Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#1 19-04-11 17:25:05

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour à tous,

J'ai le plaisir de vous annoncer la sortie le jeudi 14 avril 2011 de mon premier livre sur le Tarot de Marseille : LE CODE SACRÉ DU TAROT - La redécouverte de la nature originelle du Tarot de Marseille. Cet ouvrage présente pour la première fois au public la structure et la signification originelles de cet instrument philosophique exprimant, par ses icônes symboliques, le «jeu du gouvernement du Monde» commun à toute l’Humanité. L'ouvrage est publié en Europe francophone aux Éditions Trajectoire, marque du groupe  Piktos, ainsi qu'au Québec et Canada aux Éditions C.A.R.D., nouvelle collection des Éditions Le Dauphin Blanc, entièrement consacrée au cartes et au Tarot. Le Tarot de Marseille Edition Millennium, restitution authentique du canon traditionnel des 22 Arcanes majeurs, régénérés dans leur Verbe géométrique, sortira pour sa part en septembre, aux éditions FJP, également marque du groupe Piktos / DG.
Je vous invite à visiter le site internet officiel du Tarot de Marseille Edition Millennium  www.tarot-de-marseille-millennium.com  pour découvrir mon ouvrage. Je serai heureux de répondre à vos questions sur ce forum.

En vous souhaitant une heureuse redécouverte du Tarot de Marseille,

Wilfried Houdouin

Hors ligne

 

#2 20-04-11 11:32:37

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour,

J'ai commandé votre ouvrage et en attendant de lire je me permet de vous questionner sur ce tarot édition millenium dont je peux voir la représentation des lames à l'adresse suivante http://tarot-de-marseille-millennium.co … nnium.html.

Or je fais immédiatement un constat concernant l'agencement des lames notamment vers le haut, aucune des lames ne sortent du cadre voir même c'est comme si elles hésitaient à occuper la place du haut. Je fais cette comparaison avec les autres tarots, par exemple LA PAPESSE et LE MAT qui précisément sorte du cadre spatio-temporelle dans les autres éditions.

http://img585.imageshack.us/img585/2774/lespapesses.jpg

Dans l'ordre de gauche à droite : édition millenium, paul marteau, hadar, dodal et noblet.

http://img710.imageshack.us/img710/9136/lesfous.jpg

Votre Mat ne semble plus hors-norme du coup puisqu'il ne sort pas du cadre et LA PAPESSE n'est plus connecté non plus. Il en va ainsi, enfin selon ma perception bien entendu, des autres lames.

Pour quelle raison avez-vous opté pour ce choix dans la configuration de vos lames?

Hors ligne

 

#3 20-04-11 21:44:09

Laurent EDOUARD
Propriétaire du forum
Lieu: Reims
Date d'inscription: 05-07-07
Messages: 274
Site web

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonsoir Nojamandre,

observation pertinente, bien vu ;-)
Sauf erreur de ma part, vous avez inversé LA PAPESSE de Dodal et Noblet ;-)

J'ai hâte d'en savoir plus...

Amicalement,
L.E.


****************************************************
Lecture psychologique des tarots de Marseille -
- 4 étoiles dans le Guide de la Voyance d'Anne Placier -
****************************************************

Hors ligne

 

#4 20-04-11 22:00:17

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Oui effectivement Laurent, j'ai inversé la papesse du Noblet avec celle du Dodal, merci pour cette rectification.

Au passage, un petit remerciement à Yves Le Marseillais pour l'info sur un autre post concernant cet ouvrage smile

Dernière modification par Nojamandre (20-04-11 22:01:57)

Hors ligne

 

#5 21-04-11 19:14:26

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour,
Merci à Nojamandre pour cette question qui va me permettre d'emblée de préciser des choses très importantes. Pour commencer,  la tiare de  II LA PAPESSE passe par dessus son cadre que dans l'édition de Nicolas Conver et dans celle dite "Arnoult 1748" (Lequart-Grimaud pour simplifier, en fait certainement un Lefer  ± 1780, plus d'infos sur ce point dans mon livre). Le Tarot de Jacques Rochias ± 1800 présente pour sa part une très faible sortie de la tiare de II LA PAPESSE. Dans tous les autres Tarots connus, la tiare est soit coupées, soit tangeante au bord inférieur du cartouche supérieur de la carte. Vous pourrez bientôt constater tout cela dans la galerie des Tarots historiques qui sera mise en ligne dans quelques semaines (je suis trop occupé pour le faire actuellement). Quand au Tarot de Kris Haddar, comme d'ailleurs le Tarot de Camoin/Jodorowsky, il mélange plusieurs modèles de façon fantaisiste, selon sur une approche purement empirique du Tarot, et manque totalement de respect pour le canon et la structure traditionnels du Tarot de Marseille. Il ne servent donc absolument pas de référence, du moins sur ces points.
Pour information, alors que bien des éditions coupent la tiare de II LA PAPESSE,  les auréoles de XXI LE MONDE, ressortent du cadre sur presque toutes les éditions connues. À noter toutefois que la plus ancienne carte connue de ce dernier Arcane, celle retrouvée au fond du puits Castello Sforzesco à Milan, datant de ± 1499, montre les auréoles coupées, ne dépassant pas du cadre. En fait, qu'elles soient coupées ou qu'elles passent par-dessus le cadre, cela provient en réalité du fait que les icônes du Tarot de Marseille furent peu à peu rognées par le resserrage de leur cadre. L'observation attentive des cartes révèle cela de façon assez évidente au regard averti. Comme cela fut certainement remarqué par les graveurs tardifs, ces derniers firent ressortir ces parties du cadre pour ne pas avoir à les couper, ou alors déformèrent le dessin, comme c'est le cas avec la tiare, pour le faire rentrer. La régénération de l'As DESPEE a révélé de façon indéniable que le haut de cette lame fut "écrasée" et "tordue"pour la faire rentrer dans le cadre trop serré. Par contre, des parties moins frappantes, comme le chapeau et le sac de I LE BATELEVR, la traverse due XII LE PENDV, l'astre de XVIII LA LVNE, etc. (la liste comprend en fait l'ensemble des cartes) pour leur part restèrent coupées, leur rétablissement demandant nécessairement de retrouver et de redéfinir ce qui avait été perdu, ce qui aurait demandé un esprit de recherche et de vérité qui n'était certainement plus en vigueur au moment de la production de masse du Tarot, sans compter la tâche à entreprendre.
Le fait que les icônes furent rognées s'est en fait révélé à mes yeux par la soumission des cartes à la géométrie sacrée de l'Arcane, le cadre devant nécessairement être un double carré (explications et justifications dans mon livre). C'est surtout avec le Tarot de Pierre Madenié 1709, qui constitue le meilleur modèle de l'iconographie traditionnelle des Arcanes majeurs du Tarot de Marseille "type II", que cela m'est apparu sans l'ombre d'un doute. Le Tarot de François Heri 1718 (Solothurn, Suisse) montre pour sa part un cadre moins serré pour toutes les cartes, révélant notamment le dos du trône de IIII LEMPEREVR tel que nous le retrouvons dans l'Edition Millennium par exemple, ou encore le haut du chapeau de LE MAT (voir cette lame en filigrane dans la section "Lettre d'information" de mon site : http://www.tarot-de-marseille-millenniu … ation.html ). Bien d'autres Tarot présentent d'ailleurs de même le haut du chapeau pour cette dernière carte, comme le François Heri, Solothurn 1730, très semblable au Jean Noblet 1650), le Rochus II Schaer ± 1750, ou encore le Hans Buolmann, Rotzloch ±1750. Encore une fois, le cadre des lames du Tarot de Marseille Edition Millennium sont justifiés dans la géométrie matricielle de l'Arcane (voir mon livre) en fonction du dessin de la carte, que j'ai sérré au mieux par incrément dans la trame géométrique carrée, en prenant soin de préserver l'harmonie de l'icône. Yves le Marseillais, qui a suivi tout le processus depuis 2007, pourrait vous dire que la fixation des cadres a demandé plus d'un an, de travail, quotidien je précise.
Si pour la plupart des cartes je ne peux pas affirmer que le cadrage est juste à 100%, surtout en ce qui conc erne II LA PAPESSE et V LE PAPE, qui comportait peut-être à l'origine les pieds des personnages, je le peux par contre pour des lames comme l'As de Denier (les quatre As sont montrés en avant-première dans le livre) ou X LA ROVE DE FORTVNE, où vous pouvez voir, dans l'Edition Millennium, son nom pour la première fois normalement écrit. En effet, dans presque toutes les éditions du Tarot de Marseille, le E de Fortune est fondu avec le N pour faire rentrer le nom dans le cartouche, ou le DE est gravé en plus petit, constituant des preuves formelles du rognage de l'Arcane. Bien entendu, beaucoup ont pu croire qu'il y a vait là une justification profonde, comme cela fut la cas avec les fausses couleurs de l'édition Grimaud, ou encore le fait que dans le Tarot de N.Conver 1760 et le Grimaud dit "Arnoult 1748" les cartes VI LAMOVREVX et XVI LA MAISON DIEV, présentant des lettres semblables à des chiffres romains, laissèrent croire à l'existence d'une équation ou d'une codification particulière de ces deux lames (tout mon respect ceci dit à Tchalaï,  à la mémoire de laquelle mon livre est dédié, pour des raisons révélées dans l'ouvrage), alors que les autres cartes ne présentaient pas ces mêmes chiffres. Or, cette singularité est en réalité purement accidentelle, TOUS les Tarot antérieurs ayant des V à la place des U et des I à la place des J, avant la réforme de l'alphabet qui s'opéra au XVIIIe siècle (plus d'infos sur ce point dans une note de mon livre). En ce qui concerne l'impression que les cartes "hésitent" à occuper le haut de la carte, cela résulte d'une impression subjective, liée à l'impression psychique résiduelle des cartes (une rémanence en quelque sorte) telles qu'elles sont généralement connues depuis toujours par les tarologues à l'heure actuelle. Après quelques semaines d'utilisation des cartes régénérées du Tarot de Marseille Edition Millennium, l'altération de l'icône par le rognage des cartes vous sautera aux yeux, et vous apparaîtra comme une révélation.
J'en profite de ma lancée pour clarifier un autre point qui ne manquera pas de susciter des interrogations. Il s'agit du sens d'orientation des cartes, en l'occurrence  de VI LAMOVREVX et de  l'Arcane XIII. Tout d'abord, il faut savoir que les plus anciens tarots historiques présentent cette orientation à gauche pour cette dernière lame, ainsi qu'une grande ambigüité de sens pour la première (étant parfois dans les deux sens à la fois dans des Tarots italiens, ainsi que dans le Tarot de Marseille Type I de Jean Noblet 1650, de Jean Dodal 1701, du Jean-Pierre Payen 1713, etc.). À travers l'histoire, les éditions du Tarot furent en effet imprimées avec des inversions de multiples cartes. Voyez par exemple la carte de XVIIII LE SOLEIL de Jacques Rochias fils, Neuchatel 1782, que vous pouvez voir en filigrane dans la section "liens" de mon site : http://www.tarot-de-marseille-millennium.com/liens.html (mettez votre navigateur en plein écran pour le voir autant que possible), jeu dont, d'ailleurs, tous les Honneurs sont inversé (sauf le VALET DESPEE), ainsi que X LA ROVE DE FORTVNE et XVIIII LE SOLEIL (l'Arcane XIII étant tournée à gauche, ce qui est le bon sens). La détermination du bon sens des lames est très difficile (d'autant plus que la matrice du Tarot est isométrique, dont symétrique)  mais fondamentale. Elle ne peut être déterminée avec certitude que dans la mise en relation des lames entre elles selon leur organisation propre (voir mon livre sur ce point, même si les Honneurs seront explicités dans un prochain ouvrage). En effet, il ne faut rien prendre d'emblée comme étant acquis et hors de doute. Au contraire, dans le Tarot, il faut  trouver des réponses en mettant en œuvre la logique pure, car c'est bien de cela qu'il s'agit en l'occurence. Le Tarot de Marseille (type II), vous le découvrirez en lisant mon livre, est en effet un programme "hyper-logique", et cette formule n'est pas ici faite pour faire de l'effet. Le Tarot est bien de nature technologique, au sens pur (étymologique)  du mot, comme vous le découvrirez dans mon premier livre.
Des inversions de sens des cartes sont également présentes dans le Tarot de Jean Noblet, qui comporte IIII LEMPEREVR inversé. L'Arcane XIII est par contre, contre bien dans le bon sens. Malheureusement, dans la plupart des exemplaires connus du Tarot dit "de Marseille", l'Arcane XIII ainsi que VI LAMOVREVX furent fixés à l'envers, ainsi que, je vous le dis en avant-première, le II de DENIER. Toutefois, si j'ai fixé ces deux lames dans ce sens, sachant que cela susciterait la controverse, c'est bien parceque j'ai des  certitudes sur ce point, ese reposant sur la structure du Tarot elle-même. Je justifierai tout cela au moment venu, car j'ai beaucoup de travail actuellement, et il me faudra du temps pour réaliser la page des questions fréquentes, où je démontrerai que l'orientation de ces deux lames dans le Tarot de Marseille Edition Millennium est la bonne. En attendant, remarquez que l'Arcane XIII a retrouvé son cartouche vide (révélé par la structure géométrique de l'Arcane, et retrouvé par la suite sur un Tarot italien du XIXe siècle, le Ferdinando Gumpenberg,  Milan 1820) et qu'il est par conséquent l'INVERSE de LE MAT. Je vous laisse à vos réflexions en ce qui concerne les implications d'un tel constat, bien que cela n'est qu'une des justification de cette orientation… Quand à la raison de l'arrangement de droite à gauche des lames, et de bas en haut, (ainsi que celle de la position de LE MAT sur cette table septénaire) la réponse est dans mon livre. À remarquer tout de même (mais ce n'est pas la seule raison) que I LE BATELEVR et II LA PAPESSE, les deux premières lames du jeu, sont orientés de droite à gauche, ce qui est significatif d'emblée, comme les alphabets sacrés que sont le Phénicien, l'Araméen, l'Hébreu, l'Arabe mais également le Grec à l'origine. Mais la raison de cette orientation est surtout logique, comme tout dans le Tarot qui doit être considéré comme un programme, un logiciel, dans le sens de l'expression organisée et articulée du logos universel, comme modèle intelligible du monde, ou mundus, ce dernier mot latin signifiant, tout comme le mot arcane, le coffret… Je vous laisse le plaisir de découvrir tout cela dans mon premier livre.
Bien à vous,
Wilfried Houdouin

