Tradition des tarots de Marseille

Un forum créé par Laurent EDOUARD et géré par Chèvre

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

A la mémoire de mon ami Jean-Claude FLORNOY. Pour vous inscrire adressez simplement votre requête à Laurent ÉDOUARD via son site ou à Chèvre, ici, en indiquant le pseudo sous lequel vous souhaitez participer.

#51 22-01-11 17:24:52

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Lelo a écrit:

Dans l'affirmative, des conclusions ont elles été extraites

Oui tout à fait cela sera l'objet d'un post particulier lorsque j'aborderais la "technique de nuit" dans le détail dont l'objectif est de voir son âme dans un premier temps et dans un second temps d'arriver à s'éveiller (mais si autant pour la première étape je peux en parler en connaissance de cause parce que je l'ai expérimenté à plusieurs reprises, en ce qui concerne la seconde étape je ne peux pas en dire grand chose si ce n'est en théorie). Je reste limité par ma propre expérimentation.

Mais préalablement je tiens à aborder L'IMPERATRICE puis la triade 1-2-3, je pense que cela sera suffisant car ça reste la base. Pour le reste des lames je verrais plus tard mais si on a compris le principe pour les 3 premières alors il ne devrait pas y avoir de difficulté majeure pour élaborer le reste soi-même.

Lelo a écrit:

Peux tu préciser ce que signifie pour toi, les phrases :

L'âme a pour volonté d'être.

l'âme a cédé le contrôle au corps

Voici quelques précisions relatives à mon expérience.
Individu = être - humain.
- Être = âme au niveau individuel et la conscience en est le centre de gestion et de contrôle de l'information. C'est la conscience qui peut révéler l'âme. Conscience et âme sont UN.
- Humain = corps physique avec le cerveau comme centre de contrôle et de gestion de l'information. Corps et cerveau sont UN. Mais le corps est double aussi bien dans sa polarité (masculin/féminin) que dans son aspect (côté droit/côté gauche), tout comme le cerveau (droit et gauche).
- " - ", le tiret est ce qui lie et sépare l'âme du corps physique. C'est la perception c'est-à-dire le rapport entre information et centre de gestion de celle-ci (donc soit la conscience soit le cerveau). La perception amène à la communication qui amène à la relation et ça marche aussi à l'envers. On peut donc déterminer le niveau de conscience de quelqu'un en examinant sa façon de communiquer ou sa manière de se relationner. Information = tout ce avec quoi tu es en contact.
L'âme s'exprime selon 3 aspects visibles: aspect pouvoir par la volonté, aspect puissance par le sentiment et aspect de contrôle par la conscience. Ces 3 aspects sont observables et séparables au quotidien. Par exemple on peut avoir la puissance de lancer une pierre mais pas la conscience (la notion de responsabilité) quand aux conséquences que cet acte peut engendrer. Un sportif peut avoir la puissance physique nécessaire pour abattre son adversaire mais perdre car il manque de volonté. On peut être conscient de ce qui se passe sans avoir ni la volonté ni la puissance pour faire quoique ce soit (par exemple en voyant quelqu'un se noyer on peut se rendre compte de la gravité de la situation mais sans pour autant être en mesure d'agir (puissance) ou de faire agir (pouvoir). Je peux avoir la volonté de me servir un verre d'eau mais être dans un état physique de fatigue tel que je n'en ai pas la puissance tout en ayant la conscience que si je ne bois pas je risque de crever.
Etc., donc 3 aspects ou 3 expressions particulières de l'âme au quotidien que chacun utilise en connaissance de cause ou non.
- La conscience possède deux outils (l'auto-observation et l'auto-questionnement) et un principe celui de valoriser ce sur quoi elle se focalise. Auto = vers Soi donc vers l'âme, la conscience est donc outillée pour connaître l'âme.

(Entre parenthèse j'en profite pour glisser un mot à  Arjuna par rapport à ces propos, je cite

Arjuna a écrit:

« Oh ! Qui croira l’incroyable et qui recevra dans son cœur le don magnifique de Dieu ? »

Pourquoi chercher à croire lorsqu'il est possible de connaître? Celui qui connaît ne croit en rien car il connaît. Selon moi, croire est l'apanage du premier imbécile tandis que connaître est réservé à celui qui travaille et si je vais plus loin je dirais même que "la croyance est le savoir des ignorants").

Alors comment ça marche? Lorsque l'âme prend forme humaine, la conscience se désactive, ses deux outils sont mis hors-jeu. Il ne lui reste plus que la capacité de valorisation, c'est elle qui dit ce qui est important. Par exemple, un homme fou amoureux ne voit plus que l'objet de son amour plus rien d'autre ne compte et n'a de valeur à ses yeux.
Et comme la seule éducation que nous recevons tous (pas d'exception) est celle du DIABLE basé sur la stimulation du corps dans le rapport double plaisir/souffrance, bien/mal on finit à un moment donné par accepté de jouer à ce jeu de la dualité (cherchez bien dans votre vie, vous devriez vous souvenir avoir accepté consciemment  de vous orienté dans cette direction), donc la conscience valorise l'information provenant du corps et analyser par le cerveau comme étant la Réalité et lui donne de la valeur. Et le tour est joué, la conscience se met alors au service du corps et c'est le cerveau qui dirige avec la peur de mourir comme principal frein pour revenir à une valorisation juste.
Ce transfert de conscience a pour conséquence que le corps va jouer à l'âme et prendre sa place en l'imitant. Au lieu de valoriser son âme, la conscience transfert cette capacité sur le corps, la conscience utilise l'énergie de l'âme pour remplir un vase (le corps) troué donc il ne peut jamais être rempli, c'est pour cela qu'aucun désir ne peut être réalisé.
Mais malgré cela l'âme cherche toujours à Être. Elle pousse (le chien) la conscience (LE MAT) à la chercher, sauf que lui ne comprend rien et se dirige dans la matière (LE MONDE). La conscience se coupe en deux si je puis dire, le con reste dans la tête à servir le cerveau, la science dort tranquillement attendant d'être réveillé.
Donc le corps remplace l'âme mais le corps ne dispose pas des moyens de l'âme. Mais il fait ce qu'il peut du coup la volonté se transforme en désir selon une double vision, car le mental (celui qui ment) voit toujours double. Le sentiment devient émotion, etc., tout cela constitue le voile illusoire qui endort la conscience et qui fait que l'âme dort aussi.

Trois analogies pour illustrer mes propos.
1) L'âme et sa conscience représente le pilote manuel. Le corps et le cerveau représente le pilotage automatique. Lorsque le pilote manuel cède le contrôle il dit au corps "prend le contrôle" ce dernier ne peut qu'obéir à l'âme (la conscience) et passe en mode automatique. Vous serez d'accord que le pilotage manuel et automatique n'offre pas les mêmes options.
2) Si vous n'y êtes jamais allé, je vous encourage à assister à un spectacle de marionnette. L'âme, c'est le marionnettiste; le corps c'est la marionnette; les deux sont reliés par un fil. Vous serez sans doute d'accord pour accepter l'idée que le potentiel du marionnettiste et de la marionnette ne sont pas les mêmes. De plus la marionnette ne peut pas techniquement connaître le marionnettiste, pourquoi? Parce qu'ils ne sont pas dans le même plan, l'un existe dans un système spatio-temporel alors que l'autre se situe dans l'éternité. Donc pour connaître le marionnettiste (son âme) il faut utiliser sa conscience (le marionnettiste) lui seul est équipé pour. Les 5 sens, l'imagination et la pensée, outils de la marionnette ne pourront jamais accéder au marionnettiste.
3) L'âme est LE SOLEIL donc une énergie inépuisable; le corps est rien sans le soleil mais ne peut pas utiliser directement cette énergie et donc cette dernière est transformée en électricité. La conscience oriente et fournit l'énergie de l'âme au corps. C'est la conscience surtout le "con" qui alimente le corps, dans un jeu de transfert d'énergie (vase communiquant) tant qu'il fait cela l'illumination est impossible.

Vous l'aurez peut-être compris au fil de mes propos en réalité nous ne sommes que et uniquement que l'âme pas le corps physique. Après il appartient à chacun de prendre la responsabilité ou non de faire l'effort (en conscience) d'être ce que l'on est et pas autre chose. De toute façon on ne peut pas être autre chose que ce que l'on est, on ne peut que croire être autre chose. La fameuse "vanité" du latin vanitas "vide de sens".

Dernière modification par Nojamandre (22-01-11 18:20:15)

Hors ligne

 

#52 22-01-11 20:34:03

lelo
Membre Maison Dieu
Date d'inscription: 07-07-07
Messages: 402

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Patience, donc, en attendant "la technique de nuit", pour y voir plus clair !

Bel exemple, entre autres, que celui du spectacle de marionnettes.

Nojamandre a écrit:

Lorsque l'âme prend forme humaine, la conscience se désactive

Cela se passe t il à ton avis, à un moment précis qui serait considéré comme un point de départ, l'arrivée étant l'inverse...

Hors ligne

 

#53 23-01-11 20:24:19

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

C'est une question intéressante Lelo qui mérite un  développement, j'y répondrais dès que j'ai un moment de disponible.

Hors ligne

 

#54 24-01-11 22:10:13

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Il y a deux choses que je  distingue au sein de ta question Lelo.
1 ) La première est lié à la constatation que LE MAT (l'individu) suit un processus constitué de 4 étapes principales, naissance - survie - mort - renaissance. Dès lors qu'il est lancé dans ce "circuit" cela signifie que sa conscience dort et ce donc même avant de s'incarner. Après s'être incarné en prenant forme humaine il y a deux situations qui vont précipiter l'endormissement de la conscience. Cela se déroule pendant l'enfance (env 6-8 ans) lorsque l'on décide intentionnellement de se rappeler de crasses que l'on a reçues (par exemple on a cassé tes jouets à plusieurs reprises) et de faire la même chose donc on décide, on opte pour faire le mal. L'apparition de la mémoire va figer le temps et créer une bulle dans laquelle on va se retrouver prisonnier. Et là le voile se pose définitivement et la vue se trouble car avant cela l'individu voit parfaitement sauf qu'il n'en a pas la compréhension et c'est tout l'enjeu justement de L'IMPERATRICE puisque c'est sa fonction d'amener à comprendre ce que l'on fait.
La mémoire c'est un peu le sac que porte LE MAT, où qu'il aille il le trimballe avec lui et sous aucun prétexte il n'acceptera de le laisser, car c'est toute son histoire, sa vie temporelle, sa prison spatio-temporelle. Alors que ici et maintenant nul place pour le souvenir de quoique ce soit car tu est dans l'instantané immédiat seulement, si quelqu'un te fait du mal, dans la minute qui suit c'est effacer; c'est  le fameux miroir dans le zen où aucune poussière ne peut s'accrocher, le souvenir lui s'accroche puis un autre, etc., et voilà tout une couche crasseuse qui vient obscurcir le miroir de la conscience qui reflète l'obscurité du corps au lieu de la lumière de son âme.
Donc deux évènements ont eu lieu dans notre existence (enfance), un moment où on a décidé de se souvenir, de se rappeler; puis on s'est associé aux sensations de son corps comme si on était cela et on a décidé de rendre la monnaie, on a agit sous influence.

2) La seconde chose est liée à l'étape d'avant, que s'est-il bien passé pour que LE MAT se retrouve embrigadé dans ce circuit touristique? Et là ma réponse est je ne sais pas. Pourquoi puisque LE MAT est parfait se retrouve t'il dans un tel merdier? Mystère et boulle de gomme tongue. Peut-être est-il allé dans une agence de voyage et a demandé un dépaysement total, là le guide lui aurait proposé un changement d'identité, sensations garanties avec à la clef une seule possibilité pour s'en sortir, redevenir soi-même. Le seul moyen d'obtenir la réponse à cette question est encore de se hisser à la bonne hauteur pour voir.

Il faut bien comprendre (3) aussi que l'on peut tout à fait se retrouver dans cet état de grâce (LA PAPESSE) qui permet à l'âme de s'exprimer, mais cette expérience d'illumination, si elle a lieu, est très souvent ponctuelle ainsi après on revient à l'état d'endormissement précédent. D'où l'importance de L'IMPERATRICE puisque c'est grâce à elle si on va pouvoir ajouter à l'action de grâce, la notion de compréhension. C'est comme avoir la puissance sans la sagesse (ça peut devenir violent), ou la sagesse sans la puissance (ça devient inutile). LA PAPESSE réunit en son sein (la grâce) l'acte (1) et sa compréhension (3).
Tout comme il est possible d'accomplir une action(1) sans rien y comprendre(3) on peut aussi la comprendre(3) mais être incapable de la réaliser(1). En prenant mon exemple, à l'école jusqu'en terminale je lisais mais je ne comprenais rien de ce que je lisais, sauf que je lisais tellement bien que le prof croyait toujours que j'avais aussi compris. C'est cela LE BATELEUR on en met plein la vue et l'autre se dit "c'est bon, il lit avec le ton, la bonne intonation c'est qu'il a compris..." et non pas forcément. LA PAPESSE va avoir pour fonction de réunir les deux. Elle peut tout à fait apporter cet état spontané qui permet de réaliser l'impossible, la chance du débutant comme on l'appelle, c'est celui qui n'a pas peur (ou pas connaissance du danger) et qui traverse un champ rempli de serpents sans être piqué par exemple. Le rôle du 2 est de réunir compréhension et action afin d'aller jusqu'au (5) pour transmettre cette connaissance en toute connaissance de cause.
Avec la technique de nuit on passe par le 2 et on ressort par le 17, c'est le rêve lucide pour atteindre le 20.

Hors ligne

 

#55 30-01-11 10:51:13

lelo
Membre Maison Dieu
Date d'inscription: 07-07-07
Messages: 402

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Merci pour le développement. Dans l'ensemble, je parviens à te suivre dans ce cheminement nouveau.

Nojamandre a écrit:

Cela se déroule pendant l'enfance (env 6-8 ans) lorsque l'on décide intentionnellement de se rappeler de crasses que l'on a reçues (par exemple on a cassé tes jouets à plusieurs reprises) et de faire la même chose donc on décide, on opte pour faire le mal.

6-8 ans, certes il se passe quelque chose d'important au cours de cette période, le corps calleux relie les deux hémisphères, ce qui permet l'utilisation optimale du potentiel cérébral.
De là à déduire que la capacité de décision peut aller (déjà) jusqu'à "la vengeance", cela n'est il pas trop précoce en regard de la maturité qu'à l'enfant de cet âge.

Nojamandre a écrit:

La mémoire c'est un peu le sac que porte LE MAT

Pourquoi pas, en précisant que ce sac est porté à l'intérieur et donc invisible à autrui, ce qui ne simplifie pas les choses.

Nojamandre a écrit:

En prenant mon exemple, à l'école jusqu'en terminale je lisais mais je ne comprenais rien de ce que je lisais

Savais tu, à l'époque que tu ne comprenais pas ? Quand et comment as tu compris?

Nojamandre a écrit:

La seconde chose est liée à l'étape d'avant, que s'est-il bien passé pour que LE MAT se retrouve embrigadé dans ce circuit touristique?

La réponse se trouverait elle dans l'accès aux vies antérieures?

Nojamandre a écrit:

Il faut bien comprendre (3) aussi que l'on peut tout à fait se retrouver dans cet état de grâce (LA PAPESSE) qui permet à l'âme de s'exprimer, mais cette expérience d'illumination, si elle a lieu, est très souvent ponctuelle ainsi après on revient à l'état d'endormissement précédent.

Si tel est le cas, après que l'âme se soit exprimée, l'état de l'endormissement se modifie au fur et à mesure des expériences d'illumination, dont c'est, probablement, un des buts (début) principaux.

Hors ligne

 

#56 30-01-11 19:21:14

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Lelo a écrit:

De là à déduire que la capacité de décision peut aller (déjà) jusqu'à "la vengeance", cela n'est il pas trop précoce en regard de la maturité qu'à l'enfant de cet âge.

