personne.

Les quelques rares consultations, 3 ou 4 ? que j'ai faites par la suite étaient dans le but de m'informer, m'éclairer sur la pratique. Je n'ai vu chaque fois que des tireurs de cartes, oracles plus que tarots, qui ne faisaient que raconter ce qu'elle voyaient sur leur cartes, sans aucun don de voyance.

Ce constat ne m'a pas fait remettre en question l'existence du phénomène, mais de la capacité de perception de la PLUPART des cartomanciens, tarologues et autres voyants. Aucun de ceux-ci n'a jamais dépassé ce que tu appellé la "trilogie", et je crains que ce soit une utopie que d'attendre une lecture "spirituelle" de la majeure partie des "voyants".

Pourquoi disais-je donc en lançant ce sujet : faut-il pratiquer la voyance ? Et bien surtout en raison de ce que la majorité de ce petit monde qui vit du métier ne me paraît pas sérieuse... Ensuite parce que dans un flash il manque souvent un élément : lieu, date etc, etc..

Alors pourquoi faire croire qu'on peut avoir des flashs pendant une heure de suite et ce avec 4 ou 5 consultants par jour ?? Il est évident que pour ce faire les professionnels connaissent les "trucs" du métier, qu'il s'en tiennent à la "trilogie" parce que 99% des personnes qui consultent viennent les voir POUR CA !

J'aurais pu rire de la prestation d'un "voyant" que je suis allé voir dans un salon, et qui ne m'a rien dit tout en ayant parlé bien longtemps. Une heure plus tard, comme je l'avais senti très mal, je l'appelais au téléphone et lui resituais SA problèmatique.

J'ai beaucoup moins ri en assistant à une conférence d'une taro-psychologue incapable d'interpréter un tirage pour une personne de l'assistance. En apparté j'ai posé une question à cette personne en fonction de ma propre interprétation, et j'ai eu une réponse positive. Nous avons soupé à la même table après la conférence, et le plus incroyable c'est que sur les 10 personnes présentes, 5 ou 6 qui l'avaient consultée individuellement sont venues me voir parce que semble-t'il j'avais fait bonne impression.. J'ai vu arriver des personnes démolies, fracassées ! Elle leur avait annoncé à toutes, sans exception, qu'elles allaient avoir un cancer !!! Pendant le repas elle m'a dit que j'allais écrire un livre. C'était il y a 15 ans déjà et le livre n'est toujours pas écrit lol, mais j'ai entendu qu'elle même allait en écrire un. Ceci explique peut-être celà.

Voilà pourquoi... il faudrait peut-être interdire la voyance !?

Mais les voyants ne sont pas les seuls en cause, les consultants sont aussi responsables.. J'ai vu des personnes, apprenant que je pratiquais le tarot, me demander illico de leur tirer les cartes, quelque soit le lieu, l'environnement, la présence d'autres personnes. Je prenais un air étonné en demandant : "c'est quoi ce que vous appelez tirer les cartes ?" et j'insistais pour dire que de lire l'avenir n'était pas "mon truc". Aors j'ai pu entendre des réponses du genre : dommage, c'est pourtant marant... et j'en passe.

Ceci dit, je ne remets nullement en cause le "phénomène". Les flashs existent, encore faut-il qu'il soient bien perçus et retransmis, la "clairvoyance" devant des tarots, une tache d'encre etc.. existe également. On peut entrer dans les détails du passé, du présent ou de l'avenir. Mais ce ne sont que des détails... s'ils s'arrêtent à la trilogie argent, amour, santé et qu'ils ne vont pas plus loin. Pour autant, percevoir la spiritualité d'une personne, ses "expériences", les phénomènes vécus, me paraît quasi impossible, ce parce que je considère que chaque personne vit SA spiritualité, que chaque expérience est différente de celle des autres. Par contre si la voyance était d'aider des personnes à se mettre en chemin, peut-être que j'en ferai wink


Autour De Celui Qui Sait S’emerveiller, Eclosent Les Merveilles. La Plus Grande Merveille Est – L’homme.
"Les dialogues avec l'ange"

Hors ligne

 

#12 14-12-13 07:13:43

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Je suis bien d'accord avec toi, L'errant, il semblerait que nous ayons des visions convergentes sur la question de la voyance de part nos expériences sur le sujet, sauf peut-être sur un point. Même si le cas doit être ultra rare, je suppose qu'un "bon voyant" doit être capable de percevoir le spirituel, à la façon de la Pythie ou de la Sybille, sans compter les cas possibles dit de possession où la voyance trilogique se révèle insuffisante.