Hors ligne

 

#6 21-04-11 20:52:41

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Merci Wilfried pour votre réponse éloquente.

Je suis ravi de voir que la disposition spatiale de la lame dans son cadre a fait l'objet de votre part d'un travail d'étude et que rien n'est donc laissé au hasard, ainsi vous répondez pleinement à ma question.

Je ne suis pas spécialiste de l'historique du tarot par conséquent je ne rentrerais pas dans ce débat, sûrement passionnant, de savoir quelle édition semble plus vrai que vrai. Ce que je sais du tarot, c'est uniquement ce que j'ai expérimenté personnellement au travers de quelques lames dans des états de conscience modifié, et si l'expérience se partage, elle ne se transmet pas. Par exemple, lorsque qu'on se retrouve dans une pièce obscure où la seule lueur qui permet de voir à peine devant soi est une lampe dans sa main droite et qu'en marchant en tatonnant on se retrouve dans un jardin luxuriant avec une cascade d'eau au bout, on n'est plus dans la représentation figé du 9 et du 17 mais belle et bien dans l'expérimentation concrète de ces lames.

Quoiqu'il en soit j'ai hâte de recevoir votre ouvrage et de le lire. Enfin concernant l'interprétation des lames qui pourraient changer en fonction de la configuration que vous proposez, je dirais que la vérité est une et universelle et que ses principes qui la sous tend aussi, donc à partir de la connaissance de ces prinicpes il est aisé de reconnaître l'erreur.

Merci aussi pour votre disponibilité à venir prendre le temps de parler de ce sujet que je trouve passionnant.

Cordialement.

Hors ligne

 

#7 22-04-11 20:36:43

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour,

En regardant de plus près votre tarot édition millénium, je constate que vous proposez quelque chose de foncièrement nouveau qui risque effectivement de faire débat. Après je ne sais pas exactement ce que vous en faites comme usage (divinatoire, évolution personnelle, ou que sais-je encore...) mais je dois souligner un certains nombres d'éléments que j'aimerais porter à votre connaissance, non pas comme étant des questions, je n'en poserais plus tant que je n'aurais pas lu votre livre, mais voyez plutôt cela comme une matière possible de futur questions.

Je constate simplement, en rapport à des éléments qui me semblent somme toute fondamentaux (même s'il appartient à chacun de déterminer ce qui lui semble important à retenir dans une lame en fonction de l'édition choisit en autre) certaines différences qui m'interpellent.

Indéniablement votre approche du tarot apportera sûrement un nouvel angle d'analyse.

Bien je prends le grimaud que je trouve très solide ne serait-ce qu'en superposant deux lames avec GIMP par exemple on fait des découvertes étonnantes comme le 1 et le 21
http://img94.imageshack.us/img94/2272/monbateleur1.jpg
le nombril du monde, j'avoue que le positionnement de l'écu dans le BATELEUR au niveau du nombril ne me satisfait que dans le grimaud.

Voilà donc ce que je constate, je rappelle qu'il ne s'agit pas de questions.
1) Le point au niveau du menton
La tête de votre bateleur ne présente pas de point au niveau du menton http://img855.imageshack.us/img855/4685/tete1millenium.jpg ce fameux point de malice qui lui donne le signe de son habileté à jouer des tours, mais aussi la fossette (si s'en ai une, oui je fais dans l'interprétation) qui lui donne un caractère héréditaire.
On la retrouve dans le grimaud http://img560.imageshack.us/img560/3449/tete1.jpg.

En revanche on retrouve ce point dans votre édition millenium dans les lames de LE CHARIOT http://img816.imageshack.us/img816/581/menton7.jpg et LA JUSTICE http://img402.imageshack.us/img402/7137/menton8.jpg
Mais une justice avec un tel attribut, cela ne la rendrait-elle pas fausse? je m'interroge.

2) la pomme d'adam
votre impératrice ne présente plus cette trace que j'interprète comme une pomme d'Adam http://img155.imageshack.us/img155/2148/tete3millenium.jpg, trace présente sur le grimaud http://img692.imageshack.us/img692/98/pomme3.jpg.

En revanche on la retrouve sur le personnage central de l'amoureux http://img818.imageshack.us/img818/3972/cordeet6.jpg

3) L'oreille
L'oreille, particularité du pendu a disparu dans votre édition http://img190.imageshack.us/img190/7343/sansoreille12.jpg et ici dans le grimaud (en autre)

http://img801.imageshack.us/img801/544/oreille12.jpg, que devient l'écoute intérieure !

4) les bestiaux du 18
La position dominante du bestiau de gauche du grimaud http://img713.imageshack.us/img713/1302/loups18.jpg n'est plus apparente dans votre édition si ce n'est par la forme de sa queue ou suggérer par sa position légèrement supérieure http://img689.imageshack.us/img689/1302/loups18.jpg le rapport dominant/dominé disparait d'autant que la bâtisse de droite n'est pas couverte.


Voilà, j'en ai fini, point de remarque sur le choix d'inverser le 13 et le 6 ni sur les couleurs, pourquoi pas!
Veuilez ne pas considérer mes propos comme une "attaque " de votre tarot (peut-être fera t'il tomber des idées reçues!), mais plutôt comme une marque d'intérêt à cette nouvelle approche qui j'en suis sûr ne peut que permettre au tarot d'évoluer grâce au travail de ses nombreux chercheurs. Je reprécise que dans ce post je ne pose pas de question, j'attends de lire votre livre pour cela.