Je n'ai pas fait de déduction Lelo, je parle d'une constatation inhérente à mon expérience personnelle et faites en conscience, donc je me souviens très bien avoir décidé que moi aussi je pouvais agir ainsi et surtout j'ai décidé de garder en mémoire ces actions. C'est comme si on se coupe du circuit central d'alimentatin pour se connecter sur le circuit périphérique et secondaire. Cette décision à une implication mais cela ne signifie pas pour autant qu'on sera capable de refaire ce "mal".

Le fait est que l'on s'attache à une frustration qui va devenir le moteur d'intention, on décide volontairement de reproduire ce qu'on a subit et du coup oui je considère cela comme un genre de "vengeance" car il s'agit d'une volonté d'imiter (l'imitation est la première (1) forme d'apprentissage). Ce mélange entre ce que l'on est (neutre) et l'émotion donne une nouvelle direction orientée vers l'extérieur en rapport à la satisfaction qui s'avère d'abord être imaginaire: c'est la pré-satisfaction imaginative (puisque là il ne s'agit même pas de violence physique mais uniquement psychique). Par exemple si je souhaite m'acheter un éclair au chocolat, avant de l'acheter je savoure déjà le plaisir que cela me procurera lorsque je le mangerais. Il en est ainsi pour toute chose, cette "pré"paration d'avant l'action c'est LE BATELEUR qui cherche à vérifier avant si cela va aboutir à la perfection souhaitée (21) et cette notion de complétude. Autre exemple, si tu vois quelqu'un cassé ta voiture, cela ne te met-il pas en colère? Pourtant ce n'est pas toi qui est maltraité mais un objet.
Par extension, la confusion entraine une inversion : au lieu de maîtriser l'outil, c'est l'outil qui nous maîtrise. L'institution est crée par l'homme pour servir l'homme mais très souvent l'inverse se produit l'homme donne plus d'importance à l'institution et tue en son nom pour la préserver aux dépends des hommes, de plus il a énormément de mal à en changer attacher qu'il est à son aveuglement.

Trop précoce tu dis? L'enfant est loin d'être un imbécile innocent même si c'est que pense l'adulte. Après je t'invite à aller observer la cour d'une école avec des enfants allant de la maternelle jusqu'au CM2 et tu apprendras beaucoup de choses intéressantes. Ils sont tous livrés à eux-mêmes, jamais un adulte va venir dans la cour et leur proposé d'adopté d'autre comportement possible pour faire face notamment à certaines expériences de frustrations qu'ils connaissent, embêtement avec un camarade par exemple, au mieux ça crie dans tous les sens, on dit "faut que jeunesse se fasse", et puis l'adulte abêtit l'enfant sous prétexte qu'il n'arrive pas à s'exprimer (normal puisqu'il apprend à utiliser son corps) donc il n'estime pas nécessaire de lui enseigner des choses intéressantes. C'est le système D (à chacun de se débrouiller, LE BATELEUR justement). D'ailleurs en réalité à quoi sert l'école de nos jours? C'est la plus grande garderie au monde, les parents travaillent et n'ayant pas le temps de s'occuper de leurs enfants ils les mettent là et puis c'est tout disant que c'est de la responsabilité de l'école si leurs enfants sont nuls. Mais dites-moi, est-ce qu'à l'école on apprend à respirer donc à se concentrer? Apprend-on à communiquer? Et tout simplement apprend-on qui on est vraiment? Non on apprend tout sauf ce qui nous concerne vraiment d'ailleurs on y apprend même plus les bases de la survie (chasser, pêcher, cuisiner, se défendre, etc.). C'est tout petit qu'il faut inculquer de bonnes habitudes sinon cela constituera autant de déformations qui seront plus tard difficiles à redresser. L'avenir de l'homme est inhérent à son éducation.

Oui la mémoire est comme un sac puisqu'on y stock un peu tout et n'importe quoi à la manière d'un sac féminin big_smile

Lelo a écrit:

Savais tu, à l'époque que tu ne comprenais pas ? Quand et comment as tu compris?

Oui puisque je ne pouvais pas répondre aux questions de certains profs, il me fallait relire tout le texte et encore j'avais du mal. Lorsque j'ai commencé à faire l'effort de me concentrer. Je rajouterais que la perte d'attention, donc le manque de concentration est un facteur essentiel aussi qui provoque notre sommeil. De façon anecdotique j'ai encore sur mon bulletin scolaire de CP une annotation de mon prof qui dit "attention! L'attention de nojamandre bat de l'aile, esprit vif mais à tendance à se dissiper." Propos profonds de sens mais totalement incompris.

Ce qui m'a permis de reprendre du sens, c'est en me concentrant et notamment grâce à L'EMPEREUR. Sur la lame il a un pied au sol, un pied-à-terre, or il faut toujours garder un pied ancré dans la réalité si on ne veut pas se retrouver à errer sur le lac obscur de LA LUNE, l'exaltation imaginative. Donc les questions suivantes m'ont sauvé  si je puis dire: "à quoi ça sert? Où ça mène?" des questions qui imposent d'entrevoir le sens de 'action et de ne chercher que le strict nécessaire,  questions que je n'ai jamais cessé de poser tout petit déjà et auquelles j'ai chercher moi-même les réponses lorsque j'ai compris que les autres (profs, parents etc.) ne pouvaient pas y répondre. A l'école qu'est-ce qu'on peut nous apprendre comme superflu inutile, c'est impressionnant! Du coup j'ai développé une méthode, tout ce qu'on ne m'a jamais appris.

Lelo a écrit:

La réponse se trouverait elle dans l'accès aux vies antérieures?

Non absolument pas, et j'en parle encore en connaissance de cause. D'abord même si tu t'en souvenais tu ne pourrais pas t'appuyer sur cette expérience comme quelque chose de solide, car non prouvable il ne t'en resterait finalement qu'un souvenir localisé dans ton sac (la mémoire), puis en te réincarnant cela implique de tout recommencer à zéro donc le souvenir de ta vie précédente te serait inutile puisque ce qui t'est demandé c'est de vivre la vie d'ici. Perso, je me souviens comment je suis mort dans ma dernière vie (juste la fin) ce qui s'est passé ensuite (sauf une période) jusqu'à ma réincarnation dans ce corps. Mais ce souvenir aussi réel soit-il ne m'est au fond d'aucune utilité. Je rappelle en 1, utile, en 4 solide et concret voilà l'information que l'on doit chercher et sur laquelle on doit s'appuyer pour avancer (7).

Lelo a écrit:

Si tel est le cas, après que l'âme se soit exprimée, l'état de l'endormissement se modifie au fur et à mesure des expériences d'illumination

Pas du tout. L'état d'endormissement ne se modifie pas en rapport aux nombres d'expériences d'illumination réalisées. Il y a deux états si je puis dire: soit on est endormi, soit on est éveillé. Le stade dit illuminé intermédiaire est un pont  mais on est ni dans l'un ni dans l'autre. Donc un individu qui a vu son âme, donc qui a faire l'expérience de l'illumination et qui décide de revenir au corps en réintégrant sa position d'endormi (concrètement on dit "je reviens maintenant" par exemple) au niveau de LA PAPESSE fait de nouveau de cet individu un "con" donc un endormi. Il a ptet vu la lumière il n'en reste pas moins aveugle.

Après toute cela ne me semble pas fondamental, le sens a donné n'est pas lié au passé mais est à mettre en rapport uniquement avec son présent quotidien. Trouver la sortie et sortir du labyrinthe voilà ce qui importe.

Hors ligne

 

#57 31-01-11 18:53:06

Benoît
Membre Impératrice
Date d'inscription: 29-01-11
Messages: 11

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

oooooooooouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Vous pouvez repeter la question?
OOOOOOOuuuuuuuuaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh!!!!!!!!Ca c'est du lourd,du tres lourd.Loin de moi l'idee de dire,c'est bien ou pas bien:je prefere comprendre,d'abord.par comprendre je veux dire,ressentir ce que j'ai lu,un peu de temps.
Cela dis comment dire,,,ce texte est a diviser en deux:d'un coté un coté maths rigoureux,avec les tableaux,et meme si le coté maths en tarot j'accroche pas,il y'a a approffondir car l'autre partie nous incite a approffondir ces tableaux,celle de la partie energetique,le paragraphedu feu,comburant combustible.....
En fait c'est assez loin de moi,qui part du principe que c'est par la simplicité que l'on arrive a etre tout en passant par le rien(Le mat0/22 ou 22/0).
J'ai lu tout ça avec plein d'interet car ceci prouve qu'il y'a aussi une rigueur mathematique dans la symbolique des arcanes...Alors que je ne marche qu'au ressenti,au laisser aller de l'esprit,que les comprehensions se font d'elle memes,et que toute reflexion casse cette comprehension...2 ecoles en fait tres contraires:le psy et le yoga:2 manieres opposees,pour une meme arrivee....
Sinon a partir du bateleur,et de chercher les deux autres cartes(résumé....)je suis preneur,mais encore une fois so different,que il va falloir me replonger dedans et apprendre une autre maniere de comprendre les cartes....Ensuite je te dirais si j'adhere.....
Car avant de juger,je regarde par moi meme,.....Comprendre et ressentir....
Maintenant,tu peux prendre un café,et une cigarette,tu l'as mérité!

Hors ligne

 

#58 05-02-11 12:56:25

lelo
Membre Maison Dieu
Date d'inscription: 07-07-07
Messages: 402

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Pas de café ni de cigarette, mais un chocolat chaud. Le point commun, la fumée...

Nojamandre a écrit:

puis en te réincarnant cela implique de tout recommencer à zéro donc le souvenir de ta vie précédente te serait inutile puisque ce qui t'est demandé c'est de vivre la vie d'ici.

Non, cela n'implique pas de TOUT recommencer. Le Bateleur, incarné dans cette, vie a dans son âme des expériences ineffables, qui diffèrent totalement de la mémoire,  dont certaines influent sa vie. Pour quelques uns, une "continuité inévitable" s'effectue dans un but précis, j'en parle encore en connaissance de cause. Le but qui nous anime pour avancer est déterminant.

Nojamandre a écrit:

Il a ptet vu la lumière il n'en reste pas moins aveugle.

Si tel est le cas, il a vu la lumière et non pas la Lumière.

Nojamandre a écrit:

Trouver la sortie et sortir du labyrinthe voilà ce qui importe.

Oui, et pour cela, il est nécessaire d'être éclairé par la Lumière.

Hors ligne

 

#59 05-02-11 21:00:37

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

L'IMPERATRICE
http://img835.imageshack.us/img835/4883/impratrice.jpg

Description de ce que je vois:
Un personnage central assis entre deux "pierres" situées de part et d'autre de l'axe central avec  l'œil droit positionnée dans le milieu de l'axe central.
Ce personnage porte une couronne http://img35.imageshack.us/img35/5389/couronne3.jpg et un torque (ou un pectoral) autour du cou http://img20.imageshack.us/img20/1766/torque3.jpg
Il possède au niveau du cou ce qui ressemble à une pomme d'Adam http://img59.imageshack.us/img59/98/pomme3.jpg .Sa main gauche qui tient le sceptre est également située dans l'axe de contrôle.
A la droite du personnage, je vois un écu sur lequel est représenté un aigle et sa main droite repose sur la partie droite de l'aigle qui laisse apparaître une aile en cours de formation   http://img12.imageshack.us/img12/1486/bouclier3.jpg , aigle qui regarde dans la même direction que le personnage.
Dans sa main gauche elle tient un sceptre surmonté d'un globe http://img218.imageshack.us/img218/2116/sceptre3.jpg .Ce globe semble être comme un agrandissement, un gros plan, du bâton.

Interprétation

L'aigle : est un oiseau de proie à la vue perçante et à l'envergure très étendue. Il habite les plus hauts rochers et vit longtemps. Il se nourrit de tout animal qu'il repère au sol. Il a le bec recourbé, les ongles acérés et le cri effrayant. Il est considéré comme le roi des oiseaux, celui qui s'élève le plus haut et qui serait capable de regarder le soleil en face sans en être aveuglé d'où son caractère divin puisque le soleil représente l'énergie spirituelle.

Remarque : l'œil droit de L'IMPERATRICE représente le soleil car il est situé au milieu dans l'axe de  contrôle et c'est ce dernier qui va contrôler l'activité mentale du personnage d'autant que le 3 à pour revers le 19.J'ouvre une parenthèse afin de faire un lien intéressant avec le dieu Horus, dieu égyptien à tête de faucon dont l'œil droit représente le soleil et l'œil gauche, qu'il perd dans son combat avec Seth, représente la lune. D'ailleurs l'Oudjat http://img13.imageshack.us/img13/4922/oudjat.png , œil gauche, est porté en amulette pour ses propriétés dites magiques.

Les attributs du pouvoir :
- le personnage a le front ceint d'une couronne qui lui confère l'autorité matérielle et non pas spirituelle comme la tiare. Cette autorité concerne l'activité mentale du personnage au travers de ses idées, ses pensées, sa conception qu'il exprime par la parole (pomme d'Adam).
- le sceptre représentatif de l'autorité qui s'exerce sur le monde (le globe) et qui prend racine au niveau du nombril.
- le torque symbole d'autorité militaire; le pectoral, ou bijou en forme de collier, symbole de richesse.
- l'écu qui protège (du soleil) portant comme arme (emblème) un aigle à demi formé qui est à considéré comme la propriété intellectuelle du personnage, qui en est titulaire.
- le trône en pierre, semble t-il, garant de la pérennité du pouvoir exercé, solidement établi.
Le regard du personnage (et de l'oiseau) indique que son attention est focalisée sur le pouvoir, ici la boule donc LE MONDE, expression soit de sa volonté soit de son désir.
Le personnage possède la légitimité reconnue de prendre une décision et d'exercer son autorité par le verbe ou par la parole.

L'IMPERATRICE est la première lame de pouvoir.
1) Sur un plan matériel, 3 éléments déterminent L'IMPERATRICE : commandement, argent et communication.
L'IMPERATRICE est représentatif de tout personnage disposant d'attribut lui accordant cette autorité de commander que ce soit par un titre, une fonction ou tout autre signe ostentatoire (parure, costume, etc.) comme un directeur par exemple, un professeur, un général, etc., mais aussi l'autorité provenant de biens matériels, de l'or et de la richesse comme un riche homme d'affaire par exemple ou des actionnaires dans une entreprises ayant le pouvoir de décision et d'orienter l'entreprise.
Tout son pouvoir repose sur l'expression de ses idées par le biais de la parole, ce personnage exprime donc le pouvoir lié à la communication et à l'échange d'informations quitte à aller les chercher (aigle) puisque le pouvoir c'est l'information. De plus il donne ses ordres par la parole, l'impératrice ordonne et on obéit. La communication permet à L'IMPERATRICE de transmettre ses ordres, ses idées, de clarifier ses pensées puisqu'elle les rend audible. Sa main droite est posée sur l'aigle signifie que sa pensée est en cours d'élaboration, sa conception est rapide - fulgurante, en expansion et pratique à l'image de l'aigle. Elle a la main mise, à la façon d'un rapace, sur tout ce qui peut la mettre à l'abri (écu = argent) et elle a sous la main des projets d'envergures qui lui assureront une croissance totale.

En résumé sur un plan matériel: c'est le chef qui  ordonne et qui possède des biens matériels.

2) Sur le plan spirituel : L'IMPERATRICE parle du pouvoir de visualisation, de l'usage de la capacité psychique de la conscience, soutenue par le verbe (LE SOLEIL).Aussitôt dit, aussitôt fait.


C'est arrivé à tous, je pense, de penser fortement à quelque chose et que cela se réalise dans la journée. Et bien c'est de ce pouvoir là dont il est question avec L'IMPERATRICE, qui permet de commander sur tout ce qui nous entoure, même si au moment où vous avez fait cela, car un, vous n'avez pas remarqué le processus parce que vous n'y avez pas prêté attention, et deux, personnes ne vous a jamais enseigné le pouvoir psychique sur la matière dont l'âme et sa conscience sont capables lorsqu'ils sont coordonnées.