Hors ligne

 

#13 24-12-13 03:37:35

Laurent EDOUARD
Propriétaire du forum
Lieu: Reims
Date d'inscription: 05-07-07
Messages: 274
Site web

Re: doit-on pratiquer la voyance?

Chers lecteurs,

vous trouverez ci-dessous un vieux papier !

Il est toujours d'actualité. J'ai exercé l’activité de voyant et tarologue de 2004 à fin 2013, 5 jours sur 7, à titre professionnel. A un rythme que je croyais pourtant modéré et sage. Mais... "la voyance est une ogresse"... parole d'un vieil ami.

En janvier 2014 laurent-voyance.com va muter en laurent-edouard.com
L'histoire continue.
La vie continue mais ne se réplique pas !
Évolution et non pas révolution.
A suivre dans quelques jours.


Préambule :

L'article ici présenté a été rédigé après avoir jeté l'éponge suite à ma première expérience dans le monde de la voyance professionnelle. En effet, pour survivre dans ce milieu, le talent seul ne suffit pas. A cette époque, il me manquait une certaine maturité pour appréhender correctement toutes les difficultés de la relation très particulière qui lie le consultant au tarologue. Par ailleurs, je n'étais pas prêt pour évoluer au sein d'une concurrence aussi diffuse et complexe qui mêle à la fois des praticiens au talent incontestable, des escrocs de la pire espèce et des personnes dont les troubles psychologiques sont tels qu'ils sont totalement incompatibles avec une pratique décente de la voyance.

Ce manque de maturité m'a conduit à mettre fin à cette expérience et à évoluer dans un contexte professionnel radicalement différent pendant près de 5 ans. Cette période m'a permis de grandir, d'évoluer, de mieux comprendre certaines choses. C'est riche de cette sagesse, que j'ai décidé de reprendre mon activité de tarologue en novembre 2004 afin que mes vrais talents ne restent pas inexploités. Une meilleure préparation, ainsi qu'un contrat clair envers le consultant, ont permis à ce nouveau départ de se transformer aujourd'hui en un succès dépassant mes espérances.

Cependant, je ne me dédis pas en ce qui concerne les travers et dérives dénoncés par cet article car ils sont bien réels. C'est pourquoi je tenais à ce que celui-ci soit présent sur mon site dans son intégralité et, cela, sous son titre original : "Je ne suis plus voyant. J'y ai renoncé. La voyance et ses dangers". Il illustre, de plus, toute la difficulté que peut éprouver le jeune tarologue soucieux d'une certaine éthique lorsqu'il embrasse cette carrière professionnelle et, à ce titre également, il revêt un intérêt justifiant sa présence parmi ces pages informatives.




Je ne suis plus voyant. J’y ai renoncé. La voyance et ses dangers
COPYRIGHT Laurent EDOUARD

A la veille de l’an 2000, la voyance fait recette, toujours et encore plus ! Pas un média ne terminera l’année sans y faire allusion et les prédictions des mages de tous poils abondent. Encore une bonne occasion de rire un peu ! Et d’alimenter de prochains débats télévisés !

L’homme a toujours éprouvé le besoin de se rassurer et de se raconter des histoires pour mieux vivre les difficultés de la vie, d’où le succès des diseurs de bonne aventure, mais aussi des religions et des sectes.

Depuis mon plus jeune âge, je me suis passionné pour toutes les disciplines ayant trait à la divination, J’ai étudié des dizaines d’ouvrages, les meilleures références, j’ai rencontré quelques pointures du milieu (sans jamais voir de miracle), mais mon esprit de chercheur de vérité m’a poussé à aller plus loin et à percer le voile mystérieux et l’ambiance sulfureuse des coulisses de la voyance : j’ai fait le grand saut.

Un jour de décembre 1997, j’ai poussé la porte des services de l’URSSAF et cinq minutes m’ont suffi pour valider mon inscription : j’étais devenu voyant professionnel ! Cette expérience m’a fait découvrir le public de la voyance. Sa pratique quotidienne m’a permis de tester grandeur nature la justesse de mon art, mais a révélé également ses faiblesses... et les miennes aussi !