Hors ligne

 

#8 24-04-11 01:14:17

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Salutations à tous,

En effet, beaucoup de questions peuvent , et doivent être posées. En fait, je me suis tenu au plus près au Tarots historiques de référence, dont la liste est la suivante pour le TDM II, catégorie à laquelle correspond le Tarot de Marseille Edition Millennium  :
Pierre MADENIÉ, Dijon 1709, Jean-Baptiste MADENIÉ, Dijon 1739, François HÉRI, Solothurn (Suisse) 1718, François CHOSSON, Marseille 1736 (il y a une controverse sur l’année 1672 qui serait inscrite sur le II de Denier, date qui ne correspond ni aux références historiques de ce maître cartier, ni au canon de ce Tarot, caractéristique du XVIIIe siècle), François TOURCATY Fils, Marseille ±1745, ARNOULT, Paris 1748 (la référence officielle pour les moules à la base du jeu réalisé par Paul Marteau de la Maison Grimaud en 1930), Rochus SCHAR, Mümliswil (Suisse) 1750, Claude BURDEL, Fribourg (Suisse) 1751, François BOURLION, Marseille 1760, Jean-Pierre LAURENT, Belfort ±1760 (Tarot dit «de Besançon» à cause de Junon et de Jupiter remplaçant II LA PAPESSE et V LE PAPE, mais similaire, par ailleurs, au TDM II), Joseph FAUTRIER, Marseille ±1760, Nicolas CONVER, Marseille 1760, François BOURLION, Marseille 1760, Antoine BOURLION, Marseille 1768, ARNOUX AMPHOUX, Marseille 1801. D’autres jeux, de moindre importance, furent également consultés, parmi lesquels  Jacques ROCHIAS, Neuchatel (Suisse) 1782, Suzanne BERNARDIN, Marseille 1839, François CARRAJAT, Chambéry 1794, André ARNOUX, Marseille ±1800. Bien sûr, d’autres modèles de Tarots et de feuilles imprimées furent analysés comme complément d’étude indispensable. Ainsi le Jacques Viéville, Paris vers 1650, le Jean Noblet, Paris 1650, le Jean Dodal, Lyon 1701, le Jean-Pierre Payen, Avignon 1713, pour le TDM I, des Tarots italiens et dits "de Besançon", etc.
Sur tous ces Tarots, excepté celui réédité par Grimaud, I LE BATELEVR n'a pas de faussette, tandis que sur beaucoup, VII LE CHARIOR et VIII IVSTICE en ont une. La pomme d'adam (ou ce qui peut être interprété comme tel), ne peut être vue, et d'une certaine façon seulement, que dans quelque éditions, la plupart d'entre elles ne comportant aucun trait distinctif sur le cou de ce personnage. Je me suis reposé pour ma part sur le Tarot de Pierre Medenié 1709, qui constitue le plus beau modèle en ce qui concerne les Arcanes majeurs, et dont les traits du cou correspondent à une gorge charnue, ce qui est donc conforme au personnage de cette lame. C'est également sur le Pierre Madenié que l'on trouve la "pomme d'Adam" sur le cou du personnage central de VI LAMOVREVX, aucune marque n'étant trouvée sur d'autre jeu, mais ce détail étant petit et situé sur une surface très réduite, cela peut s'expliquer par omission. Quand à XVIII LA LVNE, le rapport dominant/dominé est une projection subjective, et la couverture de la tour à droite de la lame n'existe que dans le Grimaud (Lefer ± 1780 ou "Arnoult 1748") et le N.Conver 1760, deux Tarots tardifs très altérés iconographiquement, comme je le démontre dans une note de mon livre, qui présente plusieurs comparatifs de cartes. Le Tarot de "Grimaud"; malgré les altérations considérables de l'icône en tant que telle, est par contre précieux au plus haut point sur le plan de la structure de l'Arcane et de sa pureté géométrique, les tracés étant très francs, et comportant en plus des marqueurs indispensables pour retrouver la place et l'échelle de l'icône dans la matrice géométrique, comme je l'explique clairement dans mon livre, rendant au passage un hommage à Paul Marteau à qui nous devons beaucoup, dans la mesure où je n'aurais jamais pu retrouver le plan géométrique de TOUTES les lames (les 78) sans ce mystérieux Tarot, que Paul Marteau a édité au mieux, abstraction faite des couleurs bien entendu. Pour la transparence des lames, je vous réserve pour plus tard de belles surprises, car si la superposition des cartes telles quelles révèle des choses, la superposition des lames dans le plan matriciel en révèle d'autres ! Les lames figurant des personnages sont en effet disposées différemment dans la matrice, laquelle est unique et commune à toutes les cartes (ainsi qu'à tout le jeu, voir mon livre).  En ce qui concerne XII LE PENDV, par contre, c'était plus délicat. En effet, la grande majorité des éditions ne présentent pas d'oreille, comme le Pierre Madenié 1709 qui est si précis. Toutefois, certaines éditions la suggèrent. Après passage en revue de tous les jeux de ma collection, et aiguillonné par votre remarque, il m'apparaît finalement clairement que cette oreille doit effectivement faire partie de l'iconographie originelle. Dans le cas contraire, abstraction faite du symbolisme, le positionnement de la tête ainsi que sa forme spécifique ne se justifieraient pas de façon vraiment satisfaisante, même si celle-ci présente une forme très ronde à l'instar de la Lune et du Soleil, ce qui m'a trompé, les cheveux devant être vus, dans une certaine perspective symbolique, comme les flammes de ce dernier astre. Bravo Nojamandre, votre remarque m'a permis de trancher, et m'a également soulagé, car cette oreille me manquait également ! Comme les cartes du Tarot de Marseille Edition Millennium ne seront imprimées que le mois prochain, je vais pouvoir restituer cette oreille !!! Oui, amis, vous avez bien lu ! Merci donc à vous Nojamandre, par votre audace et votre pertinence, vous avez participé à la régénération du Tarot de Marseille ! Félicitations ! J'ai le plaisir de vous annoncer que par conséquent vous avez gagné un exemplaire du Tarot de Marseille Edition Millennium !  Fournissez-moi votre adresse par email, et je vous l'enverrai gracieusement dès sa sortie en Septembre, avec le livret (qui complémente le livre) dédicacé en prime. Encore bravo et merci, pour toute la communauté des tarologues ainsi que pour moi-même. Je signalerai sur ce forum quand la carte corrigée sera mise en ligne. Tant pis si ce n'est pas la version finale dans le livre, elle sera bonne dans mon prochain ouvrage, à paraître courant 2012, entièrement consacré la symbolique traditionnelle des 22 Arcanes majeurs du Tarot de Marseille. Cet ouvrage présentera par ailleurs toutes les cartes dans le plan matriciel en annexe.

Bien à vous,
Wilfried Houdouin

P.S. : je tiens à calmer ceux qui pourraient penser que bien d'autres choses pourraient être changées. Je sais qu'il est très difficile d'adopter un nouveau Tarot,et que le réflexe de conservation des acquis est de mise. Je tiens à préciser que je travaille sur cette édition depuis 2002, et pense avoir approché au plus près le canon traditionnel du TDM II, en réalisant ces cartes de la façon la plus impersonnelle et objective possible. Mon collègue et amis Yves Reynaud, dit "Yves le Marseillais", qui a beaucoup apporté à mes recherches en n'hésitant pas à parcourir les musées, et qui m'a également soutenu inconditionnellement depuis 2007, a suivi tout le processus semaines après semaines. Il pourrait témoigner du sérieux de mon travail, n'ayant pas hésité à refaire des cartes et à changer des choses dont nous avions pourtant convenu ensemble auparavant. En effet, ma motivation n'est pas de faire MON Tarot, ou un nouveau Tarot particulier (ce qui ferait de moi une sorte de Camoin II), mais bien de réaliser un nouveau standard fiable, avec lequel nous pouvons travailler en toute confiance et abandon, tous les Tarots historiques (du moins les plus importants) étant présentés au public. Le Tarot est en effet un instrument de connaissance d'importance vitale, comme certainement beaucoup d'entre vous le savent déjà, mais qui plus est, d'importance capitale pour l'avenir de l'Humanité. Mes arguments sur ce point sont présentés dans mon livre. À bientôt, et vive l'aventure !

Dernière modification par Wilfried HOUDOUIN (24-04-11 02:01:22)

Hors ligne

 

#9 24-04-11 17:17:01

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour Wilfried,

Je vous remercie pour votre généreuse offre. Je ne m'attendais même pas à ce que vous répondiez puisque je me suis simplement contenté d'apporter  de simples observations.

Tant mieux que vous ne soyez pas dans une optique de Camoin II, sinon vous allez vous retrouvez enfermé dans une tour d'ivoire avec tous vos jolis secrets, bref sans intérêt.

En tant que chercheur, j'aime creuser pour aller en profondeur et en regardant l'image que j'ai posté concernant les bestiaux de la lune, je refais ce constat sans l'avoir développé auparavant concernant l'ensemble des jeux de tarot (enfin ceux en ma possession) qui visiblement ne choque personne. Ce constat concerne le graphisme et si je ne suis pas dessinateur, je sais qu'une main comporte 5 doigts. Je vais développer un autre post pour parler du Dodal et du Noblet comme il y a quelques spécialistes ici de ces jeux j'espère qu'ils sauront m'éclairer un peu.


Mais auparavant pour comprendre mes observations je dois fournir la base sur laquelle je m'appuie (dont j'ai un peu parlé ailleurs), car poser des affirmations est une chose, les appuyer en est une autre. Je rappelle que je ne suis pas un spécialiste du tarot, mon approche n'est que celle d'un simple autodidacte, donc ça vaut ce que ça vaut !

1_ Postulat de départ: le graphisme a un sens et rien n'est laissé au hasard, or cas de carte abîmé par le temps qui laisserait place au doute (couleurs, forme, chiffre, nom etc.). Guide du voyageur stellaire, encyclopédie spiritualis, que sais-je encore...chacun verra dans le tarot ce qu'il y voudra.
2_ Je suppose que ceux qui l'ont conçu savaient dessiner, disposaient de connaissance technique du dessin et des proportions anatomique (surtout si on parle de nombre d'or), question que je me pose lorsque je regarde le Noblet et le Dodal. Donc ce qui est au premier plan n'est pas au deuxième plan. Une main possède en principe 5 doigts. J'ai lu les deux tomes du "langage de l'image au moyen âge", et je confirme une main a 5 doigts surtout si on utilise le geste comme langage! Et du coup il y a vraiment deux écoles de graphisme entre le tarot de Marseille du grimaud, Conver et ceux du Noblet et Dodal par exemple.
3_ Lorsque j'observe un élément je m'appui sur le fait concret. Du coup je vais détecter un certains nombres d'illogisme qui peuvent dès lors être porteur d'un second sens. 
Par exemple, LA JUSTICE montre un personnage tenant une épée dans sa main droite (grimaud). Or vu la taille de l'épée et pour avoir fait de l'escrime ancienne, et au vue de la position de sa main, elle ne peut la tenir correctement. Un peu comme sa balance qui n'est pas parfaitement identique. Il y a ce qu'on voit dans un premier temps et ce qu'on voit dans un second temps.


Trois derniers éléments m'interpellent, tant que j'y suis, je vous les livre:
Si je reprends la bâtisse de droite dans la lune de votre édition http://img694.imageshack.us/img694/5580/18tour.jpg, alors je constate que le carré en bleu se trouve devant la partie verte qui semble donc traversé le mur bleu et le mur jaune clair. Donc le mur bleu n'est en fait pas le pendant du mur jaune clair? Pourtant la bordure rouge qui les relie tend à indiquer le contraire! Etrange donc.

Dans LE BATELEUR de votre édition un détail m'a paru étonnant http://img291.imageshack.us/img291/6808/1bras.jpg que j'ai colorié en rouge pour mieux le distinguer http://img857.imageshack.us/img857/9558/1brasrouge.jpg et du coup au vu de la couleur blanche du fond de la lame, est-ce que ce jaune clair est bien à sa place? Je me pose la question en tout cas.