D'abord quelques définitions nécessaires pour bien cerner ce dont je parle:
- pensée = petite voix que tu as dans ta tête. Expression mentale interne.
- parole = son que tu exprimes par la bouche. Expression mentale externe.
- verbe = son silencieux exprimée par ton âme en conscience. Prends racine sous le nombril.

Ce qui est demandé à LE MAT c'est d'être son propre chef. C'est toi qui possède le pouvoir et personne d'autre, le pouvoir de valoriser ou non ce sur quoi se porte ton attention. Ce pouvoir est tien et personne même s'il le prétendait ne pourrait te l'ôter. LE MAT doit prendre son courage à deux mains (11) et accéder au commandement (3), prendre les commandes du pilotage manuel et s'envoler. Qui décide en permanence de ce qui est beau ou laid? Toi et seulement toi. Tu peux continuer à vivre au quotidien dans la peur du lendemain, tu peux aussi prendre la décision ferme et résolu d'arrêter d'avoir peur. C'est fou le pouvoir que l'on possède en permanence! Il suffit d'une décision et hop une nouvelle orientation se profile à l'horizon, un battement d'aile se forme et l'aigle prend son envol.

L'activité de la conscience est mentale, donc située dans la tête, L'IMPERATRICE nous dit de quitter ce lieu et de penser au niveau du nombril (main gauche) puisque c'est de cette base que le bâton est tenu et contrôlé.
Maintenant, tranquillement, met toi à penser à quelque chose une minute. D'où penses-tu, localise le lieu où se déroule cette activité. Où est-ce? Dans ta tête. Maintenant repense à la même chose mais cette fois fais le à partir du nombril, y arrives-tu? C'est la subtilité de la lame L'IMPERATRICE, le vrai lieu de la "pensée claire" se situe au niveau du nombril c'est là que ta conscience doit descendre, pensée + parole =verbe (19).

Remarqueconcernant l'interprétation d'une lame : il y a deux choses que je distingue dans les lames, les éléments visibles à première vue qui génèrent des affirmations mais qui sont en fait irréalistes lorsqu'on les regarde de plus près. Par exemple, essayez de tenir l'épée du bout des doigts http://img683.imageshack.us/img683/6271/poignjustice.jpg comme le fait LA JUSTICE ou sa balance qui n'est même pas calibrée puisque les deux plateaux ne sont pas strictement identique donc comment pourrait-elle faire une mesure juste avec cet outil? Ce qui m'amène à la seconde vue, plus subtile, l'élément que l'on doit chercher à voir pour comprendre, or il faut être comme LE MAT dans son regard des lames c'est-à-dire hors-norme si on veut déceler le sens sinon on reste dans l'approche conformiste classique. Pour reprendre l'exemple de LA JUSTICE, ce qu'il faut regarder c'est sa main gauche (dans le Grimaud) c'est elle qui indique ce qu'est la vrai justice, la justice du COEUR http://img232.imageshack.us/img232/1613/coeura.jpg , spirituelle, et non la justice MATERIELLE celles des outils épée et balance et pourtant c'est bien cette dernière que l'on perçoit en premier. Il en va ainsi de toutes les lames, déterminer tout ce qui vous semble étrange, puisque celui qui a conçu ce jeu l'a fait en toute connaissance de cause, cela signifie qu'un élément non réaliste masque un autre élément qui lui est réel. Un autre exemple, avec L'AMOUREUX auriez-vous pu envisager qu'un choix se fasse toujours selon 3 possibilités et non pas seulement 2 telle que le suggère la vision classique?

Comment ce pouvoir de visualisation opère t'il? Déjà lorsque tu as compris qu'il n'y a qu'un seul patron, Toi. Ce pouvoir est donc fonction de ton état d'esprit. Cette opération se déroule suivant le principe suivant : l'énergie (19) suit la pensée lucide (3). Je parle d'une pensée claire et limpide. Tant que l'activité mentale est prise dans des problèmes divers et variés (peur, angoisse, désir, etc.), elle s'enferme dans une roue qui lui impose son rythme et aspire son énergie dans un flot de pensées mauvaises et inutiles.
Tu visualises ce que tu veux et ça part du centre (main gauche), la main droite active l'énergie solaire (l'aigle) qui est prête à se déployer afin de se matérialiser sur le globe terrestre au bout du bâton qui canalise cette énergie. La main gauche dans l'axe de contrôle indique que le pouvoir prend le contrôle sur la puissance main droite.

Quelques exemples: dans le film "Le dernier samouraï" avec Tom Cruise, il y a une scène à la fin où il visualise dans un temps hors du temps les mouvements de ses adversaires et ce qu'il va faire, c'est L'IMPERATRICE , de même dans l'un des épisodes de "la guerre des étoiles" un des maîtres Jedi suggère à un garde que "tout est ok!" et le garde dit " tout est en ordre, passer." vous vous dîtes "tient je mangerais bien du caviar" et sitôt dit quelqu'un frappe à votre porte et vous en offre. C'est de ce pouvoir là dont il est question ave L'IMPERATRICE, pouvoir qui est toujours à notre disposition car il n'est ni caché ni couvert, simplement nous l'ignorons trop préoccuper par nos histoires à dormir debout. Aussitôt dit aussitôt fait, tel est le pouvoir du verbe (19).

Or un grand pouvoir (3) implique une grande responsabilité! C'est le retour de bâton. D'où l'importance d'avoir préalablement nettoyé sa tête des impuretés égoïstes.  Si tu veux quelque chose ne demande pas l'inverse aussitôt après ou ne soit pas assailli par le doute que cela ne se réalisera pas, c'est le meilleur moyen pour faire échouer ton projet. Ta demande s'annulera si tu émets un obstacle à son bon déroulement. Les pensées des autres peuvent également interférer sur tes propres pensées et d'autant plus que tu y accordes de l'importance, c'est pour cela que tant qu'un projet est en cours (aile en formation de l'aigle) il est préférable de le garder secret afin d'éviter d'apporter des ondes négatives de jaloux. Une pensée est une onde lancée, qui part du projecteur (le soleil) et qui va chercher à se matérialiser sur l'écran (le monde). Don parfois on est soit même responsable de nos propres accidents lorsqu'on génère de mauvaises pensées (retour de bâton) d'où l'importance d'arrêter à tout prix les scénarios négatifs où on voit des ennemis partout. Une histoire pour illustrer cela tiré d'un conte zen : (bon je résume rapidement) c'est un homme qui se réveille au pied d'un arbre et tout ce qu'il demande se réalise de suite. Il veut manger et hop une grande table apparaît avec plein de mets du monde entiers et des serviteurs. Puis le doute l'assaille, et si...et si un lion apparaissait subitement et le mangeait? Un lion apparut et le mangeât. Conclusion: le pouvoir de notre psychique est essentiel à notre développement et je dirais même qu'on a besoin que de cela.

L'IMPERATRICE nous parle de commander donc de maitriser notre parole, notre pensée par la connaissance telle est le vrai pouvoir, car la pensée tue. Ce pouvoir  est l'expression de l'affirmation d'une volonté individuelle qui  permet, après avoir choisit de décider par soi-même grâce à la force mentale (3), d'accéder à L'AMOUREUX (6) et ainsi de passer à l'étape du libre-arbitre. Être souverain (3) dans sa façon de concevoir pour arriver au libre-arbitre (6) et prodiguer des conseils cadrés (5).

L'impératrice est un nom féminin et représente aussi la matière (lame situé à gauche) et la femme qui dans un système matriarcale éduquait les enfants et représentait l'autorité, or la femme c'est le pouvoir tandis que l'homme (côté droit) est la puissance qui fertilise ce pouvoir. La femme est un bien de richesse aussi puisque grâce à elle le clan s'agrandit et devient plus fort.  Donc tout cela confirme bien que c'est une lame à énergie féminine car on y retrouve les ingrédients pouvoir -matérialité - richesse - femme.

L'IMPERATRICE ET LE SOLEIL
http://img840.imageshack.us/img840/5141/soleilimper.jpg
L'oeil gauche du soleil coïncide avec la bouche de l'impératrice. Les deux énergies (deux bonhommes du soleil dans la jupe de l'impératrice) sont réconciliés, la goutte suspendu entre leurs têtes va pouvoir remonté, car l'œil est lavé, nettoyé. La boule du sceptre serait-ce aussi la lune qui gravite autour du Soleil? Le gros plan sur la boule, une barre horizontale pour le calme mental, permet à la barre verticale d'accomplir son ascension.

Ce qui ce conçoit bien (3) s'énonce clairement (19). 
L'énergie spirituelle (19) est reliée à l'énergie psychique (3) d'où l'importance de la notion de pensée dite positive, fais en sorte que les formes pensées que tu crées respecte le principe suivant (3 - 19) "primun non nocte" qui signifie "premièrement ne pas nuire". Que ton intention ne  nuise à personne y compris toi. Je suppose que la notion de mauvais œil peut être attribuée à des pensées négatives mal dirigées suffisamment animés d'énergie pour qu'elles se réalisent tout de même. Le pouvoir de la volonté bien souvent négligé est capable, en prenant le contrôle, de mobiliser la puissance, l'énergie  nécessaire à sa réalisation.
Lorsque le (3) est clair alors elle dispense argent, chaleur, paix et harmonie (19) à un niveau collectif.
Lorsque le (3) garde tout pour elle et devient un (3*) à l'envers alors elle dispense avidité, conflit et sécheresse autour d'elle (19*). Une pensée est comme une graine que l'on sème et qui attend les conditions favorables pour germer.

Dernière modification par Nojamandre (05-02-11 21:29:16)

Hors ligne

 

#60 05-02-11 21:23:41

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Benoît a écrit:

je ne marche qu'au ressenti,au laisser aller de l'esprit,que les comprehensions se font d'elle memes,et que toute reflexion casse cette comprehension

la réflexion ne casse pas la compréhension bien au contraire elle la renforce.

Benoît a écrit:

2 ecoles en fait tres contraires:le psy et le yoga:2 manieres opposees,pour une meme arrivee

Pas du tout opposé. Il existe le jnana yoga qui est un yoga de la connaissance plutôt mental et le Raja yoga qui en plus d'être mental est aussi physique c'est pour cela qu'il est dit royal. Par ailleurs, même dans le hâta yoga, yoga des postures, voir même le karma yoga ou encore le bhakti yoga je me permets de vous dire qu'à un niveau donné il ne suffit plus de faire pour faire encore faut-il comprendre ce qu'on fait ce qui demande un minimum de connaissance qui viennent solidifier la pratique justement, je fais et je comprends pourquoi je le fais c'est tout cela l'enjeu de L'IMPERATRICE justement. Il n'y a donc aucune opposition, bien au contraire c'est un complément indispensable pour stabiliser cet état tant recherché appelé "illumination" ou "Satory".

Pour ce qui est des mathématiques, l'opération la plus compliqué que je fais consiste à additionner 3 cartes comme 1+2+3=6, pas besoin d'avoir fait polytechnique pour suivre.

Lelo a écrit:

Si tel est le cas, il a vu la lumière et non pas la Lumière.

J'ai écrit lumière avec un l minuscule certes, mais je ne connais qu'une et une seule lumière la vraie, le reste n'est qu'imitation donc je parlais bien de la lumière avec un L majuscule. Il est de ces idées fortement établis qu'une fois l'expérience d'illumination réalisé, hop le candidat, le héros, est libéré définitivement. Il n'en est rien justement c'est cela que je voualis dire, même la LUMIERE vue, cela ne suffit pas. Perceval voit le Graal mais cette vision ne suffit pas, il lui faut demander ce que c'est.

Dernière modification par Nojamandre (05-02-11 21:25:49)

Hors ligne

 

#61 06-02-11 21:54:38

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Impératrice suite

http://img155.imageshack.us/img155/4883/impratrice.jpg

A l'endroit, elle consolide de l'intérieur la formation et l'expression de sa pensée créatrice.
- elle centralise le pouvoir qu'elle exerce sur le monde.
- elle cherche à concrétiser ses projets, à agrandir son envergure et donc son pouvoir.
- elle aide au développement: ses projets doivent être réalistes et efficaces.
- sa posture lui confère sa stature solide.
Le (3) représente l'expression orale salvatrice afin par exemple de sortir du mutisme du (2*) en exprimant clairement et à haute voix(3) son ressenti (2). Être capable de mettre des mots sur la situation que l'on vit permet de l'éclaircir et d'élaborer un plan d'action. Le problème de l'expression orale est qu'il s'avère être la principale source des conflits entre humains et surtout avec soi-même puisqu'en se détournant de l'axe on a coupé la communication, le lien avec son âme. Rétablir ce lien permet de se relationner de nouveau avec tout y compris soi-même. La relation est étroitement dépendante de la communication. Lorsque j'utilise le mot communication cela signifie d'emblé qu'elle est vraie et juste.
Le (3) peut aussi transmettre ses biens (information, argent) et ainsi jouer le rôle du protecteur (19) qui dispense autour d'elle (rayons du soleil) cette lumière bienfaisante source de vie (à ses pieds).
Or, par son autorité le (3) peut aussi rendre la justice. Et donc je me suis amusé à superposer les deux pour voir ce que ça donne et voilà :
http://img6.imageshack.us/img6/1376/68410499.jpg


Point intéressant qui apparaît, http://img824.imageshack.us/img824/4134/3oeil.jpg l'œil droit du (3) se retrouve pile au milieu des deux yeux du (8). La JUSTICE est aveugle lorsqu'elle utilise ses deux yeux mais lorsqu'elle utilise son œil unique, l'œil de l'âme appelé aussi 3ème œil, alors c'est LE SOLEIL qui s'exprime directement à travers ce centre qui découle de la jonction des 3 courants (droit - central -gauche). Le (8) est donc juste à l'intérieur alors qu'à l'extérieur elle paraît froide. La pensée et la vision s'ajustent, lorsque la pensée est juste(3), la vision juste apparaît (8).
Remarque: les lames 3 - 5 - 11 ont l'œil droit situé dans le milieu de l'axe central. Du coup en m'intéressant à ce détail, les lames 4 - 10 - 15 ont par contre l'œil gauche situé dans le milieu de l'axe central. De plus, les lames 2 et 8 ont les yeux situés quasiment au même niveau.
A l'endroit le (3) parle de communication c'est tout les métiers où on exerce une autorité par la parole : politicien, orateur, marchand, vendeur, etc.

A L'envers
http://img819.imageshack.us/img819/4883/impratrice.jpg

A l'envers la seule pensée émise a pour objet une préoccupation d'ordre matérielle et non spirituelle. La communication se transforme en quelque chose qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau mais qui n'en est pas, j'ai nommé la manipulation.

1) imitation:
On feinte d'avoir de l'autorité, on gonfle sa poitrine et on donne de la voix, pour peu qu'on ai le costume qui va avec alors les chances de convaincre sont aussi grandes que si on ne feintait pas. Comment s'y laisse-t-on prendre? Tout simplement nous sommes tous conditionner depuis notre plus jeune âge à obéir d'abord aux parents, puis aux professeurs, etc. Donc lorsqu'on se retrouve dans une configuration où on fait face à une "autorité" (ou à ce qui y ressemble) on retombe dans de vieux automatismes de soumission d'autant que la peur de la sanction se profile toujours à l'horizon. Cette peur de la sanction augmente davantage le pouvoir persuasif. L'important pour faire croire, c'est de toujours y aller avec assurance, si on montre une hésitation tout est fichu, car dans l'imagerie collective, le chef est celui qui donne ou dicte ses ordres sans aucune hésitation avec une assurance sans égale.
Exemple du type qui se déguise en policier et frappe à la porte où habitent des retraités. Ces derniers vivant déjà dans la peur sont des cibles privilégiées et pour peu que le numéro soit bien rôdé le faux policier pourra certainement leur dérober leurs biens de valeurs en toute impunité. Ce n'est pas par la dextérité du geste (1) mais par la posture et l'habileté de la parole que le (3) se distingue du (1). C'est l'escroc qui vit avec des riches (je pense à Christophe Rocancourt) et travaille à ses affaires, il parle bien séduit et trompe tout le monde.