Alors, oui, sincèrement des phénomènes de voyance se produisent parfois, chez moi comme chez les autres. Il s’agit de quelque chose de bien plus grand que moi, qui me dépasse et que je n’explique pas. C’est la même chose que lorsque vous pensez à un ami et que le téléphone sonne au même moment : un phénomène de synchronicité entre deux événements a lieu. C’est sublime, mais incontrôlable. Ainsi, il m’est arrivé de dire à une femme qui me consultait pour la première fois que son fils souffrait d’épilepsie, et c’était vrai ; ou encore j’ai décrit avec précision la relation d’un couple. Il m’a suffi d’observer les deux partenaires avec attention et humilité.

Mais combien de choses fausses ai-je dites ? Car que fait-on lorsque ce merveilleux phénomène ne se produit pas ? On a recours aux ficelles du métier, qui sont tellement grosses qu’on dirait des câbles ! Ou encore, à la psychologie si on veut rester honnête !

Alors, j’ai renoncé à la pratique de la voyance. Je ne souhaite plus adhérer à un système malsain : la plupart des gens qui le constituent (ce qui explique la mauvaise presse de la profession et elle est justifiée) ; et malsain encore par sa fonction même, qui vise à entretenir les gens dans l’attente d’un futur probable mais qui n’existera peut-être jamais !

Attendre que les prédictions se réalisent c’est vivre hors de la réalité. C’est donc très pernicieux. Or, il existe une catégorie de consultants qui investissent le voyant d’un pouvoir qu’il n’a pas, l’obligeant à répondre à une multitude de questions auxquelles il sera incapable de répondre, surtout en si peu de temps. Le voyant est ainsi pris à son propre piège, il doit tout pouvoir annoncer ! Hélas, il n’en est pas capable mais saura-t-il le dire ?

Et combien de personnes sont arrivées chez moi effondrées psychologiquement, parce qu’un illuminé leur avait annoncé l’accident, la mort d’un proche ou autres catastrophes qui n’ont jamais eu lieu ? Navrant !

Mes amis, faites appel à votre bon sens pour que ce nouveau millénaire soit le commencement d’une époque résolument positive et réaliste, rejetant une fois pour toute cette façon de pratiquer d’un autre âge. L’époque de Mademoiselle Lenormand est belle et bien révolue.

Il existe, sans doute, quelques praticiens bien intentionnés, sérieux et très psychologues (ce qui est la qualité indispensable de ce métier de voyant). Laissez parler votre intuition pour les découvrir... et fuyez les autres ! N’écoutez pas les annonceurs de miracles, on vous promet la lune sachant que vous ne l’aurez pas pour vous faire consulter à nouveau !

Pour ma part, je poursuis mon étude pratique du Tarot de Marseille, avec l’approche la plus moderne et scientifique possible, tout en préparant un livre : je veux en effet faire partager à tous mon expérience de la voyance vue de l’intérieur. Les autres en parlent, mais moi j’y suis allé. Car cet outil (le Tarot de Marseille) peut réellement nous aider à mieux comprendre les mécanismes qui régissent notre vie affective et professionnelle loin des supercheries habituelles. Il nous aide à voir avec notre propre regard, non pas à travers le regard trouble d’un voyant aveuglé par ses propres angoisses !

N’acceptez jamais plus les prescriptions autoritaires des voyants qui affirment les choses sans être capables de se remettre en question. Leur rôle n’est pas de vous imposer un futur qu’ils ont choisi pour vous mais au contraire de vous rendre créateur de votre destin. Il est déjà très difficile de conduire sa propre vie alors qui pourrait prétendre mener la vôtre à votre place ?

Comprenez-moi bien : il ne s’agit pas de tout rejeter en bloc. Simplement, n’attendez pas plus d’un voyant que ce qu’il peut offrir. S’il prétend tout donner ou tout résoudre, il ment, et c’est tant pis pour vous !

Laurent EDOUARD - In L’Officiel de la Voyance - Presse magazine N°4 - Juin Juillet 2000

P.S. :

Attention tout de même à ne pas généraliser.
Certains professionnels de la voyance savent réfléchir et rester humbles. Un certain nombre d’entre eux sont en quête spirituelle, la voyance ne s’y oppose pas.
La difficulté demeure lorsqu’il s’agit d’une activité professionnelle à part entière.
A suivre...


****************************************************
Lecture psychologique des tarots de Marseille -
- 4 étoiles dans le Guide de la Voyance d'Anne Placier -
****************************************************

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création