Enfin, un détail lié à la lame du Soleil. Dans votre édition http://img219.imageshack.us/img219/1435/19enfant.jpg par rapport au grimaud http://img852.imageshack.us/img852/1882/19enfantmarto.jpg je fais le constat suivant.
Lorsque je vois ces deux personnages, je m'attends à les voir en bonne santé physiquement bien portant, respirer le soleil, la vitalité en somme. Dans votre édition, je les trouve d'un point de vue porphologique comme amorphe, en mauvaise santé comme si pour le coup ils s'étaient pris une dose trop importante de radiation au lieu de cette énergie solaire vivifiante. Et là si dans le grimaud le personnage de gauche ne présente que 3 doigts, au moins vous avez rattrapé le coup et d'une façon générale tous vos personnage présentent bien le bon nombre de doigt (suivant la position de la main) ce qui est loin d'être le cas du Dodal, Noblet et d'autres tarot.
Quand je pense que le plus ancien jeu de tarot est daté de 1600 et des brouettes et quand on regarde les scupltures antiques ne serait-ce celles présentés par Daimonax sur ce site, c'est plus que curieux que des maîtres cartiers puissent faire de telle boulette dans le graphisme, à moins qu'ils n'aient appris et reproduit que le quart(tier) de l'enseignement smile   Ou bien il y a un sens qui m'échappe.

Cordialement.

Ps: vous dîtes que le rapport dominant/dominé est une projection subjective de ma part, je vous réponds que vous avez sûrement raison. Ce qui n'est pas subjectif mais objectif c'est observer dans la nature et sur internet on retrouve des photos explicites qui montrent pa rexemple la position d'un loup dominant (pattes tendues, le poil hérissé, position de la queue, etc.) par rapport à un loup dominé. De plus il y a un point d'eau dans LA LUNE et toutes les grosses civilisations se battent et se développent près des centres de ressources qu'elles cherchent à contrôler (eau, pétrole, etc.) et là encore rien de subjectif.

Hors ligne

 

#10 27-04-11 19:33:12

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour à tous,

La question du graphisme des icônes du Tarot de Marseille est fondamentale. Dès la première carte, le Tarot nous informe, par le jeu des plans et des volumes, par les rapports étranges à première vue entre les pleins et les vides, les perspectives logiques et fuyantes, etc. que nous ne sommes pas ici dans un monde de représentations, mais de figurations symboliques, d'allégories archétypales, ayant de multiples niveaux d'interprétations corrélatifs à l'archétype exprimé par l'Arcane, et que la "réalité" relève de l'illusion crée par le Grand Artiste, le Grand Magicien, c'est à dire le Démiurge, que représente I LE BATELEVR (en grec, demiourgos = artisan). Ainsi, dans I LE BATELEVR, le personnage et la table ne font qu'un, l'artiste (le philosophe, l'initié) étant à la fois l'opérateur et la matière dans l'opération du Magistère. Dans les codes traditionnels de l'art sacré, le réalisme est proscrit. Il limite en effet la perception au niveau purement sensible et l'éloigne du plan purement intelligible (le Tarot est de philosophie néo-pythagoricienne et néo-platonicienne, reliée au Tantra), relié au plan des archétypes dont la géométrie sacrée, est la matrice universelle. Le réalisme confine au plan "déchu" de l'existence (le purement sensible), c'est pourquoi il fut combattu de façon particulièrement stricte par l'Islam, qui est une tradition purement métaphysique en fait. Mais nous savons, avec Ibn Arabi (qui parle du rôle fondamental de l'imagination dans la vie spirituelle), que la part essentielle de cette mystique n'est pas pour autant coupée du monde, mais relativise ses différents plans, sans les confondre. Comme je le démontre dans mon livre – LE CODE SACRÉ DU TAROT, La redécouverte de la nature originelle du Tarot de Marseille –  La matrice universelle archétypale, désignée sous l'appellation de "Cube de Métatron", est au cœur de toute chose, du microcosme au macrocosme, comprenant tous les règnes de la nature. C'est cette matrice archétypale qui justifie tout les aspects du Tarot de Marseille, qui constitue en soi un modèle intelligible de l'Univers, l'Homme ayant traditionnellement sa place au cœur de celui-ci. Le monde qui nous "entoure", c'est à dire les objets tridimensionnels, sont, en tant que "choses", des illusions, relevant ultimement d'un "abus de langage". La trame de l'Univers est entièrement comprise dans le plan isométrique, et la tridimensionnalité relève d'un jeu de projections virtuelles. C'est pourquoi la Tradition, particulièrement asiatique, spécifie que, ultimement, la "réalité" est le Vide (tao). Les cartes du Tarot de Marseille, reflétant des archétypes universels s'exprimant sur de multiples niveaux et états de l'existence humaine, sont ainsi conçues de façon à être purement figuratives, reflétant par leur structure l'Univers et ses principes généraux, leur conception graphique spécifique leur permettant d'être perçues de façon indéfinie, afin de "retrouver" ces archétypes s'exprimant dans le monde que nous expérimentons effectivement.
Un exemple, qui prouve que le Tarot de Marseille est conçus selon un code graphique permettant de multiples interprétations (toutes cependant corrélatives à l'archétype exprimé par la carte), outre I LE BATELEVR que nous venons de voir, est celui de XVI LA MAISON DIEV. En effet, sur le plan exotérique (symbolique populaire avant la Révolution), la "boule" et la "gerbe" en haut à droite de la carte représente une comète. Ceci sera démontré dans mon prochain livre dédié à la symbolique traditionnelle des 22 Arcanes majeurs. Or, nous pouvons constater que la gerbe passe devant la tour, ce qui est impossible pour une comète, mais pas pour autre chose, comme une épée flamboyante par exemple (plus sur ce point dans mon prochain livre). De même, l'étoile centrale de XVII LESTOILLE correspond également sur le plan exotérique à une comète. Mais elle correspond également, comme je le démontrerai, à Vénus et à l'étoile polaire, ces dernier symboles étant bien entendus reliés sur le plan traditionnel. Ainsi, les personnages de XVIII LE SOLEIL ne sont pas réalistes, car il représentent également des plantes (je démontre dans mon livre que le mot tarot vient du sanskrit taru – qui signifie arbre, plante, et herbe – l'arbre et le végétal étant symbole de l'Univers lui-même, structuré selon une arborescence logique universelle, et se régénérant perpétuellement, régénération que doit opérer le néophyte (étymologiquement : nouvelle pousse) dans son initiation et sa réalisation du Grand-Œuvre, figuré dans le Tarot par XXI LE MONDE. Ces deux personnages sont reliés aux deux personnages de XV LE DIABLE qui sont également des plantes, en l'occurrence, des mandragores, plantes magiques enthéogènes, "plantes du Diable" utilisées par les sorciers/sorcières. De plus, les cartes du Tarot ne doivent pas être perçues comme figées, mais comme "l'instantané" d'une scène en mouvement, dynamique. Ainsi, les deux personnages de XVIII LE SOLEIL, qui ne font qu'un (le rebis en alchimie) doivent être perçus comme se fondant et se différenciant alternativement, comme, si vous connaissez, dans les animations des personnages de Keith Haring.
L'antithèse du Tarot de Marseille se trouve dans les Tarots de la Renaissance (et plus encore, dans certains Tarots actuels), dont le réalisme anéanti la véritable dimension initiatique des lames du Tarot, en tant que reflets (illusions) du Grand Arcane. Dans les Tarots de la Renaissance, par le naturalisme de la scène, il n'y a plus qu'une possibilité de vision : il s'agit de personnages, heureux sous le soleil, point ! Dans le Tarot de Marseille, au contraire, une indéfinité de vision est possible (la preuve, Nojamandre voit des personnages irradiés, ce qui est bien en rapport avec l'archétype, le nucléaire étant l'énergie même  du Soleil). Toute un chacun verra des choses différentes, mais toutes corrélées. Ma thèse est que le Tarot dit "de Marseille" type II date du XIVe siècle (autour de 1380), ou du tout début du XVe, (avec des prototypes existant certainement dès le  XIIIe siècle), et qu'il est antérieur aux Tarots connus de la Renaissance, qui constituent de façon évidente (à la lumière de mes redécouvertes, fondamentales, exposées dans mon livre) une décadence profane du Tarot, à l'instar de la Renaissance elle-même laquelle, malgré toutes ses qualités et son génie propres, a rompu avec la Tradition et les anciens codes de l'art sacré, ouvrant ainsi sur notre époque "réaliste" et rationaliste, reposant sur une vision aristotélicienne, laquelle s'est imposée, à partir du XIVe-XVe siècle,  face à la vision néo-platonicienne qui prédominait jusqu'alors. Le graphisme du Tarot de Marseille est donc totalement justifié dans son absence de réalisme, ses "anomalies", étant là, entre autre raisons, précisément pour nous rappeler la véritable dimension de ce que nous appréhendons, qui est fractale (voir mon livre) purement projective, et relevant de l'intelligibilité pure, et non pas sur le plan sensible profane, "à la masse" pourrait-on dire. Les créateurs du Tarot sont des Maîtres de l'art du trait, ils savaient donc parfaitement ce qu'ils faisaient, la dimension technologique du Tarot, stupéfiante (voir mon livre) le démontre de façon irréfutable. Le Tarot de Marseille est un jeu, dans tous les sens du terme, jouant donc également, à l'instar de I LE BATELEVR, la toute première carte du Tarot de Marseille,  avec nos perceptions, et, à l'instar d'un miroir transfigurant, nous permet de voir toujours des choses nouvelles, corrélées, à l'inverse de la représentation d'ordre purement sensible et donc, définie (déchue) dans la "matière", dont la réalité est, encore une fois, sur le plan absolu, une pure illusion, ainsi que l'affirment toutes les enseignements métaphysiques, et comme le redécouvre la science actuelle, avec la physique quantique et la théorie des (hyper) cordes. Bien entendu, il est probable que les Tarots originels du TDM II aient été plus fins encore, plus détaillés, mais au final ce ne sont pas les petites finesses qui comptent vraiment, mais la justesse générale de la carte, son "empreinte énergétique" comme disait Tchalaï, la dimension holographique du Tarot faisant que de toute façon c'est notre cerveau qui comble (dans l'hologramme cérébral) les lacunes de la carte matérielle. Si il ne faut pas confondre fractal et hologramme, j'ai d'ores et déjà des éléments permettant de démontrer que le Tarot est, au moins partiellement, un hologramme. Ne me demandez pas maintenant des preuves, car elles seront présentées quand le moment sera venu. Certains, à la lecture de ces lignes, ne s'étonneront pas que mon premier livre soit dédié à la mémoire de Tchalaï Unger, laquelle avait en effet compris l'essentiel de la dimension philosophique et scientifique du Tarot, même si d'autres choses lui ont échappé. Par ailleurs, j'ai le plaisir de vous annoncer que l'Arcane XII LE PENDV a retrouvé son oreille (justifiée, comme le reste des cartes, dans la géométrie sacrée matricielle, voir mon livre et les pages pdf en téléchargement sur le site web). Vous pouvez voir la carte mise à jour sur le site http://www.tarot-de-marseille-millenniu … nnium.html
Merci encore à Nojamandre, qui n'était pas là par l'œuvre du hasard, mais bien par celle de la Providence.