2) Excès ou insuffisance
- par excès: l'autorité devient autoritarisme, le pouvoir pour le pouvoir. Le (3) est alors autoritaire. On écrase toute dissension, on s'accapare les biens matériels et on étouffe l'autre sous son emprise (serres). Ici on se croit tout permis sous prétexte qu'on a un titre ou de l'argent. On a la main mise sur l'information, les médias. On contrôle l'information. C'est le ptit chefaillon tout juste sorti de l'école et qui croit que le monde lui appartient alors qu'il ne sait rien faire.

- par insuffisance: c'est le chef qui ne fait pas assez preuve d'autorité, de fermeté, voir même est plutôt du genre laxiste. Il a tendance à déléguer ses responsabilités à d'autre tout en s'appropriant les lauriers.
On prend son temps, on profite de richesses accumulées. C'est les fameux "rois fainéants" ceux qui n'ont de roi que le nom dont l'imagerie populaire les faisait se déplacer dans de lourds chariots bâchées tirés par des bœufs, confortablement allongés sur des coussins moelleux. Trop de confort nuit à l'effort et la paresse s'installe avec sa sœur l'oisiveté. Ici on brille par l'absence de volonté.

Hors ligne

 

#62 10-02-11 09:49:06

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Pour une fois j'ai fais dans le court !!

TRIADE 1 - 2 - 3 (1+2+3 = 6)

Cette première triade représente les fondamentaux à acquérir, c'est la base sans laquelle le reste ne peut tenir. Cette triade représente l'individu (toi) dans son individualité tandis que la triade 19-20-21 représente l'individu faisant un avec le collectif. Avec la triade 1-2-3 tu te connais toi-même avec la triade 19-20-21 tu connais l'univers.
Une lame est comme une "porte", tu peux donc passer du 1 au 21 directement, si tu empiles toutes les lames majeures et que tu coupes à un endroit, la lame qui apparaît est une nouvelle porte. Les deux blocs de triades entre la triade intermédiaire (10-11-12) ne sont finalement que ces fondamentaux mais perçus sous un angle différent, selon une autre perspective résultant d'une modification de l'état de conscience. Ce sont des extensions soit vers l'individuel (1-4-7) soit vers le collectif (13-16-19) ici j'ai pris l'exemple de lames énergétiques.

Pour illustrer l'importance que prennent ces fondamentaux, considérons un individu qui a réussi dans son domaine. Un danseur étoile continuera toujours, tout les jours, à s'exercer aux pointes. Un maître d'art-martial fera toujours ses katas. Un musicien renommé devra toujours pratiquer encore et encore ses gammes, un chanteur  ses vocalises, etc., quelque soit le niveau de perfectionnement atteint les fondamentaux demeurent inaltérables et donc constituent par là-même une base solide. C'est à partir de cette base précisément que tu vas être en mesure de déterminer ton niveau de maîtrise.

Les exemples précédent indiquent un autre élément concernant les 3 temps immuable de l'action, à savoir: (1) la préparation, (2) le cœur ou feu de l'action et (3) le débriefing ou réflexion posée. On retrouve ces 3 temps de l'action partout, quelques exemples:
- en athlétisme: (1) échauffement -(2) course - (3) étirements.
- sexualité: (1) préliminaires - (2) acte sexuel - (3) repos, récupération.
- cuisine: (1) préparation du plan de travail, outils - (2) coup de feu - (3) rangement, réflexion au menu de lendemain.
- méditation: (1) mise en condition mentale - (2) concentration de l'attention - (3) compréhension.
Etc., on retrouve cela dans tous les domaines. Tout se joue dans la phase (2) où on cherche à réveiller  et mobiliser l'attention à son maximum dans un laps de temps très court (exemple du 100 mètres, tout ce joue en 10 secondes, mais avant et après une grosse préparation a été nécessaire). Nous verrons que ces 3 phases passent par un entraînement basé sur la répétition (10) puisque je vais revenir sur la triade 10-11-12 avant d'aborder la technique de nuit.
L'enseignement en 3 phases (que j'ai appris lors du service militaire): d'abord faire voir (2) en montrant -  puis faire comprendre (3) en expliquant - enfin faire faire (1) en faisant appliquer.
La première forme d'apprentissage (1) est basé sur l'imitation (répétition d'une gestuelle), puis la deuxième forme d'apprentissage (2) est fonction de son  ressenti personnel intérieur, enfin la troisième forme d'apprentissage (3) est inhérent au développement des capacités mentales.

Cette triade représente les 3 états par lesquelles on passe plusieurs fois dans la journée: on utilise son corps dans l'action (1), on écoute - observe assis ou debout (2), on réfléchit et pense souvent assis (3).  Il est rare de réfléchir et d'agir en même temps, par exemple si vous faites un footing, vous n'allez pas en même temps réciter un poème car l'exercice est très difficile puisqu'il demande une double concentration mentale et physique.  En général on fait l'un (1) ou l'autre (3) rarement les deux en même temps. L'observation du (2) c'est l'accompagnement de notre conscience dans l'action et/ou dans la réflexion, mais elle est aussi rarement utilisée. Ces 3 états sont principalement utilisés de façon indépendante.

Cette triade, c'est finalement moi dans ma façon de faire (1), dans ma façon de pensée (3) et dans ma façon d'être en dedans (2).
Avec le (1) on se débrouille, on fait d'abord ce qu'on peut (lame de puissance) avant de pouvoir faire ce qu'on veut (3).
Avec le (3) on comprend ce qu'on fait (1) donc on n'agit pas comme une machine, il ne s'agit plus de réciter de façon mécanique sinon tous ceux qui lisent des livres dit "sacrés" plusieurs fois par jour seraient déjà tous illuminés.

Remarque personnelle : les religions sont ou devraient être des usines à fabriquer des saints, sauf qu'au final j'en ai jamais vu, s'agirait-il d'un défaut dans la méthode?, un problème d'efficacité ou de conception je suppose, mais je vous laisse juge.

On se lance (1) rarement  dans un projet sans y avoir réfléchit (3) avant justement. Il n'y a pas vraiment de place pour l'improvisation mais plutôt pour l'adaptation aux circonstances (10).
Le (2) est une lame spirituelle, donc  avec elle on va "consacrer" du temps à être, à s'exercer à ce travail spirituel (intérieure bien sûr), à la recherche du sens perdu. C'est comme lorsque vous allez dans un lieu solennel, c'est comme si le temps changeait de rythme et passait au ralenti, on prend le temps non pas de faire mais d'être dans ce qu'on fait, on sort du cadre spatio-temporel tout comme le 2.

Le (2) est la force invisible (voilée), notre réservoir d'énergie. Mais comme notre conscience, LE MAT, dort il passe à côté tous les jours de sa vie mais ne la voit pas. L'étranger à lui-même (22) part vers son inconnu mystérieux (2) dans le but de se libérer de son passif (sac) en parcourant la route. Deux cas sont à considérer.

1) Lorsque le (2) n'exerce pas le contrôle, perte du sens. On fait du cinéma.
http://img545.imageshack.us/img545/5651/triade123inv.jpg

- d'un point de vue matériel:
Le manuel, l'ouvrier (1) face à l'intellectuel, le bureaucrate (3). Le manœuvre (1) est secrètement manipulée (2) par le donneur d'ordre (3) assis.
Premier niveau de lutte des classes, patron/ouvrier, d'un côté ceux qui se salissent les mains pour gagner leur vie et les autres moins nombreux qui ont toujours les mains délicates et soyeuses. Les deux (3 et 1) se livrent une bataille en silence pour la quête du contrôle avec un gros avantage pour les riches puisqu'ils disposent des moyens d'utiliser les capacités des travailleurs. Le (3) va observer, épier (2) le (1) pour mieux le contrôler : vidéo surveillance, pointage, écoute téléphonique, service secret, espionnage... Le (3) paye même des (1) pour surveiller d'autres (1) qui jouent de leurs tours de manches pour s'adapter à cette pression constante, système D oblige. Et comme le (1) est un individu individuel individualiste, le (3) divise (2) pour mieux régner. Car si tous les 1 s'unissaient, le 3 se retrouverait par terre à bouffer des pissenlits. Le 1 possède l'intelligence pratique pour se débrouiller, certes mais le 3 possède cette intelligence plus subtile d'utiliser le 1...fallait y penser! Et le (2) est pris entre deux feux...follets!

- d'un point de vue spirituel:
L'attention dort (2) au point où elle est accaparée par cette lutte des classes, le matériel supplante le spirituel, l'apparence prend la place de la réalité et ainsi de suite. Le sens est perdu, "pardon, mais de quoi parle t'il?", euh... que l'individu n'est pas sur Terre juste pour survivre (manger, dormir et se reproduire) mais pour simplement être ce qu'il est et comme il l'est déjà ça facilite les choses. Du coup le travail spirituel que tout un chacun doit accomplir tombe aux oubliettes (2) et est passé au silence, à la trappe " euh, hein quoi?, autre chose que bouffer, baiser et profiter? Non vous avez du vous trompez de planète...!". Rien que l'idée(21) de se poser la question du sens angoisse (18) à un point où la peur paralyse simplement et puis aussi cela devient dangereux pour celui qui pose la question, car il dérange.

2) lorsque le (2) refait surface:
http://img641.imageshack.us/img641/9971/triade123end.jpg

- d'un point de vue matériel:
Le (2) est l'organe qui exerce le contrôle inopiné. Par exemple, le (3) est le directeur d'un hôtel restaurant et le (1) le personnel de cuisine, et voilà l'arrivée du service d'hygiène (2): le 3 et le 1 se mettent en 4 pour satisfaire le 2 qui va fouiner partout, observer et noter les moindres dérèglements et constituer un rapport, ce qui peu aller à de simples remontrances "attention c'est pas bien (5) " jusqu'à une fermeture de l'établissement accompagnée de poursuites judiciaires (8) par exemple.
La fonction policière intègre ces 3 lames. Le policier exerce une autorité légale de contrôle (2), il observe et note les éventuelles infractions; il possède des habilitations (1) inhérentes à son travail (tir au pistolet, premiers secours...); enfin il représente l'autorité (3), il donne des injonctions  parce qu'il a compris le rôle qui est le sien, il reçoit aussi des cours de droit concernant ses obligations et devoirs donc il est sensé avoir compris (3) la responsabilité (2) qui est la sienne. Le policier est donc un individu qui compile les 3 lames sous le commandement du (2) le devoir à accomplir. Si le (2*) est à l'envers on a le policier ripoux qui va abuser de son pouvoir (3) et utiliser ses habilitations (1) en masquant ses agissement et les tenir secrets (2).  Les triades supérieures ne sont donc que des niveaux supplémentaires d'expressions de ces 3 énergies.
D'un point de vue matériel qui est lié au spirituel, lorsque l'organe central n'exerce plus le contrôle, la dualité apparaît accompagné de son cortège de problèmes relationnels (dans le but de retrouver l'équilibre), à l'inverse lorsque le contrôle est exercé, l'individu se responsabilise et se maîtrise lui-même , c'est cela le lien entre le matériel et le spirituel dans le sens et la valeur  que l'on donne à ce que l'on fait. Le canal central prédomine.

- d'un point de vue spirituel:
Lorsque le (2) refait surface, le (1) et le (3) se taisent et obéissent au (2). Comment? LE MAT qui est aussi l'attention, ce qui se rend compte (de lui-même en autre), est la CONSCIENCE, l'œil de l'âme qui permet de la révéler puisqu'elle seule peut la voir.
Or quand la conscience regarde vers LE MONDE, elle se laisse prendre par son apparence, le corps physique et son centre de gestion de l'information, le cerveau. Et comme la conscience possède le pouvoir de valoriser, de donner de l'importance et donc du sens à ce qu'elle perçoit, elle va en donner mais aux informations traitées par le cerveau. Ainsi la conscience va se voiler la face et devenir Esprit. Enfin à force d'écouter et de prendre parti pour le discours dualiste du cerveau (normal il est double) l'esprit devient esprit de profit.

a) Conscience + cerveau = esprit.   
b) Esprit + (plaisir/souffrance) = esprit de profit.

Ce que je veux dire c'est que l'âme est inaltérable et est toujours à disposition de la conscience sous réserve que cette dernière ôte ses lunettes déformantes qui lui font prendre l'inutile pour l'important, le faux pour le vrai, etc., touts ces rapports inversés, merci le (15) tu as fait du bon boulot faut bien l'avouer, mais ne le répétez pas.
Donc pour que le (2) puisse se réveiller, LE MAT doit s'arrêter de courir et poser son sac. Le contrôle de l'attention (2) doit observer  en spectateur actif (2) la façon d'exécuter (1) et de penser (3) de l'acteur. Le sac de LE MAT est à la fois le potentiel illimité de son âme qu'il ne voit pas et les problèmes illusoires qu'il trimballe de vie en vie.

C'est tout l'enjeu du (6).
http://img204.imageshack.us/img204/4739/6amoureux.jpg

- Le bonhomme blond = ta conscience donc toi.
- L'angelot = ton âme, ton intuition, la papesse.
- La femme à droite de ta conscience = la puissance de ton âme, le bateleur.
- La femme à gauche de ta conscience = le pouvoir de ton âme, l'impératrice.

Dans l'instant présent, je décide (3) intérieurement (2) que "je n'ai rien à gagner et rien à perdre" donc là en disant cela on utilise.....l'esprit de non profit. Mais dire cela équivaut encore à dire quelque chose donc tu peux rajouter "même pas cela" et là on utilise......l'esprit de non esprit. Ainsi on fait le parcours inverse, on remonte à la façon du saumon pour revenir à la source (2 - 17), puisque LE MAT ne va pas vers l'avenir (contrairement à l'idée courante) mais se déplace exclusivement vers un éternel présent sauf qu'il recherche son pouvoir de volonté qui lui manque seul ingrédient nécessaire à sa réussite. Car l'énergie suit la pensée donc si je pense matériel, l'énergie nourrit le matériel alors comment pourrai-je accéder au spirituel dans ces conditions?

a) Esprit de profit + (rien à gagner, rien à perdre) = esprit
b) Esprit + (même pas cela : même pas le fait que j'ai rien à gagner, à perdre) = esprit de non esprit

Et là on tient le bon bout, le mental se calme, la roue de fortune ralenti au point de s'arrêter complètement et PAF l'expérience de l'illumination est possible, car tout est stabilisé. Le mental est un peu comme un robot qui exécute son programme, il n'y a pas cinquante façons de le court-circuiter, donner lui un faux ordre du genre "cherche ce que je suis...mais sans chercher!" et là le mental (= cerveau) n'est plus en mesure de répondre, c'est un peu le principe des koan dans le zen.
Auto-observer (2) son corps en train de manipuler (1) et son esprit en train de penser ou d'imaginer (3). Parce que la vérité (2) est une action (1) non une conception intellectuelle (3). Néanmoins, comprendre (3) ce que l'on est va permettre de stabiliser cet état.

Pour réaliser le point d'équilibre là où la fusion entre ta conscience et ton âme va se dérouler, tes deux mains doivent être orientées dans la même direction.
http://img6.imageshack.us/img6/4339/denierd.jpg http://img194.imageshack.us/img194/743/main3t.jpg

Observe présentement ce que tu pense, ce à quoi tu penses; en même temps observe ta gestuelle, ce que tu fais; puis fais l'inverse,  agit et observe ce à quoi tu penses pendant que tu accomplis cette action : dès lors tu peux découvrir des habitudes (10) gestuelles et de pensées qui dirigent ta vie et auxquelles tu te retrouves pendu (12). C'est le moment aussi de jeter un œil sur ta façon de respirer.
L'importance encore et toujours du libre arbitre, sans se sentiment d'absolu nécessité généré par L'AMOUREUX d'aller vers l'amour spirituel c'est le choix dualiste matériel qui reste. Après on dit "on n'a pas le choix!, on est (naît) obligé!" en vérité il faut comprendre "je n'ai pas voulu choisir, fainéantise oblige!" ou encore "je n'ai pas choisi parce qu'ignorant comme je suis je en savais même pas que je pouvais choisir, et ce que choisir veut dire et signifier!". Le (3) explique le pouvoir du choix et sa valeur constitue notre richesse, encore faut-il prendre le pouvoir et décider par soi-même de la direction que l'on veut prendre pour notre vie courte et précieuse.

J'agis (1) au niveau individuel parce que je veux être reconnu (21) au niveau collectif.
Je donne de la voix (3) au niveau individuel parce que j'aspire à me sentir aimer (19) et être le protecteur au niveau collectif. D'ailleurs le roi (3) était considéré comme divin (19).
Et si on rejoint par un trait le 1 avec le 21 et le 3 avec le 19 on obtient une jolie croix :
http://img228.imageshack.us/img228/5903/31925165.jpg et voilà ce qui fait tourner LE MONDE, au centre c'est le 11, la recherche de la maîtrise de cet équilibre instable. A l'envers ça devient la recherche du pouvoir et de la puissance absolue mais matérielle.

Hors ligne

 

#63 21-02-11 23:04:21

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

On a vu précédemment avec la triade 1-2-3 que la pratique (1) et la théorie (3) doivent fusionner par l'expérience concrète intérieure (2); avec le (2) on vit dans ses tripes.
On peut savoir faire (1) sans comprendre comment on fait; tout comme on peut comprendre en théorie (3) quoi faire mais ne pas savoir le faire. Le théoricien a besoin du praticien et réciproquement.
Faites ce que je dis (3), pas ce que je fais (1)...

Le Tarot est comme un guide, le guide du voyageur stellaire (22) et donc un précieux aide mémoire pour déterminer où on en est dans son cheminement individuel.

LE MAT tourne le dos à son principe spirituel et se retrouve dans la triple vision (droite-centre-gauche) qui devient double vision (droite-gauche) puisque le milieu n'est pas valorisé. Par analogie, l'enfant qui roule sur un vélo à roulettes, utilise la dualité (les deux roues) pour arriver à l'équilibre (le centre), sauf que l'adulte continu encore à rouler à l'aide de ces roulettes.

Examinons quelles sont les expériences qui emprisonnent l'âme de l'individu dans son corps avec la triade 10-11-12.

Réflexion sur la Triade 10 - 11 - 12
L'existence est LA ROUE DE FORTUNE donc un jeu de Tarot et à force (11) de jouer on s'y laisse pendre, je veux dire prendre (12) dans le jeu des idées (21), des images (18) et des sens (15).
Le MAT se prend le pied dans l'engrenage dont il tourne lui-même la manivelle. Ce sur quoi tu fixes ton attention te tient prisonnier.
Examinons plus précisément de quoi il est question exactement, quel est cet engrenage (10) qui nous fait tourner autant la tête?

L'enjeu du (10) c'est l'ARCANE SANS NOM (13), en un mot : survivre. La survie du corps physique prend trois grandes directions représentées par les 3 bestiaux sur la roue de fortune ou les 3 possessions: possession matériel, possession sexuelle et possession évolutive ou de domination. Ces 3 grands axes, ayant pour objectif la survie, se décompose ensuite au quotidien en 7 activités spatio-temporelle (les 6 rayons + la manivelle).

Je vais approfondir ce que représentent ces 3 possessions en faisant une analogie avec le conte, plein de sens, des 3 petits cochons. Je rappelle l'histoire.

"Les trois petits cochons veulent vivre leur vie et quittent le foyer familial pour tenter leur chance dans le monde. Le premier petit cochon se construit une maison de paille. Le deuxième petit cochon se construit une maison faite de brindilles. Le troisième petit cochon se construit une maison de briques et de ciment. Le grand méchant loup parvient à détruire les maisons des deux premiers petits cochons en soufflant dessus et les dévore. En revanche, il est impuissant contre celle du troisième petit cochon. Pour faire sortir le cochon de sa maison, le loup lui propose d'aller chercher des navets avec lui, mais le cochon sort tôt le matin et rentre chez lui avec des navets avant l'arrivée du loup. Le loup propose au cochon d'aller cueillir des pommes, le cochon part avant l'heure du rendez-vous, mais le loup le rejoint au pied du pommier. Le cochon lance une pomme très loin et se sauve chez lui pendant que le loup court après la pomme. Le loup propose ensuite au cochon d'aller à la foire. Arrivé le premier à la foire, le cochon achète une barrate. Sur le chemin du retour il voit venir le loup, il se cache alors dans la barrate qui dévale une pente et fait peur au loup. Ce dernier décide alors de rentrer chez le cochon par la cheminée, il tombe dans une marmite de soupe et s'ébouillante. Le cochon le mange pour son dîner. Puis il lui ouvre le ventre et récupère les deux petits cochons qui avaient été mangés et les remplace par des pierres."

Il y a d'autres versions (comme le Tarot) où par exemple les deux premiers cochons survivent et vont respectivement se réfugiés dans les maisons suivante.

Quel rapport avec les 3 bestiaux du (10)? Le loup est ce qui dévore LE MAT de l'intérieur lorsqu'il a quitté le sentier de l'âme pour idolâtrer le corps physique. Le loup ne peut pas être détruit tout comme le mental puisque c'est une illusion. Les 3 bestiaux de la roue représentent les 3 maisons sur lesquelles on construit son existence avec une prédominance pour la maison évolutive qui trône sur les deux autres; on notera que fondé sa vie sur les deux premières équivaut à construire sur du sable.
Or ce qui est intéressant si vous reprenez le cartogramme des 7 étapes, c'est que les 3 possessions peuvent être découpées en 3 niveaux selon la triade 1-2-3 elle même découpé en deux images miroirs (1-4-7 et 13-16-19) par rapport aux lames de la triade intermédiaire (10-11-12).

http://img217.imageshack.us/img217/2912/147xa.jpg

Ce qui donne dans son entier
http://img403.imageshack.us/img403/4669/123djw.jpg
(On notera qu'on  obtient des carrés magiques.)

Les 3 niveaux sont :
1) découverte, curiosité, exploration
Associé au plaisir/sentiment/souffrance, gagner/volonté/perdre, correct/raison/faux. (1-13)
2) construire et bâtir du solide, une appartenance, une structure. (4-16)
3) rechercher, donner du sens. (7-19)

Ces 3 niveaux que l'on retrouve au travers des 3 possessions se mélangent à souhait et constituent notre soupe quotidienne. On peut donc déterminer avec un peu de recul tous les types d'expérience que l'on peut rencontrer. Pour avoir beaucoup regardé la télévision, tout programme confondu, on se rend compte alors que les scénarios que l'Homme joue sont toujours les mêmes et ce même si les costumes changent avec les ans. Balader vous dans une ville, changez-en que remarquer-vous à peu de chose près? Vous retrouvez  toujours les mêmes rôles en passant du clochard qui fait la manche, à l'homme d'affaire, à la femme fatale, etc., année après année, siècle après siècle, l'Homme se retrouve dans les mêmes trames et rôles.

Je ne porte pas de jugements sur les éléments que je fournis dans les différentes rubriques, s'ils répondent à un ordre social établi ou non, je constate simplement que tout cela existe et que potentiellement un individu peut être confronté à ces possibles essentiellement en fonction des circonstances (10) dans lesquelles il se trouve à un moment donné. Les 3 possessions sont comme des pancartes qui indiquent une route, et leurs 3 niveaux correspondent au degré de maturité. Les tableaux ci-dessous sont donnés à titre indicatif et ne sont pas à considérés comme définitif.

Possession sexuelle : traite de la relation de l'individu avec sa sexualité et de sa façon d'incorporer l'autre dans ce processus.
Si on prend la question de l'homosexualité et que l'on pousse l'investigation, on se rend compte qu'il ne s'agit que d'une forme de sexualité particulière et que la vraie question sous-jacente concerne LA sexualité au sens plus large et si on va plus loin, alors la nouvelle question qui apparaît est la suivante : "comment, en tant qu'individu, est-ce que je gère cette énergie, pour en faire quoi?". D'où la difficulté de maitriser donc de se rendre maître d'une telle énergie d'autant qu'au départ cette énergie est brute. Le 3ème niveau tend à canaliser la force (11) sous son aspect sexuelle.

http://img824.imageshack.us/img824/5912/sexrx.jpg

Possession matérielle : traite du rapport que l'individu entretient avec l'objet (dont son corps) et l'influence réciproque qu'ils exercent l'un sur l'autre.
Dans nos sociétés de consommation à tout va où consommer signifie exister pour beaucoup d'individu, comment déterminer la limite entre le (12) qui se met au service et le (12) qui tombe dans la servitude, l'addiction à un objet. Pourtant l'individu est né avec rien...et repartira avec rien. Quelle place accordons-nous donc au matériel au sein de notre existence et quel pouvoir lui donnons-nous sur nos âmes? De la même façon le 3ème niveau tend à canaliser cet attrait pour l'or ou la réussite matérielle.

http://img13.imageshack.us/img13/1392/matrielg.jpg

Possession dominatrice : traite de la façon dont l'individu se connecte à tout ça et de la force qu'il va investir pour s'en sortir ou jouer le jeu dans le rapport qu'il entretient avec sa perception puisque le monde n'est rien d'autre que le reflet de sa propre projection mentale.
Au quotidien tout n'est que rapport d'influence, voilà ce que nous expérimentons et seulement cela. Être en haut apporte maints privilèges ainsi qu'un cortège de satisfaction qui faite qu'aujourd'hui un homme politique, par exemple, se retrouve scotché à son siège tellement il ne veut plus en partir, son intérêt personnel et l'intérêt de la communauté qu'il servait au départ ne sont plus dissociables. Le 3ème niveau parle d'éthique et de dépassement de ses intérêts privés, en un mot d'amour.

http://img228.imageshack.us/img228/3686/spirita.jpg

Un exemple qui associe les 3 possessions est celui d'un mariage entre deux familles puissantes qui exercent et renforcent par cette alliance leur hégémonie sur tout un territoire.
(1) on a à sa disposition plusieurs options possibles, (4) on décide de construire en dur, (7) on part à la conquête tester tout ça.
(13) on change radicalement d'optique, (16) on bâtit sur du Réel, (19) l'autre c'est moi = 1.

Vouloir prôner à tout prix le mariage dans un endroit de la planète où il  ya une femme pour 5 hommes par exemple est totalement absurde. Les systèmes inventés et crées par l'homme répondent à des demandes du moment et même s'ils perdurent cela ne signifient en rien que ces modèles soient viables ad vitam aeternam, éternellement. Le (10) parle de changement permanent et de capacité d'adaptation aux demandes de la situation, or cette instabilité fait peur d'où toutes ces "attaches" que l'homme a créé pour se rassurer et auxquelles il se retrouve désormais pendu (12). Il en va même jusqu'à dire "faut pas faire ceci ni cela, c'est interdit, ça ne se fait pas !" et défend ce point de vue qui va à l'encontre de sa liberté et s'asservit lui-même en vérité.

Le (22) n'a pas de numéro, et si dans la vie il y avait des règles alors on serait tous venu au Monde avec un mode d'emploi. Or le fait est que si vous prétendez toujours être votre corps physique, dites moi alors pourquoi vous ne possédez aucune information sur son sujet quant à son fonctionnement par exemple, cela ne vous paraît-il pas étrange? Ah oui c'est vrai, j'avais oublié, vous n'arrivez même plus à vous posez ces question simples, la remise en question risquerait de vous bousculer (10) et d'écroulez tous ces petits systèmes mis en place qui vous leurrent en vous offrant une illusion de stabilité...pourtant au bout du chemin auriez-vous oubliez que seul la mort nous attend? "Chut...mort = TABOU, toi ...pas parler, moi...préférer loi du silence (2*) !".

Très peu réussisse sur le chemin, pas très étonnant puisque très rare sont ceux qui se questionnent avec sincérité et qui possèdent LA FORCE de se détacher de leurs illusions (12).

La force consiste à prendre en main (lion) son destin (10) et tout dépend (12) de notre perception. En fonction de cette dernière tout peut changer (10) radicalement (13) c'est cela notre réel force à condition de déterminer avec précision "ce qui perçoit". Notre perception détermine donc ce que nous sommes vraiment.

Il est clair que l'on subit aussi l'influence extérieure, telle une vibration qui vient remplacer la notre, à la façon d'une onde radio qui vient parasiter l'onde originelle et se superposer à elle. Ce que l'on subit surtout et qui est plus subtil à comprendre, c'est notre propre façon de percevoir, voilà ce qui nous influence sans forcément nous en rendre compte, à l'insu de notre plein gré (2*). Si je vois une chose et que je dis "c'est moche", c'est moi qui subit car je suis à l'origine, la source de cette idée, donc pour changer (10) il me faut radicalement (13) transformer ma façon de me représenter les autres, y compris moi-même et cela dépend (12)...de moi, et oui.

Le (3) est le porte parole du (19) : si tu as une vision positive, tu attireras du positif. cela nécessite de prendre conscience des jeux morbides de ses pensées nocives, des mauvaises habitudes mentales que l'on a pris ou prend et prendre la décision de modifier cet état d'esprit pour un autre mais cette fois conforme à ce que je suis vraiment et non pas à ce que je crois être.
Or quand on ignore qui on est, ne serait-ce qu'ne théorie, comme LE MAT, ce travail ne peut être réalisé.


Résumé: l'individu est esclave de sa perception mentale (12) qui le mène en bourrique (10) sauf lorsqu'il décide de prendre le contrôle (11), chose qu'il fait rarement par ignorance, par peur, etc. Ce circuit touristique dans lequel il tombe est constitué d'un objectif central, survivre, prenant 3 grandes directions, les 3 possessions.

Dernière modification par Nojamandre (21-02-11 23:08:29)

Hors ligne

 

#64 23-02-11 10:04:17

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Technique de nuit / technique de jour

Ce sont les deux seules techniques permettant d'accéder à l'illumination, phase précédant l'éveil.

La technique de nuit s'effectue avec le corps endormi aussi bien de jour comme de nuit, alors que la technique de jour s'effectue avec le corps réveillé aussi bien de jour que de nuit.
En clair, le corps peut être endormi en pleine journée, tout comme il peut être réveillé en plein milieu de la nuit. Attention donc à la confusion suivante : la technique de nuit ne s'applique pas uniquement lorsqu'il fait nuit c'est-à-dire lorsque le soleil est couché.
Pourquoi 2 techniques seulement? Parce que soit le corps est endormi soit il est réveillé, et dans les deux cas, ce que tu es, tu l'es, endormi ou réveillé.

La technique de nuit à un avantage sur la technique de jour dans la mesure où un des 3 éléments qui constituent le mental est déjà ou va être neutralisé.

Je rappelle que pour s'illuminer donc pour laisser l'entière place à l'expression de son âme, il faut se "débrancher", se "déconnecter", il faut couper le courant celui qui alimente la roue de fortune. Sinon vous êtes toujours occupé puis préoccupé à résoudre vos innombrables problèmes du quotidien (est-ce que John va tomber amoureux de Brenda?...etc.), bref tout un tas de questions existentielles fondamentales (à 2 euros) ayant pour objectif central la survie du corps suivant ses 3 grandes orientations, les 3 possessions qui détournent en quelque sorte l'énergie une de l'âme dans 3 directions.

Si on court-circuite la roue de fortune et que l'on va à la racine, on se rend compte que l'illusion (12) est constituée de 3 éléments, dont se nourrit le corps, que sont : pensée (21), image (18) et sensations (15).

Avec la technique de nuit les sensations sont neutralisés, il ne reste alors que la pensée et l'imagination à brider.

Le but consiste à arrêter graduellement l'activité du mental, c'est-à-dire de réduire notre projection mentale qui est la source de notre illusion de sorte que la roue de fortune va progressivement ralentir, changer de rythme jusqu'à s'arrêter totalement n'exerçant alors plus aucune influence, l'illusion disparaît, laissant la place et l'espace à l'âme pour émerger et apparaître. Mais si tu tournes la manivelle de la roue de fortune, hop tu te retrouves piégé par toi-même puisque tu te branches et tu alimentes  l'illusion.
Donc il va falloir te tenir au milieu, qu'est-ce qui doit se tenir au milieu? Ta conscience, puisque c'est cela qui valorise et qui est seule en mesure de voir l'âme.