Bien à vous,
Wilfried Houdouin

Dernière modification par Wilfried HOUDOUIN (27-04-11 20:37:38)

Hors ligne

 

#11 27-04-11 21:14:46

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

C'est super tout ça, rien qu'à vous lire je vois que vous avez du faire un travail de dingue.

Quoiqu'il en soit j'en ai l'eau à la bouche (c'est que j'adore apprendre) et je vais chercher votre livre demain à la poste, j'ai raté la livraison d'aujourd'hui.

Et encore merci à vous d'être venu prendre le temps d'éclairer ma lanterne.

Hors ligne

 

#12 28-04-11 16:03:50

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour à tous,
j'ai appris que certaines personnes ne pouvaient pas voir sur le site http://www.tarot-de-marseille-millenniu … nnium.html la nouvelle version de XII LE PENDV avec l'oreille droite apparente. Ceux qui ont déjà visité le site doivent en effet réactualiser le cache du navigateur, en double-cliquant sur le bouton de rafraîchissement de la page.
Bien à vous,
Wilfried Houdouin

Dernière modification par Wilfried HOUDOUIN (28-04-11 19:14:15)

Hors ligne

 

#13 30-04-11 20:22:10

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour Wilfried,

J'ai lu avec grand intérêt votre ouvrage, le code sacré du tarot, et j'aimerais vous transmettre mon sentiment puisque je m'intéresse aussi à ce sujet, même si dans mon cas c'est plus le tarot qui est venu à moi que le contraire!

Tout d'abord, dans la forme, je dois dire que je le trouve très bien fait, magnifiquement illustré, agréable à lire, bref c'est une belle réussite. Par contre, il se termine brutalement sans que rien ne l'indique p147 avant les notes : pas de conclusion qui clôture l'ouvrage.

Ensuite, concernant le fond, il y a des d'éléments sur lesquelles nous convergeons et d'autres sur lesquelles nous divergeons. Je vais m'exprimer là-dessus.
J'ai noté une "demi-erreur" page 135. 10648 1+0+6+4+8 = 19 et non 10 mais puisque 1+9 = 10 vous retombez sur vos pâtes.


1) éléments convergents

Vous faîtes une très habile synthèse des différents courants d' "arts mystiques" en démontrant par analogie qu'ils répondent tous finalement à un code universel et en cela je suis d'accord avec vous, code de la géométrie sacrée selon vous. Kundalini, Ki, Saint-Esprit, etc., quelque soit le mot où la représentation symbolique qui lui est associé suivant le lieu spatio-temporel et l'apprentissage culturel, au fond il ne s'agit, derrière, que de la seule et même chose.

Et c'est justement grâce à l'usage que l'on fait du raisonnement analogique que l'on peut comprendre qu'on entre en conflit qu'à cause de cette divergence relative à la forme qui exprime le fond. Deux être vraiment spirituels ne se connectent que sur le fond et jamais sur la forme, c'est pour cela que la paix est possible et que toute trace d'opposition disparait puisque l'autre et soi ne font plus qu'un. Mais cela nécessite un réel travail.

La grande majorité des individus n'ont pas développé ce type de perception et dès lors restent prisonnier de leurs "archétypes symboliques" (je reviendrais sur cette notion de symbole) qui constituent leurs structures mentales  et qui régissent leurs modes de perception. 
Outre le fait qu'un tel effort de synthèse indique probablement un certain travail d'érudition de votre part, cette approche globale semble devoir être rappelée, comme une nécessité, afin de constater que nous sommes tous sur le même bateau et balloté par le même vent : en résumé la vérité est universelle.

Ce qui me fait sourire, ce sont les deux illustrations situées page 118 et 119 que je ne connaissais pas et qui présentent le soleil à droite et la lune à gauche en regard du personnage central qui nous fait face. Ce qui contribue à aller dans le même sens de mon analyse que j'ai fait sur un autre post.
Autre élément qui me fait sourire, c'est à la page 114 où on retrouve la lame LA FORCE (11) comme étant au centre, au milieu de toutes les autres, notamment les mineurs. J'en dis la même chose (excepté pour les mineures puisque je ne les traite pas) dans mon cartogramme des 7 étapes et du H inversé.

Selon moi la vérité est une science, et si 4 chercheurs de 4 nationalités différentes des 4 coins du monde faisaient les mêmes expériences, ils trouveraient forcément les mêmes résultats d'autant que la vérité échappe aux contraintes spatio-temporelles.
Je vais dans votre sens quand page 58 vous dites que le tarot se révèle être à part, indépendant, moi j'y vois un outil de communication neutre et un genre de guide pour voyageur égaré.

Enfin je trouve que la représentation des lames notamment dans le choix des couleurs est d'une jolie réalisation. Ça donne envie de les découper.


2) éléments divergents

Si je vous trouve habile dans la façon de créer des ponts communs entre des traditions différentes et de les ramener finalement à votre modèle universel, le metatron, il n'en demeure pas moins que vous commettez des erreurs qui en disent long sur votre niveau spirituel à proprement parlé.
Aux pages 162 et 192 vous écrivez sur le troisième œil des propos qui sont totalement erronés. Et si je me permets d'être aussi catégorique c'est tout simplement parce que j'ai fait plusieurs fois l'expérience de ce troisième œil et donc j'en parle en connaissance de cause et rien de ce qui est écrit à ce propos n'est exact. Par voie de conséquence cela signifie que vous-même n'avez pas fait ce genre d'expérience.

Ce qui m'amène à un autre point. La notion de symbolisme auquel vous faites référence notamment aux pages 49 et 129. Il n'y a pas de symbolisme dans le monde de la réalité justement, puisque la vérité (ou réalité) n'est ni une image, ni une pensée, ni une sensation. En revanche, comme vous le dites, que l'on utilise une représentation symbolique pour amener l'individu qui le regarde à un état contemplatif qui modifierait son état de conscience et ainsi lui permettrait d'accéder aux coulisses du spectacles, la réalité, plutôt que de rester en surface, je vous réponds probablement, sous réserve que le candidat sache se qu'il doit faire et qu'il agisse dans ce sens. Cela signifierait "apprendre à voir" ce qui n'est plus le cas dans nos sociétés.

Les "archétypes symboliques" servent uniquement à mener les individus par le bout du nez, brandissez un étendard, lever un livre dit "sacré", employé un mot particulier et vous avez des réactions très prévisible de la masse.  Ce genre de symbole sert à entretenir les esprits faibles des masses qui ne réfléchissent pas, qui ne raisonnent pas car ils répondent à des images qui engendrent en eux des mouvements particuliers (ceux qui les connaissent s'en servent justement pour manœuvrer les foules).

A la page 52 relatif à la réalité "ordinaire", je vous dirais que c'est justement au travers de la réalité dite "ordinaire" que l'individu va pouvoir accéder à la vérité, or précisément ce qui paraît si ordinaire passe sous le seuil de la conscience c'est pour cette raison que l'homme dort, que c'est un être mi-conscient, car il ne se préoccupe pas de tous ces détails si ordinaires. Combien d'individu savent respirer? Environ 0 et encore je calcule large! En revanche parlez-lui de trésor des templiers, d'arche d'alliance, de cités perdues renfermant des connaissances technologiques secrètes d'une civilisation avancée, de pierre philosophale permettant de créer des lingots d'or et hop ... vive Hollywood. Celui qui sait respirer apprend du même coup à gérer son stress. Mais ça coûte 0 et donc c'est pas vendeur donc pas enseigné.

Quand on expérimente concrètement un dit "symbole", ce symbole a t'il encore une valeur quelconque? Le troisième œil pour reprendre cet exemple qui est représenté essentiellement en Asie sur des statues ou peintures par exemple n'est symbolique que pour celui qui n'en a pas fait l'expérience. Pour celui qui voit à ce niveau, le symbole n'a plus de valeur de symbole ni d'utilité. Je vous laisse tirer les conclusions qui s'imposent pour d'autres "symboles" qui ne seraient alors et  aussi que des représentations de la réalité. La vérité se trouve en toute chose même dans l'art purement sensuel et technique car là encore qui voit et comment?


Et c'est toujours le même problème, aujourd'hui plus personne n'exprime vraiment son propre travail, sans devoir passer par le truchement d'autres auteurs (souvent mort de surcroît) comme pour fédérer et éviter de se faire passer pour un orgueilleux. Parler aujourd'hui avec des vivants de son vivant de son vécu est devenu quelque chose de rare de nos jours tellement on a pris cette habitude de devoir s'exprimer au travers de la bouche des autres, craindrions quelques maux ou avons-nous tellement peur de nous exprimer sur nos propres expériences afin d'exprimer nos propres avis sur le sujet?
Pour moi les lames du tarot son plus que réalistes et celle-ci s'expérimente dans la vie quotidienne, nulle part ailleurs. LE BATELEUR nous rappelle qu'avant tout travail technique (cuisine, électricité, dessin, plomberie...) il va me falloir préparer mon plan de travail et sélectionner les outils dont je vais avoir besoin, et cela c'est du concret pas une représentation subjective...et dans un seul but justement : faire un avec moi-même.



Toutefois si les idées que vous suggérez sont intéressantes quand à la modélisation des lames du tarot de Marseille, les idées que vous lui sous-tendé ne sont pas valides au vue des expériences concrètes qui sont les miennes.

Enfin, en admettant que ces lames répondent à cette forme qu'est le métatron, en quoi cela nous aide t'il à mieux vivre le quotidien, à faire face à notre propre ignorance de tous les jours? Concrètement par quoi commence t'on alors?
Probablement on revient on point de départ : "Connais-toi toi même" comme dirait celui qui l'a dit...

Conclusion: je conseille ce livre à tous ceux qui s'intéressent au tarot de Marseille.

Nojamandre.