Hors ligne

 

#65 27-02-11 10:45:30

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Je constate que coucher mes recherches par écrit en essayant de les rendre intelligible est un exercice difficile mais néanmoins intéressant surtout si ça peut être utile à quelqu'un.

La transmission demande assurément un effort supplémentaire de compréhension et un travail didactique pour celui qui l'accomplit.

Le temps pour moi de "codifier" la technique de nuit et je la fournirais d'un bloc.

Après quoi je pense qu'il y aura suffisamment matière à travailler pour celui ou celle dont l'attention aura été stimulée par tout cela.  wink

Hors ligne

 

#66 08-03-11 00:03:01

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

...

Dernière modification par Nojamandre (06-03-13 06:48:25)

Hors ligne

 

#67 23-04-11 22:40:30

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Je vais m'attarder ici, sur le parcours du 22 au travers du rapport d'influence que l'on vit au quotidien.

Le 22 est "particulier" et nous représente aussi bien dans ce processus d'individualisation qui fait de chacun de nous un être unique et différent, que dans ce bagage spécifique que l'on trimballe, ignorant  son contenu.

Ce fardeau est  à la fois ce que l'on traîne de vie en vie, que ce potentiel "divin" qui n'attend qu'à être révélé.

Le 22 est mû par une force qui le pousse à se dépasser afin  d'être complètement et totalement lui-même, cet être hors-norme et libre. Cette force invisible (11) l'entraîne dans ce jeu de tarot (10) l'accompagnant dans ce processus de prise de conscience du trésor qu'il porte en lui-même.

Remarque : cela me rappel cette histoire zen de ce mendiant à qui un homme a déposé un diamant dans sa poche alors qu'il dormait. Plusieurs années passèrent et ce mendiant mendiait toujours, n'ayant jamais fait attention à ce que sa poche contenait. C'est un peu l'histoire du Mat. Le processus peut s'avérer très long, d'autant plus long que le candidat dort !

La pulsion de survie (avec ses 3 aspects et ses 3 niveaux vus précédemment) est le moteur (10) de notre existence et tant que l'on sera en vie nous y serons soumis (12) et en même temps grâce à ce processus il nous est possible de percer ce sac que l'on traîne, de dépasser toutes formes de lien, de sublimer l'attachement et la tension  pour faire apparaître ce qui a toujours été devant nous, cette force mystérieuse (10) vers laquelle nous nous dirigeons inconsciemment (22). Ceci constitue le travail évolutif.

Bien entendu, tout va dépendre (12) de l'usage que l'on fera de notre libre arbitre (6) de ce triple choix et nous sommes face à ce choix, au quotidien, chaque fois que l'on décide d'une orientation même pour des choses qui peuvent sembler totalement anodine et qui passent pour le coup inaperçues.

Le 22 est mû par LA FORCE mais le 22 ne sait pas où chercher ni quoi chercher, alors il se perd dans le jeu du 10 et de ses 3 méandres avec son pied bloqué ballotant au gré des hauts et des bas enfermé dans une perception étroite (12), tel un cercueil.


L'objectif est donc de visé le contrôle et la maîtrise (11) de soi-même en toutes circonstances (10) quel que soit la situation à laquelle on fait face, à laquelle on se retrouve lié (12): vaste projet me direz-vous, sûrement d'ailleurs!

Dans le cartogramme des 7 étapes, la colonne centrale est invisible mais bien présente. Essayez de toucher la force qui vous anime vous n'y arriverez pas, pas plus que vous ne pourrez toucher la justice ou l'équilibre. Allez, essayez de toucher un ressenti intérieur... La colonne centrale échappe à la notion d'espace-temps et ne  peut être figé. Si on ne peut pas s'appesantir sur la colonne centrale, en revanche il en va différemment pour les deux autres colonnes celles de la puissance et du pouvoir. L'or se touche et s'accumule, la force musculaire aussi.

Ce que je veux faire comprendre, c'est que le 22 recherche sa force intérieure perdue et que LA FORCE est le centre de toute chose. Mais autour du 11 gravitent le 10 et le 12.
http://img696.imageshack.us/img696/7658/101112e.jpg

Or comme le 11 est invisible et non enseigné ce dernier disparait au profit de la paire de lunette que l'on porte tous
http://img696.imageshack.us/img696/9465/lunettee.jpg

Avec une telle paire du vue déformante pas étonnant que le parcours du 22 soit semé d'embûches de toutes sortes.

Le 10 est la situation à laquelle tu fais face dans ton quotidien et le 12 ta façon de te relationner à elle.

Et comme le milieu est le 11, ce qui sous-tend le rapport 10-12 sera par voie de conséquence le fameux rapport de force qui nous accompagne chaque jour de notre vie et que j'appelle aussi le rapport d'influence.

L'existence est finalement un entraînement à être soi-même, et être soi c'est "normal" (5) si je puis dire, se prendre pour quelqu'un d'autre c'est loucher (15) et on tombe dans l'idolâtrie. Le 22 étant à la recherche (le sait-il seulement?) du juste (8) équilibre (14) ou milieu (11).


Comme nous sommes des 22, des êtres spécifiques et uniques, chaque paire de lunette que nous porterons seront donc aussi spécifiques à notre chemin de vie. Chacun portera sont lot propre  d'expérience nécessaire à son processus évolutif. Mais si l'expérience se partage elle ne se transmet pas ce qui rend beaucoup plus long (9) le travail d'éveil de sa conscience.

Appliquons tout cela de façon concrète.

Je reprends mon triangle du feu et cette fois le modifie en triangle d'influence. Le principe reste le même : ce qui met le feu au poudre sera toujours basé sur le même rapport généré par le duo 10 - 12, à savoir une tension se crée (même fictive cette tension est générée, je pense à la peur du monstre derrière la porte) en rapport à une situation instable créatrice d'insécurité (10) puisque changeant en permanence (peur de perdre son boulot, ne pas être aimé, ne pas obtenir gain de cause, etc.).  Le 22 est désemparé et se retrouve sous le coup d'un acte dit de "folie" car c'est lui qui alimente ce processus par sa respiration.

Pour accéder au canal central, il est fondamental de comprendre que cela nécessite un effort, c'est un travail que de chercher à se contrôler ou à se rétrocontrôler dans la situation présente. En revanche user du pouvoir et/ou de la puissance sont des actes de facilités à la portée de tous car ne nécessitant quasiment aucun effort. Si je suis le plus fort physiquement, il me sera aisé d'imposer mes choix, sinon boum boum! Par contre si je ne dispose pas de cette force brute, c'est par la ruse que je vais pouvoir m'imposer.
En d'autres termes, nous avons dans notre société 3 types d'individus que nous incarnons tour à tour.

http://img692.imageshack.us/img692/7176/tabfw.jpg

Rappel:

- le pouvoir permet de donner des ordres, une orientation, une direction souvent pour pousser celui qui possède la puissance dans son sens afin de prendre et d'exercer le contrôle.

Exemple: je suis un patron et j'ai un chauffeur, je lui dis de tourner à droite, la puissance du chauffeur qui consiste à conduire le véhicule se soumet à ma décision. Le pouvoir consiste à utiliser la puissance de l'autre qui se retrouve alors être l'instrument de  mon pouvoir.

Ce qui est intéressant c'est de voir les différents degrés (7) et les différentes façons d'exercer ce pouvoir, avec des prières, des mots doux, des menaces, etc.

Il ne se passe pas une journée sans que vous jouiez à ce jeu d'influencer, d'orienter autrui et vice versa, " tiens puisque tu vas au tabac, ramène moi un paquet de clope!". Une maman dit continuellement à son enfant ce qu'il doit faire ou pas, elle oriente et donc s'immisce dans sa façon d'agir, elle instrumente ce dernier pour son intérêt ou le sien ou les deux peut-être, qui pourrait bien le dire! Quoiqu'il en soi on apprend tout petit à mettre son potentiel d'action, sa puissance au service d'autrui qui incarne un pouvoir comme une autorité.

Un autre exemple: je suis dans une salle à proximité d'une fenêtre ouverte, assis avec d'autre personne. Au bout de la salle une personne me demande "s'il te plaît, peux-tu fermer la fenêtre?".  En clair, est-ce que j'accepte d'être le prolongement de son bras? Et c'est là qu'intervient le 6, avec le triple choix, vous voyez même face à des demandes anodines en apparence le 6 est présent. Que répondriez-vous?  Comment vous autodétermineriez-vous, si on ajoute l'effet de groupe, et si on suppose que la demande a été faite avec une voix douce et mielleuse? Le 6 est le langage gestuel, le non-verbal (contrairement au 3), le choix se fait à l'intérieur.

Le pouvoir génère des individus que je considère être des parasites passifs. Le pouvoir est illusoire suffit de voir un chef d'état non suivi par le corps militaire (la puissance), il devient alors un simple roquet. Le pouvoir est l'art d'infléchir la puissance. Mais très souvent les hommes de pouvoir ne savent rien faire, ce sont des parasites rusés qui vivent sur le dos de ceux qui font (les travailleurs).

- la puissance est ce potentiel d'action qui permet d'agir, car on dispose des compétences nécessaires, par exemple j'ai le permis donc je peux conduire une voiture, mais si je reprends l'exemple précédent, le patron n'a peut être pas de permis, mais il a de l'argent et les moyens de s'offrir un ou plusieurs chauffeurs (l'argent n'est pas un moyen d'action mais un moyen de s'offrir les services  de quelqu'un qui possède la puissance recherchée , c'est donc un outil de pouvoir).

Bien souvent les hommes de puissance sont les hommes de main des hommes de pouvoir.

Napoléon était par définition un homme de puissance, d'action, qui par son coup d'état à dégager par la force les députés (les hommes de pouvoir) ainsi c'est lui qui a pris et a décider d'exercer le contrôle. Cet exemple historique illustre à merveille mon propos de cette lutte entre le pouvoir et la puissance pour prendre le contrôle. La loi du plus fort en un mot. Que peut-on faire face à des hommes armés, soit se battre et mourir soit se taire.

L'homme de puissance est seul capable de générer cette enthousiasme, ce sentiment qui va faire boule de neige et trouver écho car cela s'adresse à ce qui se trouve en nous. Vous savez cette fameuse décharge d'émotion  dont les journaux télévisés ne font que parler, car capable de faire bouger les foules.

La puissance génère des individus que je considère être des parasites actifs. Qu'ils soient officiels (l'État par exemple) ou officieux (les différentes mafias) on vous propose une protection physique contre de l'argent et si vous ne payez pas, gare à vous ! Dans le film les 7 mercenaires il n'y a pas de différence entre les samouraïs et les brigands, dans les deux cas ils se nourrissent au crochet des paysans !

Le parasite actif n'utilise pas la ruse mais la force brute qui s'applique sur le travailleur.

Voici, ci-dessous  une image représentative de ces deux parasites encore d'actualité aujourd'hui puisque le monde tourne ainsi, sauf que le clergé pourrait être remplacé par un banquier et la noblesse par un homme politique.
Les deux parasites œuvrent très souvent ensemble et jouent à celui qui s'en mettra le plus dans la panse.
http://img861.imageshack.us/img861/829/3ordres.jpg

L'individu réagit à deux types de stimulations principalement:
    - soit de type physique (puissance) : exemples: la main sur une flamme, recevoir un coup etc. Cela génère des réactions physiques particulières en fonction de la stimulation. Je reviendrai sur la notion de tolérance plus loin.
    - soit de type psychique (pouvoir): ici on ne vous touche jamais physiquement, un mot, un son, une image et hop c'est Hollywood, l'individu se tortille dans tous les sens, comme s'il a ait été agressé physiquement. Un exemple caractéristique, et je vous encourage à prendre des exemples dans votre vie quotidienne, est celui de l'enfant à qui on refuse quelque chose et il hurle à la mort, suffoque presque tellement il n'arrive plus à respirer, n'arrive plus à marcher, etc. comme quoi le pouvoir du psychisme sur le physique n'est à mon avis plus à démontrer, la preuve est là. Bien entendu, face à cet enfant personne ne va lui proposer un autre mode de comportement, mais cela est l'objet de la rubrique "contrôle". Un autre exemple typique, vous regardez un film au cinéma et vous riez ou pleurez en réaction à ce que vous voyez pourtant dans quelques heures la lumière va revenir et l'image disparaître.

Le type physique est l'usage de l'épée alors que le type psychique consiste à faire usage de la plume. Et la plume peut s'avérer dans certains cas plus tranchant que l'épée.

La tolérance est la capacité d'un individu à supporter pendant un certain temps une certaine stimulation jusqu'à ce que son seuil de résistance lâche. Un sportif de haut niveau a un seuil de tolérance en endurance par exemple supérieur à un individu non entraîné. Par conséquent la tolérance est modifiable si on s'entraîne donc si on y travaille. Des exemples de tolérance: la patience, la tempérance, l'endurance, etc.

L'homme de pouvoir veut et commande, l'homme de puissance prend et s'approprie, les deux ne supportent pas le refus et rentrent en rage dans un tel cas. Le premier vous fera un sourire et par derrière vous plantera un couteau, le deuxième vous mettre son poing dans la figure.

Avant d'aborder le dernier cas, celui du contrôle, deux  exemples dont un qui a fait date, celui de la coupe de monde de football  2006 lorsque Zidane met un coup de boule à l'italien.

L'enjeu ici est de gagner. Zidane représente la puissance, l'italien le pouvoir. Le pouvoir va ici pousser la puissance à sortir de ses gongs. L'italien va déstabiliser Zidane en l'insultant. Ce dernier perd le contrôle (11) et commet l'acte espéré par l'italien. La ruse remporte souvent sur la force physique brute dont la patience n'est justement pas le fort ! Le plus beau dans cette histoire est le juge qui n'est en rien juste puisqu'au lieu de dégager les deux, donne raison à la ruse. Celui qui a provoqué s'en ai tiré, pas très belle la morale de l'histoire !

Jouer au parasite est tout à fait naturel, puisqu'il s'agit ni plus ni moins que d'une stratégie de survie mis en place par différents règnes d'animaux. Prenons un guépard qui se met à courser un troupeau de gazelle, en chope une et l'étouffe. Comme il a besoin d'un certains temps pour récupérer, surgit un lion au loin. Loi du plus fort oblige le lion s'accapare la proie. Puis viendra le tour des vautours, hyènes etc. Y en a un qui fait le travaille et les autres qui jouent aux opportunistes. Donc si tu ne veux pas que ton travaille soit parasité à toi de prendre les dispositions nécessaires ! L'homme étant un super-animal dans la mesure où il peut adopter touts les types de comportement qui se trouvent dans la nature, pas étonnant que le parasitage soit un mode de survie qu'il affectionne. A qui appartient la gazelle, à celui qui la tué? Au premier qui l'a vu? Ou tout simplement à celui qui a les moyens de se l'approprier?

- le contrôle - rétrocontrôle est ce qui nous distingue de l'animal sous réserve que l'on fasse l'effort donc le travail de se prendre en main et de gérer sa vie. C'est parce que très peu de gens prennent leur destin en main que les parasitent ont la vie belle, c'est eux qui vont gérer leurs existences.

Le travailleur produit un effort indépendamment du résultat obtenu. Ce résultat est l'objet de toutes les convoitises. Or la vérité est une action c'est pour cela que la puissance sera toujours plus proche de la vérité, du centre, que ne le sera jamais le pouvoir, mais...

Le canal central n'est accessible qu'au travailleur seulement, au chercheur de vérité, le héros mythique qui cherche à transcender son existence. La vérité ne peut en aucun cas être dérobée par ruse ou prise de force. C'est pour cette raison qu'il faut abandonner ces fausses notions, cette paire de lunette qui nous fait voir la vie comme un objet de consommation. La vérité (11) est gratuite et ne peut pas s'acheter ni être arrachée.

Faire l'effort de se contrôler, de se maîtriser, de ne pas céder à ce tourbillon (10) de l'action, ces fameuse habitudes verbales et gestuelles qui me dominent et me tiennent (12) créant une multitude de tension qui me poussent à agir tel un Automate. Pas simple de balayer devant sa porte, et oui c'est cela le travail à faire. Comme a dit Descartes (je crois) on devrait tous au moins une fois dans sa vie remettre en question l'intégralité de tous ces fondements qui commandent notre existence et gèrent notre façon d'agir. Ce travail est celui de l'Hermite (9), long, une suite d'essai erreur en y allant par tâtonnement, pas facile de tout couper 13, surtout si au final on n'est même pas sûr d'obtenir un résultat. Avancer doucement (9) en remettant tout en question (13) waouh vraiment ça fait peur n'empêche, et hop immobilisation (12) je préfère rester dans ma cage d'hamster qui tourne au moins j'ai l'impression d'être en sécurité (10) même si c'est qu'apparent, puisque vaut mieux une apparence qui arrange plutôt qu'une vérité qui dérange! La grosse difficulté c'est que pour évoluer encore faut-il accepter et être à l'écoute de soi (12).

Je reprends l'exemple de cette demande de fermer la fenêtre. Agir à la place de quelqu'un c'est très souvent ne pas lui rendre service, tout dépend après avec quelle intention vous le faîte. C'est l'objet du contrôle, agis-tu pour plaire à la galerie? Par peur de passer pour un méchant? Pour plaire à la demoiselle? Par devoir, parce que c'est normal de répondre favorablement lorsque la demande a été énoncée dans les règles? Par logique puisque tu étais situé le plus près de la fenêtre? Par soumission puisque la demande a été faite par un supérieur hiérarchique? Etc. te poses-tu seulement la question dans ce genre de cas ou te contentes-tu simplement de fermer la fenêtre!

Il faut être attentif à ne pas laisser traîner ton doigt dans l'engrenage du 10 car tu risquerais de t'y retrouvé piégé (12).
Avec le 2 je contrôle mes intentions (travaille intérieur à l'insu de tous), je vérifie qu'elles sont conforme (5) et justes (8) par rapport à ce que je suis. Si en observant mon action j'observe une erreur, alors je la rétrocontrôle en la reconnaissant (20) puis en retournant à la source (17) et enfin en la régulant (14).

Je lui ai répondu "tu n'es pas handicapé! Donc tu peux faire l'effort de te lever!". La facilité et la fainéantise sont les attributs de l'irresponsable.

Le canal central c'est décider de se responsabiliser donc d'être capable de répondre de ses actes et pour cela il est nécessaire d'agir, car la connaissance se forge par l'action en assumant ses propres décisions. L'irresponsable fait souvent (consciemment ou non) agir l'autre à sa place et sera aussi souvent agressif en cas de refus. Car il n'admettra pas que vous usiez de ce 6 ce triple choix, ou libre arbitre. L'effet de groupe dans le 6 crée une tension supplémentaire, car qui veut perdre la face? L'Hermite lui s'en fou car c'est un solitaire, alors le quand dira t'on ne le préoccupe pas. Faut dire que le cadre d'influence dans lequel est enfermé le 12 joue beaucoup.

Voilà j'espère que mon approche concernant le rapport d'influence vous aidera à mieux comprendre les types d'échanges que nous entretenons les uns avec les autres mais aussi et surtout avec soi-même. Le 22 devra abandonner toute idée de puissance et de pouvoir (chère à la pulsion de survie) s'il veut entrevoir un bien plus précieux encore, que "les rois et la goire" dirait Kipling, non ce n'est pas être un homme, mieux que cela, voir son âme!

Hors ligne

 

#68 20-06-11 23:08:06

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Bien, si jusqu'ici j'ai exposé une façon particulière de voir le tarot comme une échelle évolutive où l'individu progresse dans le but de boucler la boucle et éviter ainsi de devoir se réincarner pour recommencer à et de zéro, je trouve mon approche un peu "chiante" avec des concepts un peu ennuyeux et difficile à comprendre!

Et à force de jouer avec le tarot, notamment à regarder de plus près ce 22, je me suis rendu compte (sûrement que je tiens  de lui ce grain de folie!) qu'il était un peu fou ce MAT et qu'il devait probablement s'amuser à faire des facéties. D'ailleurs, le délit (ou délire) de faciès ne viendrait-il pas de lui?

Ainsi donc, puisque le tarot est avant tout un jeu, je vais opter cette fois pour une nouvelle approche, plus ludique.

Hors ligne

 

#69 22-06-11 11:45:20

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Considérons le jeu de TaroT comme un jeu de cartes, ce qu'il est à priori.

Ce jeu serait un jeu de société, pas n'importe lequel il représenterait le jeu de l'existence, de la vie... pas exactement.

Le TaroT serait plutôt le jeu de la vérité. Si je m'amuse avec le mot "Jeu" et que je le coupe en deux, j'obtiens "Je" et "eu". Soit moi (je) par rapport à la vérité (eu). [eucalyptus vient du grec eucalyptos, calyptos, caché et eu, vérité; eucaryote dite cellule vrai, eu, vrai et caryon, noyau). "Eu" signifie aussi "de même".

Ce jeu auquel "Je" joue consiste à trouver la vérité "vrai" qu'il est justement. Ce qui est assez proche du "connais-toi,-toi même".
(Je suppose que beaucoup d'entre vous ne se contenteront pas de cette approche simpliste "Je-Eu", et vous aurez sans doute raison, mais cela mérite, me semble t'il, d'être souligné!).

Maintenant qui dit "Jeu" dit aussi "joueurs" mais aussi "règle(s) du jeu". Pour connaître la règle (ou les règles) de ce jeu l'idéal serait de l'entendre directement de la bouche du créateur de ce jeu ou sinon d'en prendre connaissance via un exemplaire du règlement qui explique ce jeu...or ni l'un, ni l'autre ne sont disponibles, à ma connaissance en tout cas.
Donc pour approcher et découvrir la règle du jeu, les seuls éléments utilisables sont ces "cartes" qui offrent des indices et le participant à ce jeu.


Qui sont les participants, les joueurs? Ce sont tous les LE MAT ou  LE Fol, c'est-à-dire concrètement parlant, tous les individus de cette planète jouent à ce jeu. Or l'une des particularités du 22, c'est d'ignorer cela donc il joue sans même savoir à quoi il joue.

Le 22 est tête en l'air (aurait-il oublié la règle du jeu?), hors-norme (donc sans règle) mais en quête de quelque chose (la pulsion évolutive est la règle?) et surtout unique dans et par sa différence (principe d'individualisation), portant seul son sac (prendre ses responsabilités?).

Le travail préparatoire qui consiste à prendre conscience que l'on joue à un jeu particulier dont il appartient à chacun de faire l'effort individuel de découvrir la règle pour retrouver son chemin est loin d'être chose acquise pour la grande majorité des individus de cette planète.
Un individu peut passer l'intégralité de son existence sans se poser la moindre question existentielle...Pourquoi? Parce qu'avec le 22 il n'y a aucune obligation, pas de règle justement, c'est donc au 22 que revient le travail de découvrir cette règle.
Or, lorsqu'on vit en société, sans règle, avec des 22 ça dégénère très vite...pour reprendre le slogan de la RATP (je ne vais pas chercher bien loin, j'ai vu cela dans un bus) "sans règle, tout dégénère!

Avant de continuer là-dessus, un petit fait amusant, certains pourront y voir un exemple de synchronicité, je regardais sur Google si à "jeu de cartes", "cartes" prenait bien un "s" (doute soudain) quand je vois une rubrique jeux de cartes par Wikipedia. J'y jette un œil et je découvre une liste de jeu que je ne connaissais pas et un dont le nom m'interpelle: jeu d'Éleusis. Éleusis faisant référence aux mystères grecs je clique sur le lien.

En voici succinctement les règles :
"Un joueur (appelé « Dieu ») détermine une règle secrète (appelée « règle du monde ») qui définit quelles cartes auront le droit d'être posées. Les autres joueurs doivent essayer de la deviner en faisant des expériences, c'est-à-dire en proposant à tour de rôle des cartes qui seront soit acceptées soit rejetées par Dieu en suivant sa règle du monde. Les cartes sont ensuite placées les unes à la suite des autres pour former la séquence principale si elles sont acceptées ou bien mises de côté si elles sont refusées. Les deux séquences de cartes ainsi formées sont disposées de telle sorte que l'on voie toujours les faces des cartes, ce qui permet aux joueurs de deviner la logique suivie par la règle du monde. La chose est compliquée par un score qui tente de donner à Dieu la motivation de trouver des règles suffisamment faciles pour être trouvables mais suffisamment difficiles pour n'être pas immédiatement apparentes, et (dans Nouvel Éleusis) par un système de prophètes qui répondent à la place de Dieu s'ils croient avoir compris la règle.
En effet, dans cette version, lorsqu'un joueur pense avoir deviné la règle, il s'auto-proclame prophète. Il prend alors le rôle de Dieu pendant 10 tours et doit dire si les cartes proposées sont acceptées ou non. Si le prophète se trompe, Dieu le destitue et le jeu reprend son cours. Si le prophète ne fait pas d'erreur jusqu'au 10e tour, il énonce la règle du monde qu'il a deviné et devient le Dieu de la partie suivante."

Et il y a des interdictions afin que le jeu ne puisse pas se bloquer. http://nojhan.free.fr/article.php3?id_article=26.

Ce qui va exactement dans le sens que je voulais aller, à savoir le tarot contient la règle, mais elle est cachée, aux 22 de la découvrir !!
Comme le 22 ne porte pas de numéro  c'est qu'il est venu pour être LIBRE, de toutes contraintes, mais l'apprentissage de cette liberté va nécessairement devoir passer par un cadre constitué de règles qu'il va devoir apprendre, respecter et suivre pour enfin le dépasser et retrouver sa spontanéité d'origine: c'est le parcours des 21 autres lames.
C'est un peu comme un pratiquant d'art martial qui suit une discipline jusqu'à la maîtriser et ayant atteint ce niveau il peu "inventer" son propre style (22) car il aura dépassé la règle.
Mais cela implique qu'à un moment donné le 22 comprenne que la règle est là pour l'aider et non pour l'enfermer dans ...l'asile de fous (22), même si en entrant dans le monde il va y découvrir d'autres  compagnons de fortunes ou d'infortunes.
Le voyageur égaré (22) est en cure de désintoxication, son problème étant la non prise de conscience de son réel potentiel qui ne répond à aucun cadre connu, la liberté totale et absolue, voilà ce à quoi il aspire et vers quoi il va bon gré malgré lui.

Quelles sont les deux attitudes du 22 face à cet inconnu?
Très simple, la réplique que j'entends tous les jours (trop à mon goût)...un 22 ça dit quoi?
"Je m'en Fou !!", et si on prend le 22 du Noblet avec ce gros plan http://img15.imageshack.us/img15/1206/cingl2.jpg , il dit "Je m'en bas les couilles !!" ...et le pire dans cette histoire de fou, c'est qu'il a raison, il a toute légitimité d'envoyer balader tout cadre qui l'enfermerait..." mais je vous assure, docteur  je ne suis pas fou...!", le docteur (qui est aussi un 22!) "Et hop le revoilà parti dans son délire... on l'a perdu... Allô la Lune? Ici la Terre...!"
Cette expression qui  envoie tout dégager, peut tout à fait se dire aussi dans un langage soutenu, ce n'est pas l'apanage des gens de "petite culture" (banlieue ou autre), et de jolis "mots" n'en veulent pas moins dire autant,  "arrêter avec votre morale...", traduisez "je ne vous permets pas que vous essayiez de m'enfermer dans VOTRE cadre avec VOS règles..." là on parle du 5 LE PAPE bien sûr. Sauf que le 22 qui parle, a une vision déformée de la réalité qu'il ignore et sort du cadre réel indiqué par le 5.
L'autre réplique favorite du Fou, c'est de dire "arrête avec ça! Je dois y aller...", la fuite en avant comme réponse à l'inconnu qui de par nature fait peur car implique de poser son sac, mais le 22 est pris par son élan.

Tout ce problème se retrouve dès lors que l'on cherche à inculquer des règles à un 22, à l'école notamment, dans la famille, pourquoi croyez-vous qu'un enfant cherche à tester le cadre, ce n'est pas juste pour "emmerder", mais pour comprendre où se situe les limites. Or à l'école on impose des règles sans les expliquer... et légitimement le gamin cherche à s'en libérer.

Autre élément très intéressant, qui d'entre vous n'a jamais tricher en jouant à un jeu de carte?
Le 22 à la liberté de créer la règle, de la dépasser et donc de la changer mais aussi de la contourner.
En conclusion: les 22 sont dans un 21 composé de fous car il n'y a pas de règles et pire chacun essai d'imposer à l'autre sa règle. On est vraiment mal barré!

Hors ligne

 

#70 23-06-11 18:30:53

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Le tarot est loin d'être un jeu symbolique, ou plutôt il le devient dès lors qu'on n'en perçoit plus le caractère réaliste.
Le tarot est un jeu particulier mais concret pour des joueurs spécifiques qui y jouent sans le savoir et sans en connaître la règle.

Pour démontrer le caractère réel de ce jeu dans son application il suffit d'observer des faits concrets que tout un chacun peut expérimenter et vérifier.
Ainsi donc, petite question: possèdes-tu un mode d'emploi ou une notice d'explication sur ce qui t'attends sur cette planète, ce que tu vas y trouver et comment tu dois y faire face?

La réponse est simple: non, personne à ma connaissance ne connaît la règle du jeu, car lorsqu'il vient sur cette planète, il est comme ce 22 totalement ignorant de  la règle du jeu. Et le 22 se retrouve en terre inconnu, même les éléments proches de son entourage lui seront toujours inconnus, peut-être chercheront-ils à lui nuire...qui sait (par exemple des parents abuseurs...du coup on ne sait jamais).
L'homme est donc confronter à l'existence, le sait-il seulement? Non, il ne se pose pas vraiment la question.  Cherche-t-il à comprendre comment ça marche? Pas vraiment non plus. A vrai dire, il s'en fou totalement. Allez dire à un 22 que la vie est finalement un Jeu... il vous rira au nez ou vous fera une facétie!

Ce que porte le 22 dans son sac c'est précisément cette ignorance, et c'est cela qui le rend fragile, son grain de folie qui est à la fois son grain de divinité. Lorsque deux 22 se rencontrent, l'un doutera toujours de l'autre et réciproquement. Lorsque 2 personnes se parlent dans la réalité du quotidien, ils le font sans prendre préalablement la peine de construire un cadre avec une règle. Et très souvent, ça dégénère...ceci dit le cadre n'empêche pas non plus que ça parte en" live".

Pour éviter que la folie se développe, l'invention d'un cadre et d'une règle sont essentiels au final. Ils vont permettre de canaliser en quelque sorte toute cette énergie dont le 22 n'a pas conscience. Ce forum par exemple, possède une charte, un cadre avec une règle afin que les participants ou joueurs de ce forum puissent jouer sans que ça glisse. La vie entière est construite sur ce modèle. Et il y a un modérateur, LE PAPE à savoir Laurent, qui bénit ou excommunie le message(r) de son territoire (le forum).
Mais qui ya t'il de normal? Si je reprends une des idées du jeu d'Éleusis qui concerne les interdictions, et que j'utilise la logique associative, je pense à ce commandement très connu "tu ne tueras point". Et oui si demain tout le monde s'entretuait grâce aux armes à destruction massive, alors on pourrait dire: the Game is over ! Plus de joueurs, plus de jeu!
Le je-m'en-foutisme du 22 et son besoin de liberté l'amène à explorer aussi bien des pistes inimaginables dans le sordide (souffrance, torture, etc.) que dans l'extraordinaire (don de soi, etc.).
La première loi universelle que l'on peut deviner, nous est donnée par LA FORCE, le revers du 22. La loi du plus fort, où comment la pulsion de survie prend le pas sur la pulsion évolutive. Par loi du plus fort, j'entends celui qui est le plus adapté.  Le 11 est la loi centrale à laquelle toute vie est soumise.
Deux exemples:
- une partie de poker, un jeu avec ses règles propres et des joueurs qui en principe connaissent les règles, et acceptent de les respecter. Et voilà qu'un petit malin, plus habile et intelligent que les autres, qui a envie de gagner et se remplir les poches (un BATELEUR en somme) use de son talent pour rouler tous les autres et gagner en trichant. Ni vu, ni connu. Connaître le cadre et la règle, pour mieux ensuite en sortir puis la détourner (22), prendre un raccourci en somme et arriver à ses fins est une tactique couramment utilisé en tout temps.  A t'il raison ou tort de tricher? Le fait est qu'il en a la possibilité.
- un grizzly en pleine force de l'âge suit une meute de loups (une quinzaine) qui tuent une proie, et lui se précipite dessus et se l'approprie. Malgré le nombre, les loups n'étaient pas de taille à combattre ou à mettre en fuite le grizzly qui se nourrit tranquillement.
http://img88.imageshack.us/img88/9076/wolf2n.jpg , j'ai pris l'exemple du grizzly en référence au 11 du Noblet qui me faisait penser à un ours.