Dernière modification par Nojamandre (30-04-11 20:23:26)

Hors ligne

 

#14 04-07-11 17:48:05

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour à tous,
Merci à Nojamandre pour sa critique franche, globalement positive, et encourageant les internautes à lire ce livre. Je vais toutefois répondre certaines remarques, dont certaines sont, je trouve, péremptoires.
Ce que j'écris sur l'ouverture du troisième œil et l'activation des chakras résume ce qui est décrit par les textes tantriques et par leur commentateurs, qui tous décrivent l'activation et la libération du champs circulaire d'énergie toroïdal, à partir, toutefois, de l'ouverture du huitième chakra, ou point d'octave, situé au-dessus du sommet du crâne, soit deux niveaux plus haut que l'ajna Chakra, ou "troisième œil" (en prenant en compte le soma chakra, situé vers le haut du front). Une note se doit d'être informative, et de reposer sur des sources faisant autorité (voir la bibliographie). L'ouverture seule du troisième œil, dont j'ai eu l'expérience une nuit sans être préparé, ainsi que lors d'expériences psychédéliques, ne génère pas en effet cette expérience de l'activation du champs toroïdal, qui relève d'une pratique particulièrement assidue et complexe, nécéssitant jeune, abstinence, ascèse, exercices répété et visualisations intérieures précises, en rapport à des textes sacrés et à un système – tantra –  défini. On peut même dire que, pour que le stade vajrayana décrit soit véritablement atteint, ce travail doit être effectué sur plusieurs générations, tant ce niveau de réalisation, celui du Siddah (être réalisé, dont l'Arcane XXI LE MONDE est l'image à un certain niveau d'interprétation, chaque carte représentant un archétype s'exprimant à différent degrés et dans des conditions diverses), concerne un nombre très restreint d'une certaine catégorie d'individus, en l'occurrence Asiatiques, et plus anciennement, Scythes (c.f. références aux racines indo-scythes du Tarot dans mon livre). Je ne suis pas personnellement un tantrika, mais j'ai toutefois eu l'expérience d'une activation énergétique comparable, mais de façon sporadique, et limitée. Je pratique en effet  tous les jours la méditation (parfois avec des vajras-dorje), et, par le pouvoir de la visualisation, une certaine expérience de cette réalisation est possible. En regard de tout cela, je ne vois donc pas ce que j'ai pu dire de "faux" dans la note 25 du chapitre I, et dans la note 20 du chapitre III, page 192, dans laquelle j'affirme, en me reposant, pour le coup, autant sur ma propre expérience que sur la science, que les psycho-fluides produit  métaboliquement par glande pinéale, ainsi que la glande pituitaire, entre autres, déterminent notre perception du réel, sa "texture" et son "continuum", ainsi que le niveau et la qualité de perception intelligible du "réel" au delà du plan purement "sensuel". Quand au couple de couleur rouge et blanc, lequel, avec le noir, est à relier à la glande pinéale – encore une fois selon les textes tantra et ma propre expérience – faites une expérience : sur votre écran ou autrement fixez une grande surface rouge et blanche, et vous constaterez qu'au bout d'un certain temps, votre "ressenti" du réel a quelque peu changé. Il est en effet beaucoup plus fluide et sensible aux impressions. C'est pourquoi le noir, blanc et le rouge sont liée à l'alchimie spirituelle, et sont utilisées sur le plan religieux et politique, comme les Nazis, les Communistes, ou encore l'Eglise Romaine. Le rouge et le blanc "ouvre" ou rend, à l'instar d'une plaque d'émulsion photographique (holographique en fait), le "troisième œil", c'est à dire les régions supérieures de l'esprit, sensible et sujet à de nouvelles empreintes, ou "conditionnement" spécifiques. Regardez les images du mariage princier catholique à Monaco le 2 juillet 2011, pour saisir de quoi l'on parle. Au bout de 5 mn, vous serez dans une "sphère" tout à fait particulière. Regardez d'ailleurs le yeux de Charlene Wittstock, totalement evanescente. Ce mariage est, cela dit en passant, un bon coup pour l'Eglise catholique qui a pu "réactualiser" son conditionnement des masses par la sur-médiatisation de l'évènement, suivi avec passions par des millions voir des milliards de personnes…
Je trouve donc l'objection de Nojamandre par rapport à ce que j'écris sur le troisième œil totalement arrêtée et sans réel fondement. Je comprend qu'il ait eu une expérience forte et particulière à ce niveau, mais l'ouverture "sauvage" ou impromptue, du troisième œil, si elle ne s'opère pas dans un rapport équilibré avec l'ensemble du métabolisme et des autres chakras, et surtout, dans un cadre rituel codifié bien défini, produit des effets particuliers à chacun, pouvant être autant illuminants que chaotiques, voire cauchemardesques, ou même avec un semblant d'état transcendantal. Il faut donc prendre de la distance avec sa propre expérience, et prendre en compte ce qu'en dise les véritables tantrikas, dont les textes fondateurs font autorité, et qui doivent se comprendre selon un ensemble rituel et symbolique défini, et complet. Comme l'a dit Albert Camus, "l'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru", et rien que cela, l'expérience se rattachant en premier lieu à la sphère des affects, des mémoires personnelles "teintant" l'objet des sens et déterminant le type de réalité de notre vécu.
Quand au rapport entre le symbolisme et la réalité, le symbolisme traditionnel est un langage codifié rattaché à une cosmogonie traditionnelle de l'Univers (toujours relié à la géométrie sacrée), qu'il convient, dans l'idéal, de connaître, de comprendre et d'intégrer. La réalité, par définition, correspond à un ensemble effectif, concret, matériel, qui peut être appréhendé passivement, c'est à dire sur le plan purement sensuel et non forcément sur un plan spirituel. Mais la "réalité" a plusieurs "niveaux" si l'on peut dire, qui ne peuvent être appréhendés qu'à partir d'une compréhension structurée des choses, d'un ensemble de rapports, autrement dit d'un langage. Dire qu'il n'y a a pas de symbolisme dans la réalité, revient à dire qu'il n'y a pas de langage ou de structure dans la réalité, ce qui est absurde, car sans langage, qu'il soit cosmologique (logos) ou humain, point de réalité, pour la définir (cosmos) et l'apprehender (intellect), la réalité étant ultimement, selon les tantrikas et les bouddistes, une projection de notre propre Soi, où réside "Dieu" ou la "Source" de toutes choses, ou du moins, de tous les aspects de notre existence. Donc la réalité n'existe, en ce qui nous concerne, que par le truchement du langage, lequel repose sur des symboles, dont les lettres, qui en premier lieu étaient des signes de mains. Mais au delà, la réalité se traduit également par des formes archétypale et des couleurs primaires (voir les solides de Platon), la réalité selon le concept humain n'étant somme toute, comme l'avait dit F.W. Nietzsche, qu'une "fiction" (tout est mâyâ, illusion sans substance réelle, tout étant ultimement lumière et intelligence en réflexion permanente) et non, en tant qu'ensemble d'objets des sens supposés objectifs (la "qualité" de perception étant lié à la glande pinéale et son niveau d'activité), une "chose en soi". Le symbole est ainsi à la base même de la réalité, mais non pas celle de l'objet des sens, qui est secondaire, et qui caractérise le profane, l'illusoire, et comme le disent les Hindous et les Bouddhistes, qui ne constitue en vérité qu'un" effet d'effets" (donc n'existant qu'illusoirement en soi, et n'ayant pas, comme disent les bouddhistes, de réalité substantielle en elles-mêmes) mais celle qui sous-tend cette perception en premier lieu, au niveau fondamental, à la racine, laquelle est arkhè chez les Grecs – principe directeur sous-jacent à toutes choses dans l'Univers – ce terme étant la racine du mot archétype. Il y a donc une hiérarchie "verticale" en quelque sorte d'appréhension de la réalité autre que purement sensuelle (état humain par défaut), réalité dont le symbole (concernant l'état humain supérieur, éveillé et dirigé) constitue à la fois le langage et la clef. En bref, comme l'avait bien dit Platon, la véritable réalité n'est pas au niveau de l'objet des sens, qui n'est qu'illusion, mais au niveau des archétypes qui les gouvernent, ou modèles-idées, eidos en grec, justifiant le lien à l'eikôn, l'icône, celle-ci étant le seul médium intelligible du "réél", qui se réduit ultimement à des formes, couleurs, ou rapports élémentaires. Cet autre plan de la réalité est celui gouvernant en premier lieu tous les aspects de l'Univers et de l'expérience humaine, comme le langage d'un logiciel codé en langage "objet" (comme le C++, le VRML, le Java, etc).
Quand à la question de savoir ce que nous apporte le fait de savoir que le Cube de Métatron est la matrice du Tarot, cette matrice étant démontrée celle de l'ensemble de l'Univers dont le Tarot dit "de Marseille" est une codification intelligible, je pense, par cette simple définition, que cela est clair ! Comprendre que l'Univers est un tout unifié par un seul et même langage dont les composantes, sous-jacents à notre propre pensée,  sont limitées, et donc intelligibles et appréhendables, cela change le regard et à terme l'expérience et la compréhension que l'on a du monde, de soi-même, de ses possibilités d'évolution. De plus, utiliser le Tarot de Mareseille c'est bien, mais en fin de compte ne fallait-il pas apporter des réponses fondamentales sur ce qu'est cet instrument de connaissance multi-séculaire, et permettre de comprendre les raisons de son universalité ? Par ailleurs mon livre ne prétend pas que  le Cube de Métatron est la clef du Tarot, mais le démontre de façon intégrale, aussi bien sur le plan géométrique, mathématique que métaphysique, il y a là un différence de taille, d'autant plus que toutes les démonstrations ne sont pas dans ce premier livre.
Par quoi commencer alors ? Tout d'abord par une une connaissance générale des grandes traditions pour comprendre et situer un minimum notre époque actuelle dans l'histoire, une bonne culture générale, notamment concernant les découvertes scientifiques des chercheurs d'avant garde, et bien sûr, étudier le Tarot qui est notre fil conducteur et notre traducteur universel, sorte de passe-partout permettant de donner sens à tout cela en le reliant concrètement au différents plans de notre expérience quotidienne. Car, comme je le dis dans mon livre, les archétypes figurés par le Tarot s'expriment à différents niveaux de notre existence, du plus simple et concret, quotidien, au plus élevé et général. Je fait référence dans mon livre à l'Arcane I LE BATELEVR qui correspond autant à une personne préparant ses outils comme le dit Nojamandre, ou à un opportuniste dans mon exemple, qu'au héros civilisateur ou au Démiurge, mais également, sur le plan non-humain, à l'unité dynamique créative et à la réversibilité de l'Univers (regardez I LE BATELEVR dans un miroir, et vous verrez des choses intéressantes, notamment que les deux faces du personage n'en font en rélité qu'une, à l'instar du Ruban de Möbius, expression élémentaire du vortex toroïdal, dont la forme orne le chapeau du personnage, et constituant, comme je le démontre dans mon livre, la Rota, roue, ou organe du Tarot). Comprendre le Tarot, sa symbolique, et son langage relié à la structure universelle permet donc, comme je l'explique à plusieurs reprises dans mon livre, de sortir de sa bulle et de développer un vision, une compréhension et donc une expérience plus large de l'existence, dont tous les aspects peuvent être reliés en un tout intelligible dynamique, permettant de mieux gouverner (idée rejoignant celle de l'archétype, l'arkhè) sa vie, et,  à terme, de s'élever à un niveau supérieur de compréhension du monde, de s'y intégrer en fonction du logos ou langage universel, et ainsi de vivre en bonne intelligence, et non plus par défaut dans notre bulle psycho-somatique. Se connaître soi-même n'est qu'une étape (et à quel degré se connait-on vraiment, sur quelles bases, empiriques, ou traditionnelles ?), il convient ensuite de "sortir" de soi-même pour s'éveiller au monde lui-même, ce qui demande – et la tendance actuelle est malheureusement contraire – de s'éveiller, et d'élever son intelligence au-delà de la complaisance dans la recherche perpétuelle de plaisir et de  sécurité (une angoisse, un manque, et l'on fonce sur son i-phone, ou i-pad,  son i-chat,  etc…), et ainsi de faire un effort volontaire pour se cultiver, c'est à dire croître, véritablement. Or la culture est bien tout ce dont il s'agit dans le Tarot, dont le nom vient précisément du sankrit taru, signifiant herbe, plante et arbre… Soit nous nous complaisons passivement de notre bulle et les plaisirs expédients qui nous sont fournis par la société, nous poussant à fuir, voire même à nous défier, de tout questionnement fondamental,  en s'en tenant au conditionnement con-sensuel, soit nous reprenons le contrôle de notre existence et de son développement véritable. Vu le résultat de la première possibilité, du gouffre au bord duquel une bonne part de l'humanité se tient actuellement, je pense qu'il est évident que la Connaissance et son application concrète s'impose. Comme le disait Carl Sagan, astrophysicien de la NASA (auteur le la nouvelle Contact, adapté au cinéma avec Jodie Foster) : "Our species needs, and deserves, a citizenry with minds wide awake and a basic understanding of how the world works", c'est à dire : "Notre espèce a besoin, et mérite, une citoyenneté avec des esprits bien eveillés et une compréhension basique de comment le monde fonctionne". Le Tarot, assimilé au "jeu du gouvernement du monde" à la Renaissance, permet justement, et c'est là même sa "raison d'être", de fournir à tout le monde, quel que soit son niveau de culture (le Tarot est ainsi véritablement démocratique), un instrument de connaissance universelle, et, comme l'Arcane I LE BATELEVR nous y invite, de prendre notre destin en main et de bâtir. Espérons donc que le monde prête toujours plus attention au legs initiatique des Anciens, sous peine que, coupés de la Tradition, et abaissés au niveau de simples animaux-humains programmable (procédant du socio-engineering, ou social-darwinisme dans les faits), c'est à dire, comme le disait A.K. Coomaraswamy, d'animal sensuel infra-humain, nous nous fassions tous mettre en boite, et ce pour un avenir plus qu'incertain au final de toute façon, quel que soit son statut social. Connaissance, pouvoir et liberté individuelle, voilà l'enjeu et le remède dont je fait l'écho mon ouvrage, qui constitue à un certain niveau, il est vrai, un Manifeste, et ma contribution au "nouvel ordre mondial", sur le point de s'établir et devant rendre à l'homme toute sa dignité d'humain véritable.
Bien à vous,
Wilfried Houdouin