Le cadre et la règle sont construites sur des essais- erreurs et sont souvent le fruit de l'expérience d'hommes, mais quand est-il pour les générations suivantes qui n'ont pas fait ces expériences? Doivent-ils accepter ces règles sans les contester? Évolution, stagnation, involution sont finalement tributaire des individus expérimentés ou non capable de défendre ou non le cadre.
Qui crée la règle? L'homme. Qui la transforme et la fait respecter? L'homme.
Le 22 a eu une idée de génie en créant LA règle, celle au-dessus des autres car incontestable à priori et l'a appelé Dieu. Nul ne devant la remettre en question sous peine de. Pourtant qui l'énonce, qui la répand... toujours l'homme, mais cette fois il s'est octroyé un statut différent (22) et la boucle est bouclé.
A quoi servent le cadre et la règle? A se sentir en sécurité. Pourquoi? Parce que le 22 est ignorant , donc il a peur, peur de mourir, peur que celui qui dit être son ami le poignarde dans le dos, peur d'être trompé, peur de l'étranger, peur de l'inconnu, peur de soi-même, etc., la peur est un monde à lui tout seul et y errer comme le fait trop souvent le 22 fait qu'il s'y perd parfois définitivement et devient morbide et destructeur.
Ce cadre devient rigide, il devient plus important que l'homme lui-même qui est dès lors prêt à tuer pour le conserver. Sa liberté est en jeu... traduisez sa prison dorée. Les rapports humains deviennent des rapports de force avec pour seul guide la peur!

Pour l'instant, je ne fais que parler du joueur et de la règle sans pour autant l'avoir encore définit clairement même si j'en ai esquissé un bout en parlant de pulsion évolutive débouchant sur la liberté; et c'est fou tout ce qu'on peut dire rien qu'en abordant ces thèmes.

Un autre élément important voir essentiel concernant la règle de ce jeu: c'est l'enjeu. Du coup la question est: qu'est-ce qu'on y gagne à jouer à ce jeu? Le jeu est presque indissociable des notions de gain/perte. Cela vous est-il arrivé de jouer à un jeu de carte et d'un seul coup la partie dégénère car l'un des participants à pris la partie un peu trop au sérieux, comme si sa vie en dépendait?  L'aspect ludique du jeu peut très vite être oublié pour des intérêts d'un autre genre +/-, tricher et gagner donnent du plaisir. Seule l'expérience de nouveau permet de rencontrer la logique cachée derrière la règle et de découvrir le code source.

En vérité, tout ce que je vous ra-Conte là, vous ne le considérerez que comme un conte pour enfant, une histoire à dormir debout parmi tant d'autres; tous les échanges interhumains ne sont bons qu'à alimenter la grande encyclopédie des mythes et légendes que résume très bien ce jeu qu'est  le TaroT. Des 22 dans le 21 = Tout le monde s'en fou!
Toutefois, je me félicite de la cohérence de  mes propos alors que je les couchais au fur et à mesure de mon inspiration.

Nojamandre.

Hors ligne

 

#71 24-06-11 09:13:57

Laurent EDOUARD
Propriétaire du forum
Lieu: Reims
Date d'inscription: 05-07-07
Messages: 274
Site web

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Nojamandre a écrit:

Toutefois, je me félicite de la cohérence de  mes propos alors que je les couchais au fur et à mesure de mon inspiration. Nojamandre.

Bonjour Nojamandre,

et je vous félicite aussi :-D

Laurent E.


****************************************************
Lecture psychologique des tarots de Marseille -
- 4 étoiles dans le Guide de la Voyance d'Anne Placier -
****************************************************

Hors ligne

 

#72 01-07-11 10:20:46

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Si, dans cette nouvelle approche, je considère le tarot comme un jeu cela implique des notions à découvrir comme : règle, cadre, enjeu, joueur, interdiction, sanction exception, etc.

Mais il me faut envisager le tarot dans son ensemble, donc cette fois au travers de ces 78 lames.

Le tarot de Marseille est constitué de 78 lames.
- 22 lames majeures
- 56 lames mineures
Non, plutôt:
- 21 lames majeures dont une sans nom et 1 Joker, LE MAT.
- 56 lames mineures réparties en 4 couleurs dont: 16 figures (valet, cavalier, dame, roi) et 40 numéraires allant de 1 à 10.

78 lames avec 7+8=15, LE DIABLE.
Mort de rire! Si j'étais le chef de l'inquisition au moyen-âge j'aurais fait brûler sur le bûcher tous les détenteurs de jeu de tarot, ce jeu du Diable qui feraient de ses détenteurs des suppôts de Satan. Etonnant que cela ai pu leur échapper ou alors ils avaient autre chose à faire...mais je ne suis pas historien.

Trêve de plaisanterie et sortie de l'approche de premier degré qui prend pour argent comptant la première bêtise venue, le 78 donne une belle indication de la nature ce jeu : le jeu du Diable en quelque sorte. LE DIABLE est un joueur qui si l'on en croît toutes les histoires le concernant est un beau joueur. En effet, chaque fois que LE DIABLE propose un enjeu, un deal, jamais il n'oblige le joueur à accepter par la force sinon son "pacte" n'aurait plus de valeur, il a besoin du libre consentement de sa cible, que ce dernier use de son "libre-arbitre" le 6 justement.

Amusant donc et de surcroît 7+8=15.
1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-19-20-21  (Le joker étant à part, il n'apparaît pas ici)
Le 15 est situé en 15ème position à partir du 1; mais le 15 se retrouve en 7ème position à partir du 21; coïncidence probablement comme tout ce qui concerne le tarot d'ailleurs.
Et donc le 15 (1+5=6, le libre arbitre encore une coïncidence) situé en 7ème position couvre alors 6 lames (16-17-18-19-20-21).
Le 15 bloque l'accès au temple sacré le 16 et à ce qui s'en suit. Le 15 est la force hypnotique, magnétique qui trouble la vue.

Dans des termes plus pragmatique, le 15 c'est l'erreur d'appréciation, la paire de lunette qui voile la vue et rend le joueur aveugle, le faisant courir d'apparence en apparence pour ne jamais rien saisir de réel.

Si je regarde la 8ème position (7+8) j'arrive au 14, LA TEMPERANCE: la cure de désintoxication. 14*4=56 humm, non coïncidence.

Hypothèse: le joueur contre qui on joue, c'est LE DIABLE. D'où l'importance de bien le connaître. C'est comme un feu, il y en a de différentes sortes répartis en 4 classe (A, B, C, D) , si on les connaît alors on sait quoi faire pour y faire face, on peut dès lors user de son libre arbitre quand à la marche à suivre. En revanche, si on ne connaît pas ou trop peu son ennemi, si on ignore quoi faire face à un feu alors forcément le choix est plutôt restreint comme imposé et vécu de la sorte.

http://img829.imageshack.us/img829/8885/156pi.jpg
Je suis toujours ébahi par ce qu'offre le PAUL MARTEAU, en superposant 2 lames (merci Gimp au passage). Le choix du 6 encadré  par de belles apparences qui ne cachent en réalité que 2 esclaves, 2 agents du Diable, ahah! si c'est pas excellent tout ça.

Tenez avec cela  http://img641.imageshack.us/img641/4426/front6y.jpg , certains pourront y voir sur son front la marque de Satan smile

Et avec cela http://img825.imageshack.us/img825/282/pied615.jpg , le libre arbitre prisonnier, le pied dans l'étrier, 15 passage forcé et obligé de sa libération. Dans la mythologie grecque, le pied est le symbole de l'âme (beaucoup de héros grecs avaient des problèmes de pied, sûrement qu'il n'y avait pas de podologues à l'époque smile ), le 6 à son âme enchaînée, au chaudron magique.

Dès lors, on sait à quoi on va jouer et surtout contre (ou avec) qui.

Je ne sais pas si quelqu'un a déjà tenté cette approche suivant cet angle, en tout cas là je n'ai  recours qu'au tarot.

ps: cher Laurent, ta phrase est trop courte du coup elle est bonne pour alimenter le 18 (c'est le genre de phrase qui laisse libre cours à l'imagination de celui qui l'interprète). Et si je me réfère au 4, il n' y a pas suffisamment matière pour interpréter, donc je m'abstiens smile .

Dernière modification par Nojamandre (01-07-11 10:26:42)

Hors ligne

 

#73 05-07-11 11:07:57

Nojamandre
Nouveau / Nouvelle
Date d'inscription: 18-12-10
Messages: 162

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Bonjour à tous,
Ceci sera ma dernière intervention sur ce forum, il est temps pour moi de reprendre la route... smile

La partie que joue le 22, est un face à face avec le 15 dans le but de retrouver le chemin de sa maison, le 16. Le 15 c'est tout simplement la pulsion de survie, les besoins vitaux.
En quittant sa maison (16), le 22 a rencontré le 15 et s'est coupé en deux (6) et lorsqu'il s'est retourné pour rentrer au bercail, le 16 avait disparu voilé par le 2. Le 22 s'est  alors retrouvé à errer dans ce jeu de miroir (21), alternance d'ombre (18) et de lumière (19).

11 (56) ->16 et 4 (40) : aura t'il la force (11) d'affronter la réalité (4) et de travailler cette matière afin de maître en œuvre  ce très haut défi  (16), lui qui est entré dans la défiance? Tel est l'enjeu de ce jeu, la possibilité offerte au travailleur seulement de retourner à la maison. Il appartient à chacun d'être son propre maître d'œuvre dans ce processus de construction. La terre n'est finalement qu'un grand hôpital pour FOUS en cure de désintoxication (14).

Enjeu de taille (16) pour celui qui a restreint ses possibilités (6) en écoutant le 15.
Le 6 a commis l'erreur de croire en ce 15 et a hisser ces 2 agents esclaves à sa hauteur, leur donnant la même importance que lui. Dès lors, il se retrouve soumis au désir du 15 qu'il croît être sien; le 15 s'impose comme son guide spirituel, tous les désirs du 6 prennent racines en réalité dans le 15. Le 6 dit qu'il n'a pas le choix... il faut bien travailler pour vivre... pour s'offrir des plaisirs.

On peut dire que le 15 fait du très beau boulot, puisqu'il domine parfaitement le 6, l'âme du 22 dort prise entre ces deux turbulences et le plus beau c'est que le 6 est persuadé d'être libre.  On retrouve cette dualité qui fausse la perception du 6 dans le langage au quotidien: "salut, tu vas bien?"... "Tu as bien dormi?"..."C'est bien tu avais raison!".

Or, "si tu peux rencontrer triomphe après défaite et recevoir ces deux menteurs d'un même front" (Kipling), ces deux menteurs masqués (15) sous de belles apparences (6) qui influencent au quotidien le choix ne sont en fait que plaisir/gain/avoir raison et souffrance/perte/avoir tort.
Finalement, c'est assez normal que ce soit le 15 qui domine dans le monde (21). L'ambiance hypnotique qu'il crée, suffit à embrigader tous les 6 et les maintenir dans un rêve permanent.

Le 6 est la seule chose réel que possède le 22 au quotidien. Le choix de décider par lui-même de son orientation. Or tant que ce choix reste sous l'emprise du 15 alors il ne peut pas décoller, pris par ce faux choix.

Le 22 au quotidien pense en terme de plaisir, imagine en terme de plaisir, sent en terme de plaisir et essai d'éviter la souffrance. Le 22 erre dans le 18 mais dans l'imagination, il n'y a pas de garde-fou, personne pour garder LE FOL d'une errance sans fin. D'où l'importance de l'autre. L'autre sert à recadrer, à se tester par la confrontation. Un verre d'eau dans la figue, une claque sur la tête "eh oh! Reviens sur terre!".  Mais le 6 qui vit sous la dépendance du 15 croit qu'il n'existera plus sans lui, du coup il est prêt à tout pour servir son maîtres le 15, ce dernier ayant su insuffler la peur comme leitmotiv. La plaisir sans restriction est sa règle.

Combien d'entre vous sont capables d'arrêter de penser en terme dualiste et face à un enjeu, de se dire "je n'ai rien à gagner et rien à perdre"?

Vous irez contre l'ambiance générale, qui parle de réussite et d'échec mais JAMAIS ce de qui est neutre, de ce qui se trouve au milieu, la règle du jeu énoncé par le 5, entre ces deux choses regarde et agis toujours au milieu. Si vous avez compris cela alors vous êtes sur la bonne route...quoiqu'il s'agisse d'un véritable travail qui n'apporte aucun profit matériel, vous l'aurez compris, dans un monde où pour exister socialement il faut apporter des preuves de sa richesse pour être crédible: la boucle est bouclée, le 15 n'est ni bon ni mauvais, il accomplit juste son boulot, tester les candidats et leurs réelles motivations.

Et comme dit le proverbe: "la curiosité est un mauvais défaut." Un défaut c'est un manque. Si vous ne développez pas la curiosité du 6, cet enthousiasme à apprendre et à connaître en dépit du faux son de cloche généré par cette rythmique endormante du 15, alors jamais vous ne serez en mesure d'évoluer, de progresser (7) de parcourir ce chemin.

Être curieux c'est aussi poser des questions, dans un monde où tous préfère se taire ayant peur (15) de passer pour des crétins. Rien que cette idée suffit à engendrer une image et à tout bloquer, comme un champ de stase.

Peut-être faut-il être comme ce 6, comme l'enfant qui ne s'interdit aucune question, curieux de la vie.

Le 22 vient sur terre avec en main un jeu celui donné par sa date de naissance. Ce sont les énergies avec lesquelles il va jouer tout au long de sa vie et qu'il devra apprendre à maîtriser.

Je suis étonné, à moitié seulement, avec l'expérience que j'ai, de cette quasi absence de question au vu de ce certains de mes écrits. Mais là encore, on préfère parler avec des morts, sur des morts, plutôt que des vivants: la peur, sans doute, encore à l'ouvrage. Celui qui n'a pas le niveau requis pour vérifier une information oscillera toujours entre le fait de croire et/ou de douter.

Quoiqu'il en soit, il me semble avoir accompli ma tâche de 12 et de 5. Je remercie également tous ceux qui mettent en ligne des informations gratuites permettant ainsi d'aider des voyageurs égarés.

Sur ce, bonne route à tous, et que Dieu garde le Fou. smile
Nojamandre.

Hors ligne

 

#74 19-08-11 10:46:51

lelo
Membre Maison Dieu
Date d'inscription: 07-07-07
Messages: 402

Re: Vision du tarot selon Nojamandre

Nojamandre a écrit:

Quoiqu'il en soit, il me semble avoir accompli ma tâche de 12 et de 5.

12+5=17 . L'Etoile, comme elle tu as versé ton eau dans le courant de ce forum .

Cette approche du Tarot est pertinente dans son message d'Eveil et d'Evolution.
Le contenu est dense, précis, concret et nécessite une disponibilité et une acuité en voie de disparition de nos jours, surtout dans ce domaine !!!

Bien sur, cela suscite des questions, dont certaines, mériteraient un échange verbal.

Merci de ce partage Nojamandre, et qui sait, au plaisir de te lire...

Nojamandre a écrit:

que Dieu garde le Fou

en étant le garde Fou

Hors ligne

 


Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr
Maintenance : DR Création
Hébergement du site assuré par : DR Création