Dernière modification par Wilfried HOUDOUIN (04-07-11 18:37:39)

Hors ligne

 

#15 04-07-11 21:51:21

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour,

Wilfried a écrit:

Je trouve donc l'objection de Nojamandre par rapport à ce que j'écris sur le troisième œil totalement arrêtée et sans réel fondement.

Vous avez parfaitement raison, j'ai posé une affirmation simplement sans l'étayer ce qui n'est pas dans mes habitudes, je vous prie de bien vouloir m'en excuser. Et si toutefois je me décidais d'argumenter, je ne serais sans doute pas crédible du coup je vais m'abstenir*.

Wilfried a écrit:

Quand au couple de couleur rouge et blanc... [...]..suivi avec passions par des millions voir des milliards de personnes…

Ce que vous écrivez sur l'effet de ces deux couleurs m'a immédiatement fait penser à l'expérience qu' à vécu Perceval dans un des romans du Graal (désolé je ne sais plus lequel, il y a trop longtemps que je l'ai lu). Le sol était blanc, recouvert de neige, et une ou deux gouttes de sang tombèrent dessus ce qui entraina Perceval dans un genre de transe. Je m'étais toujours demandé ce que l'auteur avait voulu signifier par ce détail fort intriguant, maintenant je comprends mieux au regard de vos éclaircissements.

Pour le reste, je vais dans votre sens.

Cordialement.
Nojamandre

ps:

Wilfried a écrit:

Comme l'a dit Albert Camus, "l'expérience est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru"

- voici une jolie description de L'HERMITE, et * il faut lui laissé le temps (au temps) smile

Hors ligne

 

#16 05-10-11 09:34:13

Marie-France
Membre Sans Nom
Date d'inscription: 31-08-09
Messages: 208

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour Wilfried,

Avant de poursuivre la lecture de votre livre, j'aimerai poser deux questions concernant les graphismes de la clef horizontal  page 7
  je ne connais pas la signifacation inscriptions en Latin? Importantes pour moi avant de poursuivre!! et la symboliques du triangle dans le cercle dans le carré dans le cercle et enfin dans un second cercle

La signification de 123
                          triangle per carré
                           321

page 8 la clef verticale  pourquoi 20h  dans le cercle de la partie au dessus, si on considére le cercle comme une montre  et pourquoi l'aphabet dans la partie en dessous

  les couleurs Bleu  blanc  rouge une coinsidence ou déjà une ébauche du drapeau Français?

Je n'ai pas de problème en ce qui concerne les éléments    lol  repris pour le cercle de c'est clef page 8, ni pour le tétragramme!!
Après les sept planètes en partant du bas vers le haut  est ce qu'il y a un 8ème symbole??

Merci d'avance pour ces réponses
Amicalement
M-France

Hors ligne

 

#17 29-10-11 23:25:20

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour Marie-France,

Les mots écrits en latin de la clef de Guillaume Postel, en page 7 de mon livre, signifient à peu près ceci :

Intellectus judicet qui potest capere capiat : L'intellect juge de ce qui a de la puissance sur autrui.

vobis pulsate et aperdur : votre pulsation et ouverture (?)

Exi ut intrœsas : sortir comme entrer (de l'Arcane en tant que coffret)

Quand à "triangle per carré", et "123-321", per signifie "à travers" en latin, et l'inversion des chiffres renvoient à la réversibilité, à l'imbrication des formes géométriques, et, bien sûr, à la Rota (roue) se refermant sur elle même (ouroboros).

En ce qui concerne la clef d'Eliphas Lévi page 8, les deux dizaines correspondent chacunes à un quart de la Rota, considéré comme une unité en soi, et à un champs d'expérience, symbolisé par le nombre 10, nombre de cartes numérales pour chacun des quatre Éléments dans le Tarot. Le bleu, blanc, et rouge nous renvoie que secondairement au drapeau français. Ici le bleu est associé à la Rota, le blanc à l'homme, et le rouge à Dieu, sanchant que dans le spectre lumineux le bleu est "en bas" (la plus petite longueur d'onde) et le rouge "en haut", le blanc étant synthétique, c'est à dire au centre, au médiateur. Je vous renvoie à mon livre pour la symbolique traditionnelle des couleurs. Quant aux signes astrologiques, ce qui semble être un huitième symbole est en fait la lettre R, premiere du mot ROTA.

Il faut comprendre que cette clef est en fait celle du Grand Arcane, lequel, comme cela est expliqué dans mon livre, est la matrice cosmologique universelle, le Cube dit "de Métatron", contenant les codes ou langage de l'ensemble du/des monde/s – du latin mundus, coffret – renfermant tous les secrets de la Création (dont les initiés possèdent la clef). Cette matrice est celle des 5 volumes de Platon, solides archétypaux dont le tétraèdre (vu du dessus dans la clef de Guillaume Postel) est le premier.

Par ces gravures, les auteurs montrent qu'ils sont initiés aux Grands Mystères, reliant Dieu (Deus), l'homme (Homo) et la création (Rota) de façon indivise. Elle montre également, et c'est particulèrement pour cela que cette clef est présente dans mon livre, que le rapport absolu existant entre le Grand Arcane (comme coffret renfermant tous les trésors de la Connaissance), l'homme, la géométrie sacrée, la Rota et le Tarot, est connu par certains initiés depuis fort longtemps.

Bien à vous,
Wilfried Houdouin

Hors ligne

 

#18 29-10-11 23:31:55

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour à tous,

Le Tarot de Marseille Edition Millennium est enfin disponible !

Déjà présent dans plusieurs site spécialisés, il est également en vente sur le site www.tarot-de-marseille-millennium.com   à un prix très compétitif, chaque exemplaire pouvant de plus être signé ou dédicacé par l'auteur. Par ailleurs, je vous informe que le site sera bientôt mis à jour avec la galerie des Tarots historiques de référence, ainsi qu'avec les réponses aux questions fréquentes. Une lettre d'information sera envoyée à cette occasion à toutes les personnes inscrites.
Bien à vous,
Wilfried Houdouin

P.S. : je rappelle à Nojamandre qu'un exemplaire lui est réservé en remerciement de sa perspicacité en regard de l'oreille de l'Arcane XII LE PENDV (voir plus haut). Je l'invite donc à me contacter par e-mail pour me fournir son adresse.

Hors ligne

 

#19 04-11-11 21:58:46

Stef
Membre Chariot
Lieu: Toulon / Brighton
Date d'inscription: 14-11-09
Messages: 71

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonsoir à tous,

j'ai entre les mains depuis hier soir cette nouvelle vision du "jeu".
Merci pour votre travail, Wilfried. Intéressant et à priori objectif. J'avais entr'aperçu votre ouvrage il y a une quinzaine de jours de cela déjà, en me faisant la réflexion que j'aimais - à priori, son côté touffu et renseigné.
Il n'est en revanche pas encore en ma possession.
Les lames, elles, sont assez jolies, propres, nettes. Le bristol est épais, et le choix du fond, à peine ivoire est judicieux.
Le travail soigné m'évoque celui de notre défunt compagnon JC Flornoy.

Dans quelques jours, je vous donnerai ma vision plus subjective de ce jeu.

Bien à vous tous.
Stef.


"Rester dans l'ignorance, c'est pêcher contre Le Plan Divin" Rudolph STEINER
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"On croit toujours que l'herbe est plus verte ailleurs, jusqu'à ce qu'on s'aperçoive qu'il s'agit de gazon synthétique" SNOOPY

Hors ligne

 

#20 10-11-11 11:57:29

Stef
Membre Chariot
Lieu: Toulon / Brighton
Date d'inscription: 14-11-09
Messages: 71

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour à tous !
Les 22 lames sont très belles, dans cette nouvelle mouture.
C'est un fait.
J'ai légèrement repris les rognures de découpes qui sont passées à travers  le massicotage, mais ceci mis à part, le jeu est bien réalisé.
Un seul bémol : Je n'arrive pas à rentrer dedans.

Il est sans doute trop "frais" pour moi, je ne sais pas...
Bonne journée tout le monde !


"Rester dans l'ignorance, c'est pêcher contre Le Plan Divin" Rudolph STEINER
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"On croit toujours que l'herbe est plus verte ailleurs, jusqu'à ce qu'on s'aperçoive qu'il s'agit de gazon synthétique" SNOOPY

Hors ligne

 

#21 10-11-11 20:24:18

Stef
Membre Chariot
Lieu: Toulon / Brighton
Date d'inscription: 14-11-09
Messages: 71

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Wilfried a écrit:

Le réalisme confine au plan "déchu" de l'existence (le purement sensible), c'est pourquoi il fut combattu de façon particulièrement stricte par l'Islam, qui est une tradition purement métaphysique en fait. Mais nous savons, avec Ibn Arabi (qui parle du rôle fondamental de l'imagination dans la vie spirituelle), que la part essentielle de cette mystique n'est pas pour autant coupée du monde, mais relativise ses différents plans, sans les confondre.

"Les grecs (byzantins) se servent aussi d'images, et ils peignent, comme on dit, depuis le nombril, au dessus et non plus bas, afin d'ôter à ceux qui les voient toute occasion de pensée imprudente et ridicule, ils ne font aucune image sculptée, à cause de ce qu'on lit dans l'Exode, chapitre XX "Tu ne feras pas de sculptures ni d'images". On voit bien que le trop grand usage des représentations est réprouvé. Car l’apôtre dit, dans sa première lettre aux corinthiens : "Nous savons en effet qu'il n'y a rien à attendre des idoles en ce monde et qu'il n'y a qu'un seul Dieu". Et les simples et les faibles pourraient être facilement entraînés à l'idôlatrerie par le trop grand et trop indiscret usage des peintures ou des sculptures, mais il n'est point blâmable de représenter le mal qu'on doit éviter, et le bien qu'on doit imiter.
Voilà pourquoi le Seigneur dit à Ezechiel  : "Entre et voit les plus grandes abominations qu'ils commettent". Et, étant entré, il vit toute une peinture de reptiles et d'animaux, et l'abomination, et toute l'idolatrerie peinte sur la muraille d’Israël.
"Le concile d'Agde défend de faire des peintures dans les églises, et de peindre sur les murailles ce qu'on honore et ce qu'on adore. Mais Grégoire dit qu'il n'est pas permis de briser les peintures sous prétexte qu'elles ne doivent pas être adorées, car on voit que la peinture émeut plus l'esprit que l'écriture. 
En effet, par la peinture, le fait accompli est placé devant les yeux, tandis que par l'écriture, la chose arrivée est rappelée à la mémoire, en quelque sorte, par ouïe-dire, ce qui émeut moins l'âme. Voilà pourquoi aussi dans l'église, nous ne témoignons pas un si grand respect pour les livres que pour les images ou les peintures."

Eveque Guillaume V Durand de Mende
smile

Dernière modification par Stef (10-11-11 20:28:48)


"Rester dans l'ignorance, c'est pêcher contre Le Plan Divin" Rudolph STEINER
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"On croit toujours que l'herbe est plus verte ailleurs, jusqu'à ce qu'on s'aperçoive qu'il s'agit de gazon synthétique" SNOOPY

Hors ligne

 

#22 12-11-11 12:00:46

lelo
Membre Maison Dieu
Date d'inscription: 07-07-07
Messages: 402

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Stef a écrit:

tandis que par l'écriture, la chose arrivée est rappelée à la mémoire, en quelque sorte, par ouïe-dire, ce qui émeut moins l'âme.

"Ce jour intérieur que seul donne à l'âme le regard de l'amour."
Lamartine

Tous nos sens de perception ont accès à l'âme pour l'émouvoir.

Hors ligne

 

#23 12-11-11 12:37:12

Chèvre
ma e baga
Date d'inscription: 24-06-09
Messages: 1657

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Stef a écrit:

Voilà pourquoi aussi dans l'église, nous ne témoignons pas un si grand respect pour les livres que pour les images ou les peintures."

Eveque Guillaume V Durand de Mende

L'intérêt de Guillaume Durand pour l'art pictural est en effet de notoriété publique.

Hors ligne

 

#24 26-12-11 22:04:56

Wilfried HOUDOUIN
Membre Impératrice
Date d'inscription: 18-04-11
Messages: 10

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Chers amis,
Je suis heureux de vous annoncer que le site http://tarot-de-marseille-millennium.com a été mis à jour. Il comprend dorénavant une galerie des Tarots historiques de référence, et des réponses aux questions fréquentes (menu Contact & information > Questions fréquentes), comportant trois vidéos sur la géométrie sacrée. La version anglaise du site a également été mise en ligne.
Bien à vous,
Wilfried Houdouin

Hors ligne

 

#25 01-01-12 19:22:40

Marie-France
Membre Sans Nom
Date d'inscription: 31-08-09
Messages: 208

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour à tous,

Voici une année qui commence avec de bonnes nouvelles!!
Le jeu me plait beaucoup et le livre est très intéressant, Le Nombre d'Or est une richesse...
Si mes souvenirs sont bons les 22 arcanes du "Vieville" de Jean Claude Flornaoy doivent sortir aussi bientot
mes  meilleurs voeux pour 2012

Hors ligne

 

#26 18-08-13 16:47:07

Yves Le Marseillais
Membre Etoile
Date d'inscription: 11-07-07
Messages: 496
Site web

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonjour à toutes et tous,

Alain Jacobs en passionné du Tarot vient de réaliser une belle présentation du travail de Wilfried.
Merci à lui pour toute cette énergie utilisée à divulguer et vulgariser les recherches et le beau résultat graphique que voici.

Je suis heureux de savoir à présent qu'une édition complète du Tarot Millénium est en progression: J'ai toujours pensé que le Tarot avait 78 cartes et non 22.....
Mais la somme de travail engagée est très importante et il faut sacrifier une partie de sa vie pour réaliser une création complète de ce niveau.

Encourageons Wilfried dans la tache immense qu'il s'est assigné en connaissance de cause.

Tel un Alchimiste vivant à la fois dans le Monde et dans son propre Monde intérieur, notre Cartier moderne se concentre et concentre la Materia Prima.
Le Feu de la Passion l'anime et parfois le micro processeur de sa machine électronique de bureau ne tourne pas aussi vite que ses fulgurances.

L'Esprit est soumis à la Question et le doute torture toujours  le chercheur honnête.
C'est ainsi et il faut l'accepter pour réussir à passer les étapes.

Courage mon ami et à bientôt dans ton Laboratoire d'Images...

Amitiés

Yves Reynaud YLM


Personne n'est au dessus de l'obligation de dire la vérité.

Hors ligne

 

#27 08-09-13 09:44:53

Sircée
Membre Justice
Lieu: Reims
Date d'inscription: 30-09-11
Messages: 98
Site web

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

J'adore

Toi, Alain,en Mat errant, tu es "appelé" par la douce musique de l'Ange de l'Eveil, ainsi, tu t'élèves, et tu re-naît au Tarot.
Quelque chose en toi se transforme, un grain de folie et de lâcher prise qui t’amèneront sur d'autres sentiers.....nul doute que tu arriveras au Monde ;-)


"Dieu a fait les hommes droits, puis les hommes ont inventé les détours"
Ecclésiaste,7.29

Hors ligne

 

#28 11-09-13 08:20:38

Sircée
Membre Justice
Lieu: Reims
Date d'inscription: 30-09-11
Messages: 98
Site web

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Trèès intéressant

A ne pas douter, il y a l'éveil d'une conscience, l'ensemble dans un cheminement d'initiation, mue par la magie....

Vraiment très intéressant


"Dieu a fait les hommes droits, puis les hommes ont inventé les détours"
Ecclésiaste,7.29

Hors ligne

 

#29 20-01-14 19:13:51

Bastien
Membre Papesse
Date d'inscription: 19-01-14
Messages: 3

Re: LE CODE SACRÉ DU TAROT - présentation de l'auteur

Bonsoir, j'ai en poche avec moi le tarot de Grimault et celui de Camoin et Jodo.
Je savais que le tarot de Camoin était fait sur une base très interprétative avec une utilisation des couleurs douteuses mais je ne le trouve pas raté non plus.
Les deux tarots que j'ai ont en commun le fait qu'ils utilisent des normes et des codes établis (par forcément sur l'origine du tarot en lui même) et qui restent assez ancrés chez moi, de part l'apprentissage que j'ai reçu et de part ma façon de l'utiliser au quotidien.
Pourtant, je suis allé regarder le travail fait sur les cartes du millenium et les cartes me plaisent, il y a un travail respectable qui a été fait et qui va justement à l'encontre de ce que la convention actuelle oblige, dommage que les arcanes mineures ne soient pas encore sorties. Il est assez perturbant de voir L'ARCANE SANS NOM XIII tournée vers la gauche mais si cela est bien justifié, pourquoi pas? Idem pour L'AMOUREVX VI... (rare sont les tarots où on y voit une telle disposition...), je ne suis pas tout à fait convaincu pour l'instant, je n'ai pas encore lu votre livre (ce qui ne saurait être tardé).
Je suis étonné par tous ses visages aussi blancs que le fond des cartes, par LE SOLEIL XVIIII vert, l'auréole sur le taureaux de LE MONDE XXI alors que CAMOIN certifiait que c'était une grosse erreur de lui administrer celle-ci selon la règle (3+1) que l'on retrouve aussi dans les arcanes mineures... Toujours sur LE MONDE XXI, de voir le personnage central tenir deux bâtons... Surpris aussi de voir l'imposant LE MAT dépassant normalement les limites de la carte pour finalement être lui aussi... limité par sa taille en le rétrécissant en quelque sorte... Une corrélation avait pourtant était faîte entre la carte LA MAISON DIEV XVI au niveau du haut de la tour et le haut de la tête du MAT donnant une des explications de la grande taille du personnage etc...
Dans la présentation des cartes que vous faîtes sur votre site, vous les disposez de droite à gauche, je suppose que ce n'est pas anodin mais cela peut donner lieu à une autre lecture du tarot que je n'avais pas osé voir et qui peut prendre aussi du sens (il suffit de suivre les trois cartes LESTOILE XVII, LA LVNE XVIII et LE SOLEIL XVIIII).
Je me suis décidé à acheter le livre et le tarot, je recevrais le tout chez moi bientôt, il me tarde d'ailleurs. J'espère être conquis par le travail fait et les choix utilisés pour faire le tarot.

Dernière modification par Bastien (20-01-14 19:15:47)

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création